TR 4 2

TR 4 2

Problemes difficiles et problemes faciles Selon david charlmers il ny a pas un mais plusieurs problemes scientifiques souleves par la conscience Cette diversite est liee a la polysemie du terme conscience conscience-vigilance conscience phenomenale conscience d’acces conscience de soi conscience reexive Chalmers separe les problemes faciles du probleme to neKtÇEge dicile de la conscienc Les problemes facile o org la capacite a faire de . l’environnement, a c reaglr aux evenemen enes tels que : t de s’y trouvent et a l’integration de l’information par un systeme cognitif la capacite a verbaliser le contenu de nos etats mentaux a capacite a acceder au contenu de nos etats mentaux la capacite a focaliser son attention sur un objet le contrAoIe volontaire du mouvement la dierence entre l’eveil et le sommeil.

Ces differents phenomenes sont associes a l’un des sens du mot conscience et il ne faut aucun doute qu’ils peuvent Aetre expliques scientiquement, avec les outils des sciences cognitives ou des neurosciences. p Le probleme difficile de la conscience est souleve speciquement par la conscience phenomenale, c’est-a-dire a l’aspect entertain a mental image or to experience an emotion ? It is widely agreed that xperience arises from a physical basis, but we

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
have ne good explanatlon of Why and how it so arises.

Why should physical processing give rise to Such a rich inner life at all ? It seems objectively unreasonable that should, and yet it does 1. 1 . David Chalmers, Facing up to the problem of consciousness , 1994. Pourquoi les problèmes faciles sont ils faciles Les problemes faciles sont faciles parce qu’ils portent sur des capacites ou des fonctions cognitives. Les sciences cognitives et les neurosciences possedent les outils conceptuels et theoriques pour expliquer des capacites ou des fonctions cognitives.

Les explications par réduction foncionnelles analyse fonctionnelle du phenomene a expliquer identicatian d’un mecanisme remplissant la fonction decrite reduction du phenomene a la structure remplissant cette fonction a l’aide de ce mecanisme L’analyse fonctionnelle consiste a donner une denition du phenomene a expliquer qui le presente comme remplissant une certaine fonction au sein d’un systeme, c’est-a-dire comme jouant un certain raole causal.

La forme generale que prend la denition fonctionnelle d’une capacite cognitive consiste a preciser : les conditions dans lesquelles elle se produit onditions internes (l’etat dans lequel se trouve le systeme cognitif) conditions externes (les stimuli presentes dans l’environnement) ses effets effets internes (le nouvel etat dans le uel le trouve le systeme *AGF 9 rif q capacité du calcul mental conditions internes : posseder des connaissances arithmetiques elementaires conditions externes : presentation d’un stimulus verbal : combien fait 14 moins 6 les eets du phenomene eets internes : une nouvelle connaissance : 14 moins 6 egale 8 eets externes : un comportement verbal : 14 moins 6, ca fait 8 ! Une analyse fonctionnelle de la stéréopsie L’analyse fonctionnelle est un travail conceptuel.

Ce n’est pas toujours un travail conceptuel trivial. EXEMPLE extraire une information de chaque image retinienne identier les dierences entre les deux images retiniennes inferer de ces dierences une representation tridimensionnelle du monde exterieur Une fois que le phenomene a expliquer est deni fonctionnellement, il s’agit d’identier le mecanisme responsable de l’execution de la fonction ainsi decrite. Définition de la notion de mécanisme Un mecanisme est une structure realisant une fonction en vertu de ses parties composantes, des operations u’eectuent ces parties composantes et de leur organisation. (William Bechtel, Mental Mechanisms, p.

