Vrai Faux Classes Prepa 1

Vrai Faux Classes Prepa 1

CLASSES PRÉPARATOIRES aux GRANDES ECO LES Pour en finir avec les idées reçues LES CLASSES PREPAS CLASSE orn Sni* to iew ES PREMIERS DE LA PERFORMANT MAIS PAS POUR TOUS UN SYSTEME LES CLASSES PRÉPAS DEMANDENT BEAUCOUP DE TRAVAIL ET UN RÉEL INVESTISSEMENT PERSONNEL DE LA PART DES ÉLÈVES UNE COMPÉTITION IMPORTANTE ENTRE LES É ÈVES de « colles ou Khôlles » (interrogations orales dans les matières les plus importantes). L’enseignement, théorique et généraliste, exige également des élèves une charge importante de travail personnel, mais suivant les filières es parties plus concrètes et applicatives sont présentes.

L’admission en deuxième année se fait sur contrôle continu. Il existe trois grandes filières : > Les prépas scientifiques : en vue d’intégrer les écoles d’ingénieurs, ou militaires, ou les écoles normales supérieures Il existe Plusieurs sections : MP’, PCSI, PTS, TSI et BPCST en première année, qui se déclinent en MP, PC, PT, PSI, TSI, BCPST ouvertes aux bacheliers S, STI et STL, auxquelles on doit ajouter les classes d’adaptation pour BTS ou DUT nommées ATS. > Les prépas économiques et commerciales : pour intégrer les ?coles de commerce, Saint Cyr ou l’ENS Cachan.

Il existe trois filières : Ecs, ECE, ouvertes aux bacheliers S S

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et STG. > Les prépas littéraires : pour intégrer une Ecole normale supérieure, les écoles de commerce, les Instituts d’études politiques ou bien l’université. On recense trois sortes de prépas généralistes (basées sur les matières littérature, philosophie, langues anciennes, lettres et sciences humaines… ) ouvertes aux bacheliers ES, L et S. Deux prépas ont été créées sur mesure pour préparer aux concours de Saint-Cyr section lettres et pour l’ENS Cachan section droit.

Il existe également des classes préparatoires artistiques (ouvertes aux bacheliers STI Arts appliqués). Qu’est-ce qu’une grande école ? OF établissement de formation supérieure qui délivre un diplôme conférant le grade de master, qui sélectionne ses étudiants sur des critères en cohérence avec les enseignements qu’ils recevront et les débouchés professionnels des disciplines enseignées. A SAVOIR > 80 411 élèves inscrits dans les classes prépas en 2011-2012 > 38,5 % des étudiants ayant intégré une grande école à la rentrée 2011 (ingénieurs + management) sont issus d’une classe prépa source CGE février 2012).

Ce pourcentage est beaucoup plus élevé pour écoles les plus sélectives. > Les inscriptions se font via le site Admissions Post Bac (APB) Le financement Le financement des études en classes prépas > Le dossier d’inscription en CPGE est gratuit et il n’y a pas de frais de scolarité > Les étudiants peuvent bénéficier, comme ailleurs, d’une bourse de l’enseignement supérieur (CROUS) > Internats et Aide personnalisée au logement (APL) réduisent les trajets quotidiens > Les frais d’inscription aux concours sont très réduits voire nuls our tous les boursiers y compris pour les boursiers dlts ? échelon zéro.

Mais ils peuvent atteindre des sommes supérieures 1 000 euros pour les non-boursiers qui souhaitent candidater à de nombreuses écoles. plus en plus d’écoles > Prêts divers dont l’obtention est facilitée grâce à la mise en place de partenariats entre les banques et les écoles Les classes prépas ne concernent que les premiers de la classe Indépendamment du lycée d’origine, un assez bon niveau et des bases solides sont nécessaires pour réussir en classe préparatoire mais le potentiel est une dimension importante.

Il faut surtout : > des appréciatlons encourageantes sur les bulletins scolaires, telles que « élève sérieux et motivé « bon travail « attitude constructive « peut progresser » > des notes plutôt bonnes et aucune faiblesse dans toutes les matières concernées par la classe prépa visée > une présence assidue aux cours. un système performant mais pas pour tous VRA Les CPGE ne conviennent PAGFd OF ment à tous les élèves. terminale et ne plus avoir de potentiel de progression.

Les profils des élèves de classes prépa sont de plus en plus RAI complémentaires et diversifiés Les créations de nouvelles filières en prépa au cours des dernières années, en particulier par le développement de classes réservées aux bacheliers technologiques, permettent à toutes les intelligences de candidater aux meilleures écoles. AUX Les classes prépas • un milieu fermé Les classes prépas sont publiques et gratuites dans la grande majorité des cas (90 % pour les prépas scientifiques).

