vacance

vacance

permet de me ressourcer loin du stress et de la pollution de la ville. Cest un endroit fantastique est d’une beauté extraordinaire. On y trouve une multitude d’arbres tels que des pommiers, (les habitants sont essentiellement des agriculteurs) de fleurs multicolores dont les odeurs me comblent de bonheur chaque Au bout de quelques séjours, j’ai réussi à m’y faire de nombreux copains et copines de mon âge. Depuis, chaque été durant les deux mois de vacances scolaires, nous nous retrouvons toujours dans ce petit coin de llure.

Au moment de l’adol nombres de bêtises, or 3 Sni* to View randi à la même mmencé à faire bon normal à notre âge ! Comme par exemple, aller sonner chez les voisins le soir, casser quelques carreaux en jouant au ballon, jeter des pommes Puis, un soir, lors de la soirée traditionnelle qui marque la fin de l’été, j’ai fait la rencontre inoubliable d’une superbe jeune fille aux magnifiques aux yeux noirs et à la longue chevelure brune.

Il faut que vous sachiez que j’ai toujours été un garçon assez réservé t timide, mais là, voyant qu’elle aussi m’observait intensément, pour la première fois de ma vie, j’ai osé et je suis allé m’asseoir près

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
d Swipe to vlew next page d’elle. Profitant alors d’un moment où la musique était moins bruyante, j’ai amorcé une conversation – « Bonsoir charmante jeune fille, je me prénomme Tom. C’est bien la première fois que je vous vois dans cet endroit un peu particulier que très peu de personnes connaissent. Puis-je resté assis près de vous ? ? La jeune fille, ravie que j’aie le courage de l’aborder, me répondit ur un ton jovial et amusé « Bonsoir, charmant jeune homme ! Je me nomme Margot. Le tutoiement n’est-il pas préférable à notre âge ? » Sur le moment, je compris que ma compagnie ne lui déplaisait pas et qu’elle avait un certain sens de l’humour, ce que j’adorais chez une fille. – « Bien sûr, Margot, avec plaisir ! Es-tu en vacances ici ? » – « Non, pas du tout, répondit-elle. Ma cousine Alex, qui vient à la fête chaque année, m’a invitée et me voilà !

J’habite à Saint Martin donc cela ne faisait pas trop loin pour venir et il parait qu’on ‘amuse bien ici, que les fêtes sont très bien organisées D. – « C’est vrai, il y a toujours une très bonne ambiance et nous sommes entourés de gens très joyeux ». – « Et toi, tu habites me demanda-t-elle ? » – « Non, pas du tout. J’habite depuis peu au même endroit que toi, à Saint Martin n. – « Génial, alors on aura l’occasion de se rencontrer plus souvent si tu le souhaites ? me proposa-t-e Génial, alors on aura l’occasion de se rencontrer plus souvent si tu le souhaites ? », me proposa-t-elle. « Ce serait avec un immense plaisir… ? Nous échangions nos numéros de téléphone, quand, soudain le DJ changea de musique, et passa une série de slows. On se sentait tellement bien ensemble. Avec Margot, on se regarda dans les yeux et là, tout naturellement, nous partîmes main dans la main danser. Ce fut un réel moment de bonheur. Je pouvais sentir son odeur. Sa peau était douce comme une peau de pêche. Il me semblait être sur une autre planète, dans un autre monde. Je ressentis que nous étions tous les deux sur la même longueur d’ondes : Les mots étaient presque inutiles. is, après un long moment passé ensemble, au cours duquel nous échangeâmes inévitablement un tendre baiser, ce fut le moment du départ : Margot rentra chez sa cousine et moi chez mes grands-parents. Depuis lors, nous nous appelons quotidiennement même si nous n’avons guère le temps de nous voir en ce moment, étant donné que tous deux nous avons le brevet à passer et travaillons beaucoup. Toutefois, nous étions fait pour nous rencontrer ce jour là, nous en sommes certains : une telle osmose se dégagent de nos êtres et, nous laissent encore rêveurs.