Les sciences cognitives et les neurosciences font appel a dierents types de mecanismes : mecanisme informationnels (presentes sous la forme de boAtes ou d’algorithmes) mecanismes neurobiologi PAGF3C,Fq neuronaux, mecanismes qui soutient le mecanisme et qui remplit la fonction Exemple biologique analyse fonctionnelle : un gene a pour fonction de stocker et de transmettre une information relative a un caractere hereditaire identication d’un mecanisme : le stockage et la transmission e l’information genetique est expliquee par des mecanismes moleculaires (transcription, traduction). reduction : un gene n’est rien d’autre qu’une sequence d’ADN.. Une solution au probleme facile du liage Le probleme du liage (binding problem) : Comment diverses proprietes sont-elles attribuees aux dierents objets qui font partie de notre scene visuelle ? Comment les neurones qui representent les dierentes proprietes d’un mAeme objet fonctionnent-ils ensemble pour attribuer ces proprietes a cet objet et pas a un autre ? >analyse fonctionnelle : associer les dierentes proprietes neuralement representees a un objet bien deni dentication d’un mecanisme : les proprietes associees a un rnAeme objet sont celles qui sont representees par des neurones dont les decharges sont synchronisees (oscillations Gamma, 40 HZ) reduction a une propriete structurale : la conscience n’est rien d’autre que la synchronisation des oscillations Gamma Francis Crick et Christoph Koch ont propose de considerer la synchronisation des decharges neuronales comme le correlat neuronal de la conscience visuelle. S’agit-il d’une solution au probleme difficiles ? pourquoi les problemes faciles sont faciles le retour !

Parce qu’il existe une methodologie capable de donner des xplications de phenomenes decrits en termes fonctionnels : l’explication par reduction fonctionnelle Parce qu’ils portent sur des henomenes qui peuvent faire l’obiet par reduction fonctionnelle Parce qu’ils portent sur des phenomenes qui peuvent faire l’objet d’une analyse fonctionnelle Liste de problemes facile au sujet de la conscience : la capacite a faire des discriminations au sujet de l’environnement, a categoriser les objets qui s’y trouvent et a reagir aux evenements qui s’y produisent le contrAole volontaire du mouvement Well, 1ers forget about the really dicult aspects, like ubjective feelings, for they may not have a scientic solution. The subjective state of Play, of pain, of pleasure, of seeing blue, of smelling a rose – there seems to be a huge jump between the materialistic level, of explaining molecules and neurons, and the subjective level. Let’s focus on things that are easier to study – like visual awareness.

You’re now talking to me, but you’re not looking at me, you’re looking at the cappucino, and so you are aware of it. You can Say, itis a cup and there’s some liquid in it ». If I give it to You, you’ll move your arm and you’ll take it – you’ll respond in a meaningful manner. That’s What I call awareness 2. 2. Christoph Koch, What is consciousness , 1992 Pourquoi le probleme difficile est il difficile L’unité de la conscience La conscience phenomenale possede une unite En etudiant les mecanismes neurophysiologiques de la conscience, on est confro Itiplicite d’entites en paGFSœFq une multiplicite d’entites en interaction On ne pourra jamais observer une telle unite en decomposant ces mecanismes.

L’argument du moulin de leibniz On est oblige d’ailleurs de confesser que la perception, et ce qui en depend, est inexplicable par des raisons mecaniques, c’est-a-dire par les gures et par les ouvements ; et, feignant qu’il y ait une machine dont la structure fasse penser, sentir, avoir perception, on pourra la concevoir agrandie en consen’ant les mAemes proportions, en sorte qu’on y puisse entrer comme dans un moulin. Et cela pose on ne trouvera, en le visitant au dedans, que des pieces qui se poussent les unes les autres, et jamais de quoi expliquer une perception. Ainsi, c’est dans la substance simple et non dans le compose ou dans la machine qu’il la faut chercher. Aussi n’y a-t-il que cela qu’on puisse trouver dans la substance simple, c’est-a-dire les perceptions et leurs changements. Cest en cela seul aussi que peuvent consister toutes les actions internes des substances simples. Leibniz, Monadologie, 1714) La conscience phenomenale en general semble ainsi inaccessible la connaissance scientique parce que elle a essentiellement lieu au sein d’un champ unie l’explication mecanique conduit a distinguer des parties une explication mecanique ne pourra jamais rendre compte de l’unite de la conscience. Le subjectif et li objectif Le probleme est dicile parce Wil vise a expliquer un aspect de notre experience qui sem e a une capacite ou a une PAGFSCFq : pourquoi l’accomplissement de cette fonction ‘accompagne-t-elle d’une experience subjective ? Cest le caractere subjectif de la conscience phenomenale qul est la source de la difficulte- Un fait est subjectif s’il n’est observable que d’un certain point de vue. Un fait est objectif s’il peut Aetre observe de plusieurs points de vue.

