Voltaire Histoire

Voltaire Histoire

Voltaire. François-Marie Arouet, dit Voltaire est né le 21 novembre 1694 ? Paris, ville où il est mort le 30 mai 1778 (à 83 ans). II est écrivain et philosophe français, il a marqué le xviii e siècle et occupe une place partlculière dans la mémoire collective française et internationale. Ses genres à lui sont : contes, romans et théâtres.

Ses grandes oeuvres principales : Candide ou l’Optimisme (1759) , L’Ingénu (1767), Zadig ou la Destinée (1748) , Lettres philosophiques 1734) et Dictionnaire philosophique (1764). Ce qui a fait de lui de lui l’un des écrivains français les plus célè s a or 2 to neKtÇEge Swipe Lo nexL page Voltaire est une gran chef de file du parti philosophique, son n fanatisme religieux, qu’il phie des lumières, ombat contre le nomme « l’Infâme », pour la tolérance et la liberté de pensée.

Son objectif politique est celui d’une monarchie modérée et libérale, éclairée par les « philosophes Tout au long de sa vie, Voltaire réquente les Grands et courtise les monarques, sans dissimuler son mépris pour le peuple, mais il est aussi en lutte aux interventions du pouvoir, qui le contrant à l’exil en Angleterre ou à l’écart de paris. En 1749,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
après la mort d’Émilie du Châtelet, avec laquelle il a entretenu une liaison pendant quinze ans, il part pour la cour de Prusse, déçu dans ses espoirs de jouer un grand rôle auprès de Frédéric II à Berlin,il se brouille avec lui après trois ans et quitte Berlin en 1753.

Il se réfugie un peu plus tard aux Délices, près de Genève, avant d’obtenir en 1759 un domaine ? Ferney, sur la frontiere franco-genevoise, à l’abri des puissants. Il ne reviendra à Paris qu’en 1778, demandé par le peuple après une absence de près de vingt-huit ans. Il y meurt ? 83 ans. Lexique : fanatisme —Le terme fanatique désigne aussi la personne qui, au nom d’une foi, est capable de faire n’importe quoi pour la faire triompher. dédain Mépris exprimé par l’air, le ton, le maintien