Voltaire Priere A Dieu

Voltaire Priere A Dieu

Introduction : Situé à la fin du Traité sur la tolérance qui fut publié par Voltaire à propose de l’affaire Calas en 1763. Ce traité n’est pas seulement un ouvrage de réflexion, il participe également d’une campagne menée par Voltaire contre le fanatisme religieux et contre l’intolérance. Ce texte peut être défini comme un texte argumentatif dans la mesure où Voltaire cherche à convaincre tout en se montrant émouvant. Après avoir fait le tableau des fanatiques religieux à travers les âges, il plaide en faveur des rotestants et du retour des calvinistes en France au nom de la tolérance universelle.

Dans un dernier élan, il s’adresse à Dieu lui-même qui apparait comme le mieux placé pour ordonner la tolérance. Il s’agira de se demander comme Voltaire, plein d’ironie à l’égard des instituti rs autorités, peut néanmoins s’adresse prier ? S’agit il de ors la seule forme (la prl• s hommes à la Sni* to tolérance ? Plan : 1. une prière f 2. une conception de Dieu 3. un discours aux hommes : l’appel à la tolérance Développement 1. UNE PRIERE FORMELLE 1 . le thème Demandes de l’homme à Dieu : fraternité, tolérance, entraide = prière désintéressée car demande de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
biens spirituels et donc contenu de la prière est inattaquable. Voltaire est tel un prêtre dans cette prière, il est un médiateur 1. 2 la composition, le mouvement Composition rhétorique : 0 exorde : (jusqu’ à « calamités ») l’auteur se détourne de l’horizon terrestre et humain, élévation du débat en s’adressant ? Dieu lui-même : célébrati célébration de la grandeur du Très Haut.

Création d’un espace propice à la méditation et à la prière de la créature devant le Créateur C] demande : (jusqu’à « s’enorgueillir ») demande de biens moraux dans un esprit d’humilité. Ton suppliant. Voltaire montre sa volonté fraternelle et récuse les biens terrestres et les apparences du monde 0 péroraison : (péroraison = après l’oraison = après la prière). Reprise de la prière c’est- à-dire la volonté fraternelle. Ajout d’une dernière marque de ferveur. Voltaire remercie d’avance le créateur « bénir ta bonté » 1. e ton le style religieux : vocabulaire du style religieux (créatures, décrets éternels,…. ). phrases oratoires : le texte semble fait pour être dit dans un édlfice religieux à voix haute. Style périodlque fréquence des anaphores Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps ; c’est à toi, Dieu toi qui as toi dont les … ) abondance des parallélismes, antithèses (amour/ haine, petitesse des créatures/immensité de l’univers, faiblesse de l’homme/grandeur de Dieu) : illustration e ce style notamment ? travers le premier paragraphe qui ne compte que deux phrases.

La seconde phrase se constitue de reprises successives qui demandent à l’orateur un souffle constant pour souligner la solennité du propos. phrasé propre à l’éloquence religieuse. La ferveur du ton soutient cette éloquence : ton de supplication et d’espérance (cf. les impératifs et les subjonctifs). Le tutoiement à Dieu n’est pas un signe de familiarité mais a une valeur solennelle soulignée par l’anaphore (à toi/toi qui… ) soumission de la créature face à la Présence absolue de la personne divine Tran