D’apres ces deflnitions un certain type d’experience consciente peut Aetre a la fois subjective et objective : elle n’est toujours observable (c’est-a-dire vecue) que d’un certain point de vue mais il peut exister plusieurs observateurs partageant le mAeme type de point de vue et donc capable eux aussi de la vivre, par xemple des organismes dotes du mAeme type d’appareil perceptif. L’argument de la chauve souris (thomas nagel) Les faits relatifs a l’experience sont subjectifs au sens ou ils ne sont observables que du point de vue l’organisme qui en fait l’experience – ou d’organismes susamment proches en termes biologiques. Nous pouvons apprendre beaucoup de choses au sujet des faits objectifs relatifs a la neurophysiologie du systeme perceptif des chauves-souris. Nous ne pourrons jamais savoir l’eet que cela fait de percevoir le monde comme une chauve-souris.

MAeme en admettant que les faits relatifs a l’experience de la hauve-souris sont parfaitement objectifs, ils sont inaccessibles : a notre point de vue d’organisme humain, au point de vue de la connaissance scientique. points de vue particuliers des dierents observateursM If the subjective character of experience is fully comprehensible only from one point of view, then any shift to greater objectivity – that isr less attachment to a specic viewpoint – does not take us nearer to the real nature of the phenomenon : it takes us farther away from it 3. 3. Thomas Nagel, What is it like to be a bat ? , 197 « eme en admettant que les faits relatifs a l’experience de la Moral de l’histoire Consciousness is what makes the mind-body problem really Intractable 4. 4. Thomas Nagel, What is it like to be a bat ? , 1974.

Le déficit explicatif Selon Joseph Levine, il existe une dierence essentielle entre les explications reductives dans les sciences naturelles et les explications reductives de la conscience phenomenale. Pour qu’une explication reductive fonctionne, la structure explicative doit necessiter les proprietes du phenomene a expliquer. On peut deriver certaines proprietes macroscopiques des gaz (viscosite, diusion, transition liquide-gaz) a partir des roprietes des molecules. Mais on ne voit pas ce qui necessite que l’activation de bres C dans notre cerveau soient des sensations de brAulure : on pourrait tres bien imaginer que l’activation de bres s’accompagnent en nous plutAat de sensation de froid.

If there is nothing we can determine about C-ber ring that explains Why having one’s C-ber re has the qualitative character that it does – or, to put it another way, of What it’s particularly like to have one’s C-ber re is not explained, or made intelligible, by understanding the physical or functional properties of C-ber rings – it mmediately becomes imaginable that there be C-ber ri functional properties of C-ber rings – it rings without the feeling of pain, and vice versa. We dont have the corresponding Intuition in the case of heat and the motion of molecules [… ] because whatever there is to explain about heat is explained by ‘ts being the motion of molecules Le caractere phenomenal de la douleur entraAne un decit explicatif (explanatory gap) que ne connaissent pas les phenomenes physiques tels que la temperature. Comment s’attaquer au probleme difficile ?

Face au probleme dicile de la conscience, plusieurs approches sont possibles : issoudre le probleme en niant que la conscience phenomenale ait les proprietes distinctives (subjectivite, phenomenalite, etc. ) qui la rendent si problematique resoudre le probleme en montrant comment, malgre sa specicite, la conscience phenomenale peut Aetre expliquee de la mAeme maniere que les autres phenomenes physiques ajouter de nouveaux ingredients dans l’explication, en faisant appel a des proprietes d’un autre genre que les proprietes explicatives des sciences naturelles accepter humblement qu’on ne parviendra jamais a resoudre le probleme dicile de la conscience. eliminativisme physicalisme dualisme mysterianisme