Tous les étudiants peuvent y postuler via le portail Admission post bac (APO). Ce système, réputé très sélectif, rest en réalité relativement peu 40 000 places en CPGE pour 80 000 demandeurs A comparer aux taux de sélectivité en médecine, droit, sciences politiques, IUT qui sont to ou beaucoup plus élevés. s OF possibilités). Des équivalences (validation de crédits ECTS) existent également pour permettre de poursulvre ses études dans d’autres établissements notamment à l’université (avec les plus grandes chances de réussite) en cas d’échec en CPGE ou par choix. 5 % des étudiants débutant une CPGE scientifique intègrent une grande école et, au besoin via une réorientation, 99 % obtiennent grade de master. Le recrutement en CPGE suit une procédure nationale, définie et organisée par le ministère de l’Education nationale, et basée sur les résultats de première et terminale des candidats. Cette procédure assure une équité parfaite dans la sélection des élèves. Mais il faut oser être candidat Qui élabore les programmes des CPGE ?

Les programmes des CPGE sont nationaux. Ils sont conçus par des commissions réunissant, sous Hautorité de la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle, des inspecteurs généraux, des professeurs d’université ou d’Ecoles, es professeurs de classes préparatoires experts de la discipline, avant d’être soumis au Conseil supérieur de l’éducation, au Conseil national de l’enseignement supérieur de la Recherche et au Conseil national des programmes.

L’ense enements dispensés PAGF OF Les épreuves sont conçues et organisées par des inspecteurs généraux, des professeurs des écoles d’ingénieurs ou de management, des professeurs d’universités et des professeurs de classes préparatoires. Les différentes inspections générales valident les sujets afin d’assurer une parfaite équité pour tous les étudiants de classes réparatoires.

Ces concours ne sont d’ailleurs pas uniquement réservés aux élèves des classes prépas puisque des candidatures libres sont possibles (même si elles connaissent peu de succès). Un niveau de sélection qui dessert les classes sociales les moins favorisées FA U X On retrouve la même représentation des différentes catégories sociales dans les classes prépas qu’à la fin du secondaire dans les bacs généraux, pour les bacheliers qui obtiennent une mention. source MEN.

DEPP 2008 créent des inégalités Les classes prépas ne cré 7 OF ités, elles héritent de les CPGE sont, depuis de nombreuses années déjà, convaincues de la nécessité de favoriser l’épanouissement toutes les intelligences. C’est pourquoi les filières technologiques ont été, et seront encore, développées. Par ailleurs, elles sont parfaitement conscientes du rôle fondamental qu’elles doivent jouer pour faciliter l’accès des catégories socioprofessionnelles les plus modestes aux formations les plus prestigieuses.

FA IJ X n’accueillent pas de boursiers Il y a davantage de boursiers (sur critères sociaux) en classes prépas 27 % en 2011-2012 contre 20 % en 2008) qu’à sciences po pans (26 2001 2002 Ensemble des aides (1) % d’étudiants concernés dont universités dont CPGE et STS 8 OF 25,0 25,7 26,9 86 969 90 653 90 471 87 737 87 240 81 898 81 245 87 366 91 036 94 771 99 342 42,4 44,2 44, 1 43,1 proportions sont identiques dans la filière universitaire de médecine : 5,2 % des étudiants sont issus d’un milieu ouvrier, alors que près de la moitié sont issus d’un milieu cadre.

Dans les deux cas, la sélection à l’entrée est totalement équitable du point de vue de l’origine sociale. Ce sont les candidatures qui sont inégalement réparties dans les catégories sociales. Si cette inégalité n’est pas propre à la filière CPGE, elle n’est pas propre au système français non plus. Une enquête PISA, réalisée un ensemble de jeunes de 15 ans de différents pays, montre que tous les systèmes éducatifs sont plus ou moins inégalitaires. La France présente un niveau moyen d’inégalités sociales comparée aux autres pays (les inégalités sont beaucoup plus marquées en Allemagne).

POUR MIEUX FAIRE Améliorer l’information et le recrutement . leviers possibles 1/ Mieux informer les élèves et les conseillers d’orientation Les grandes écoles et les CPGE doivent plus et mieux communiquer auprès des collégiens et des lycéens. D’autres actions doivent être envisagées avec les conseillers d’orientation, proviseurs d’établissements…. afin de faire connaître tout le panel de formatlon qui s’offre aux lycéens (universités, IAE, STS, IUT, CPGE, grandes écoles post À cette fin, la CGE vient de créer un groupe de travail. 2/ Diversifier le recrutement vers différentes formes d’intelligences