VRAI CHANEL

VRAI CHANEL

6Coco Chanel révolutionne la mode Féminine Intro : Gabrielle Chasnel (alias Coco Chanel) nait à Saumur le 19 août 1883. Elle a une enfance difficile, sa mère meurt dépuisement lorsque Gabrielle n’est alors qu’un bébé son père abandonne alors ses enfants, laissant ses filles dans un orphelinat, l’abbaye d’Aubazine. Elle se rend quelques années plus tard à paris et devient modiste, après de nombreux et précieux enseignements de Lucienne Rabaté. Rapidemment, ses affaires se développent.

Elle fonde plusieurs boutiques en France (Paris, Deauville et Biarritz). Son but est alors de libérer les mouvements de la femme et de moder e 85 ans le IO janvi 1) Chanel, la modiste Grâce à Arthur Capel ors Sni* to View anel meurt a l’âge e) sous le nom de Boy Capel, Gabrielle Chanel ouvre en 1909 un atelier de modiste ? Paris, qui sera suivi par un second l’année suivante. Elle se fait connaitre en confectionnant des chapeaux simple et audacieux, révélateurs de sa personnalité. Elle ouvre un troisième magasin de modiste à Deauville en 1913.

C’est à cet endroit qu’elle sera inspirée pour ses futures collections. 2) Chanel, la couturière : Deux ans plus tard, en 191 5, Gabrielle Chanel ouvre sa première maison de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
couture à Biarritz qui sera un grand succès. Ses créations sont très vite appréciées en France, mais aussi de l’autre côté de l’Atlantique. La maison devient célèbre pour son élégante petite robe noire (robe courte et légère), ses tenues noires ou blanches très sobres de style « à la garçonne », et son parfum NO 5, l’un des plus connu créé en 1921 par Ernest Beaux. Félicité) 3) L’inspi ation et les inventions : Son désir d’émancipation des femmes, ses nombreux voyages (comme en Angleterre ou elle fréquente l’aristocratie londonienne) et les vêtements de ses amants inspirent Gabrielle Chanel. Mais sa principale source d’inspiration est enfaite son nfance dans l’abbaye d’Aubazine, ce milieu austère, noire et blanc inspirera énormément Chanel qui reprendra les mêmes lignes épurées et les mêmes couleurs sobres.

Voulant libérer les femmes pour qu’elles puissent être à l’aise dans leurs activités quotidiennes. Chanel voulait une mode qui « descende dans la rue » et pour cela elle a su mélanger les codes masculin/féminin mais le chic et l’élégance restent de mise en ne négligeant surtout pas les bijoux et les accessoires. Le style inventé durant cette décennie sera celui de la sobriété et de la femme libre, moderne et sportive. Chanel a bien compris que cette émancipation de la femme devait tout d’abord passer par une libération du corps.

Cest pourquoi elle crée des tenues et des modes révolutionnaires : Elle taille à partir des maillots de garçons d’écurie des modèles de robes, et raccourcie les jupes. Elle introduit dans sa collection les bijoux fantaisie et les larges boutons (que l’on trouve sur le tailleur Chanel de 1950), Elle se vêtit à la garçonne associant pantalon et cardigan. Elle porte les cheveux courts et en fait une mode (commu garçonne associant pantalon et cardigan. Elle porte les cheveux courts et en fait une mode communément appelé coupe à la garçonne). Marie) Mals elle veut encore aller plus loin dans sa rupture avec les conventions et crée La très célèbre « petite robe noire » (appelé la « Ford de Chanel), qui par sa couleur est déjà une grande révolution, car le noir était à cette époque le couleur du deuil. Par la suite elle créera encore de nombreuses pièces phares comme les chaussures bicolores et le sac matelassé avec chaîne en dorée. Mais sa signature la plus connue après la « petite robe noire » est certainement : Le « tailleur Chanel », crée dans les années 1950 et pourtant indémodable.

Cette veste n’est pourtant rien d’autre que l’adaptation d’une simple veste militaire, faite en tweed, à laquelle elle a rajouté des boutons dorés. Chanel va en effet inventer une mode détente où elle libère le corps de la femme. (Valentine) Il faut dire qu’au début du XXème siècle, la mode féminine était très jolie, très élégante, mais absolument pas pratique, on ne demandait pas aux femmes autre chose que d’être distinguée. ne tenue se composait tout d’abord pour la partie « dessous » d’un corset, de pantalons, de jupons, et de bas ; puis par-dessus venaient s’ajouter la robe, parfois un faux col, les gants, et le hapeau (cela ne se fait pas de sortir « en cheveux ») souvent rehaussé de plumes et autres décorations. Le corset tres serré afin d’amincir la taille limitait les mouvements de celle qui le portait, et il n’est pas rare de voir certaines femmes s’évanouir ta mouvements de celle qui le portait, et il n’est pas rare de voir certaines femmes s’évanouir tant le corset les oppressait.

Coco, va au contraire utiliser des formes souples et des matières agréables et confortables pour le corps. (Félicité) 4) La guerre et l’après-guerre La seconde guerre Mondiale éclate en 1939, Coco Chanel ferme sa maison et fini par aller en Suisse en 1944. Chanel revient, en 1954 et c’est grâce aux Wertheimer que Chanel ne sombrera pas dans l’oubli car le temps passe et la mode est à Dior et à son style « Newlook » mais Chanel refuse que les hommes reviennent à l’ancienne mode, celle qui enfermait les femmes et en faisalt des femmes objets mais le premier défilé de Chanel déçoit. Marie) Les frères Wertheimer rachètent l’ensemble de la maison, ce qu permet à Coco de créer et préparer une seconde collection. Elle retrouve petit à petit de l’admiration et reprend son activité. C’est à ce moment-là qu’elle lance le style qui symbolisera la marque e tailleur en tweed (tissu en laine) avec quatre poches décoré de boutons. Là aussi, elle peut compter sur Jacques Wertheimer (un des fils Wertheimer) qui dirige la maison.

C’est lui qui fera durer l’aventure Chanel lorsqu’en 1971 Coco décède. (Félicité) Conclusion: A ceux qui l’ont accusé de faire de la couture « pauvre » à cause de la simplicité des coupes et des tissus qu’elle emploie (par exemple le jersey, tissu qui servait à confectionner les maillots des militaires, qu’elle a acheté pendant la pénurie de tissu en temps de guerre, le tweed plus tard, ou ses bijoux en t PAGF