U2 Sunday Bloody Sunday

U2 Sunday Bloody Sunday

LJ2 – Sunday Bloody Sunday Art, État, Pouvoir : Comment les artistes dénoncent-ils l’horreur des guerres civiles? I – Présentation de L’œuvre 1. Carte d’identité de l’œuvre Sunday Bloody Sunday est une musique de l_J2 sortie le 1 1 mars 1983. Cest une chanson de type Rock/Post-punk dont les auteurs sont principalement The Edge et Bono. Elle dure 4 minutes et 38 secondes. 2. Présentation de l’auteur L’histoire du groupe a un début assez banal, Larry Mullen Junior, le batteur du groupe, placarde une annonce au mur de son école comme quoi il cherc jouer à leurs heurs p us. or 5 la cuisine de Larry, le

Dave Evans (guitarist (chanteur). comme lui pour ns improvisées dans me de Larry, Dick et Ste), Paul Hewson Feedback devient The Hype peu de temps après avoir donné un concert au gymnase de la Mount Temple, pour un concours organisé par l’école, dans lequel ils auront impressionnés le public en reprenant les chansons des Beatles. Dick quitte le groupe peu de temps après avoir remporté un autre concours le 17 mars 1978, à Limerick, organisé par CBS Records, HarpLager et EveningPress, dans lequel ils empochèrent ESOO et une séance d’enregistrement gratuite aux Keystones Studios de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Dublin.

Paul, désormais appeléBono, Larry, Adam et Dave, surnommé The Swipe to vlew next page The Edge par Bono, se rebaptisent 02, nom de code d’un avion espion américain abattu par les Russes pendant la guerre froide. Le 20 décembre 1982, lors d’un concert à Belfast, le public découvre pour la première fois « Sunday Bloody Sunday » 3. Contexte Le 21 décembre 1921, flrlande et l’Angleterre signèrent un traité officialisant la création d’un Etat Libre d’Irlande. Cet Etat se compose essentiellement du Sud de l’Irlande, et se voit donc coupé de l’Irlande du Nord, qui était toujours considéré comme

Dominion sous l’Emprise de Royaume-Uni. Très vite, les tensions montèrent dans toute l’Irlande, réclamant que le Nord de l’Irlande soit également libéré. Malgré tout, la sltuation géopolltique demeurera en l’état jusqu’à nos jours, créant ainsi un conflit latent qui n’explosera qu’à la fin des années 1960 Le début, à proprement parler, des Troubles en Irlande du Nord commence lorsqu’une poignée de catholiques décident de manifester contre les discriminations anticatholiques alors présente en Irlande du Nord.

Ces derniers optent pour la voie pacifiste. C’est en 30 janvier 1972, que les évènements dégénèrent orsqu’une marche est violemment réprimée par la Royal Ulster Force ou WC, une armée britannique composée de plus de de protestants. Malgré le statut pacifiste de leurs rassemblement, les catholiques nord-irlandais sont alors violentés et battus alors que ceux-ci ne possédaient ni armes, ni intention de n nord-irlandais sont alors violentés et battus alors que ceux-ci ne possédaient ni armes, ni intention de nuire. l- Analyse 1. Formatlon instrumentale et vocale Instruments une batterie, une guitare-basse, une guitare électrique, un violon (amplifié), (une guitare acoustique au début). Soit le trio rock + un violon. Voix La voix principale est une voix d’homme qui chante en anglais. C’est une voix très puissante et placée dans le registre aigu. Elle exprime quelque chose d’intense et douloureux au travers des soupirs, du vibrato et de petits sons aigus que l’on peut entendre sur certains mots.

Il y a aussi un chœur composé de2 ou 3 hommes (probablement les musiciens eux-mêmes) dans le registre aigu lors des refrains, notamment sur «Tonight 2. Techniques musicales Tempo : Rythme • Mélodie Intensité : Forte 3. Forme de l’œuvre Dans Liintroduction, le morceau commence par le « riff une des intro batteries les plus connues au monde, qui sera reprise out au long du morceau. Il rappelle les roulements de tambours militaires joués pendant les défilés. Vient ensuite le riff de guitare, lui aussi qui est repris tout au long de la chanson.

Dans le 1er couplet, Bono semble horrifiés par ce qu’il voit aux informations, il ne peut rester insensible et impuissant (« i cant beleive the news today, can’t close my eyes and make it go away »). Il se demande également combien de temps auront-ils besoin de cha besoin de chanter cette chanson? (« how long must we sing this song »). Il affirme que dès ce soir les irlandais se réuniront pour ne ormer plus qu’un (« cause tonight we can be as one »). Dans le 2eme couplet, le ton se durcit.

Bono y déc it un champ de bataille (« broken bottle under children field »), des corps gisent sur le sol (« body accrass the dead en street ») et il crie sa colère (« i put my backup against the Wall »). Dans le Solo, le solo a une construction spéciale. Il ne reprend pas la ligne mélodique du morceau mais emprunte plutôt une technique propre à la musique irlandaise. Il s’agit de la technique du bourdon qui utilise les cordes à vide afin de faire raisonner le solo. Dans le pont, juste après le solo arrive une parenthèse.

Bono emande d’arrêter de pleurer (« wipe your tears away »), preuve que la guerre n’est pas une fatalité et qu’il faut garder espoir envers l’avenir. Que l’on doit continuer à construire le futur en ayant conscience de cette tragédie ! Dans le 3eme couplet, Bono y accuse les médias. Ceux qui nous montrent la violence au quotidien et qui du fait rendent difficile le discernement entre la fiction et la réalité et qui, en quelque sorte, ceux banalisent la violence au point qu’elle ne choque plus personne (« and ts true we are imune when fact are fiction and tv reality »). Pourtant les gens pleurent et de nombreux gens ris PAGF