trait sur la tole rance fiche analytique

trait sur la tole rance fiche analytique

Voltaire, Traité sur la tolérance, antépénultième chapitre, le XXIII. STRUCTURE DU TEXTE Ligne 1 à 5: la prière à Dieu (en apparence) Ligne 5 à 19 : contenu de la prière avec énumération des différents aspects de flntolérance en matière de religion. Ligne 20 à 25 : dénonciation des tyrannies religieuses, appel aux hommes au sein de la paix et pour une union bienfaisante. 1/ L’APPARENCE D’UNE PRIÈRE : • à Dieu : il s’adresse à lui (1), il parle de demande (3), il l’implore (daigne 4), s arle à l’impératif. • une adresse (une m. – . r le tutoiement( 1 +3

Snipe to View etc jusqu’à la fn ( ta b démarche, de sa sup udace de sa Pourquoi? À cause de la disproportion entre Dieu et l’homme, si chétif: V travaille alors sur un réseau d’antithèses fondé sur Popposition du Grand et du petit (l’homme, un atome 10, imperceptible dans runivers) en multipliant les marques de la supériorité de Dieu: _il met en regard: – ‘éternel divin (2+4) / la vie passagère de l’homme (7) et donc l’immuable et le changeant; -le pouvoir de Dieu et la faiblesse des hommes, si fragiles (débiles corps); -le savoir de Dieu 18

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et l’ignorance des hommes. ??? en tout cas V le tente avec une solennité pleine d’éloquence • -les phrases sont d’une extraordinaire longueur (l’une va de 5 ? les vertus de dieu (don généreux de tout, capacité de pitié, bonté (la fin))à des endroits significatifs et la situation presque tragique de l’homme (sa dimension dérisoire). – elles s’appuient sur des anaphores vigoureuses (à TOI +3+3, ce qui donne un rythme ternaire ample) et surtout celle de l’optatif QUE qui revient régulièrement comme s’il était le grain d’un chapelet.

V nous donne bien l’impression de rédiger une pière à Dieu en econnaissant sa supériorité, en appelant à sa générosité, à sa Pitié, à sa protection… Mais Si ses DÉCRETS SONT IMMUABLES, on se demande vite si Dieu est le vrai destinataire… 2,’EN RÉALITÉ UNE PRIÈRE DESTINÉE AUX HOMMES :une exhortation. Il y a une contradiction apparente entre ce destinataire et la forme qu’il a donné à ce texte. En réalité ce texte n’est pas une vraie priere qui s’adresse à Dieu, c’est en fait un texte qui s’adresse aux hommes. Evolution dans l’utilisation des pronoms : de  » toi  » (l’adresse à Dieu) Ligne 1 à 5 à  » nos  » nous ‘ Ligne 5 à 19 u’on voit apparaître à plusieurs reprises (Vo taire et les autres hommes) puis i’ ceux qui ‘i Lignes 12 et 15 et enfin dans la dernière partie du texte, il ne s’adresse plus qu’aux hommes :  » puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères  » Ligne 20 : La présence de Dieu disparait peu à peu pour laisser place aux hommes. – ly a une insistance sur le comportement destructeur des hommes.

Ily a comme un procès indirect des hommes dont il pointe la cruauté (égorge destructeur des hommes. Il y a comme un procès indirect des hommes dont il pointe la cruauté (égorger) , la violence morale haïr), le fanatisme (tyrannie, brigandage.. ) que faire alors pour l’homme devant le tableau de cette désolation ? On comprend mieux le recours-détour à Dieu. en fait, il demande aux hommes d’adopter mentalement le point de vue de Sirius ou de Dieu • regardons le monde avec « l’œil » de Dieu, sa hauteur, sa distance.

Faisons en sorte d’être non Dieu mais de contempler de loin le monde humain. De relativiser les nuances, les divergences. Voltaire s’adresse donc bien aux hommes à qui ces comportements sont spécifiques :  » haine et persécution Ligne hair et égorger  » Ligne 5 et 6,  » nos lois imparfaites  » Ligne 8,  » vanité  » Ligne 18,  » la tyrannie  » Ligne 20,  » le brigandage  » Ligne es fléaux de la guerre  » Ligne 22 21,  » – L’adresse qui est faite à Dieu est peu marquée il n’y a que 2 verbes  » daigne  » et  » fais que .

En revanche le contenu de la demande est très importante •  » Ligne 5 à 19  » mais comme  » fais que  » n’est pas répété, on a l’impression que la demande est faite directement aux hommes à travers  » ceux que  » etc. L’expression :  » tu ne nous a point donné un cœur pour nous hair et des mains pour nous égorger  » écarte la responsabilité ivine pour mettre en avant celle des hommes. Dieu a donné des capacités aux hommes mais eux les utilisent mal. 3/ Un manifeste déiste. a/ La condamnation des rites. – La critique de la hiérarchie religieuse est tr manifeste déiste. La critique de la hiérarchie religieuse est très présente L ; 15 ? 17. Voltaire reproche aux eccléslastlques leur goût pour l’argent, la fortune et le pouvoir. Il utilise des périphrases pour désigner cette hiérarchie ecclésiastiques qui sont une manière de la refuser :  » ceux dont l’habit est teint en violet  » (évêques),  » ceux ont l’habit est teint en rouge  » (cardinaux),  » quelques fragments arrondis d’un certain métal  » (argent),  » un jargon formé d’une ancienne langue  » (latin) Lignes 14-15.

Ces périphrases de plus, dévalorisent ce dont il est question :  » jargon  » Ligne 14,  » petit tas de la boue  » Ligne 16. – Critique des rites multiples qui sont source de conflits entre .. lumière… « Ligne 11, les hommes :  »  » .. leur robe…. manteau  » Ligne 17 à 19, différence de vêtement, de langue Lignes 14 et 15. Toutes ces différences sont susceptibles d’engendrer la haine entre les hommes. L’idée de division et d’intolérance entre les hommes est mise en relief est mise en relief par la structure des phrases :  » ceux qui…. eux qui…  »  » hair  » Ligne 5 renvoie à l’intolérance ainsi que  » haine et persécution « Lignel 1,  » supportent  » Ligne 12 et  » ne détestent pas  » Ligne 13. Selon Voltaire ces différences de rites sont insignifiantes :  » ces petites nuances  » Ligne 10 b/ un Dieu indéterminé et universel Voltaire ne s’adresse pas au Dieu des chrétiens mais au Dieu de tous les hommes :  » Dieu de tous les êtres, de tous les mondes, de PAGF