TPE 1

TPE 1

LES DÉFIS DE L’ESPACE l. Quitter la Terre A) Pourquoi quitter la Terre ? « Je crois que l’avenir dans l’espace. Il sera planète Terre au cou des prochains millie devraient pas mettre or 1 ‘ to View umaine doit être strophe sur la nnées, sans parler race humaine ne eme panier, ou sur une seule planète. Esp rons que nous pourrons éviter de faire tomber le panier jusqu’à ce que nous en ayons réparti la charge » Stephen Hawkin% physicien. Le C02 (dioxyde de carbone) présent sous forme de gaz dans l’atmosphère est responsable d’un effet de serre qui a pour conséquence d’augmenter la température.

Auparavant, la teneur en C02 de l’atmosphère était cyclique mais ne dépassait jamais 0. 03%. Ce phénomène, qui impliquait une alternance entre ères glaciaires (faible taux de C02) et interglaciaires (taux élevée de C02), est dû au cycle naturel du carbone : des flux (ou échange) de carbone entre l’atmosphère, la biosphère, l’hydrosphère et la lithosphère permettent de réguler la « quantité effets de la photosynthèse et donc le « recyclage » du C02 en 02 (dioxygène), ou la combustion des énergies fossiles qui rejette dans l’atmosphère, sous forme de C02, le carbone qui a été « stocké » dans la lithosphère.

Les végétaux

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ne peuvent pas compenser, par la photosynthèse, un tel ajout de C02, ce qui entraîne une forte augmentation du taux de C02 dans l’atmosphère, une augmentation de l’effet de serre et donc de la température. Le réchauffement climatique engendre de nombreuses conséquences à l’échelle planétaire. En effet, on constate que, dans certaines régions, les précipitations diminuent, les sècheresses sont de plus en plus intenses et fréquentes, entraînant pertes de récoltes et décès. De même, dans les forêts tropicales, les arbres croissent plus vite et meurent plus jeunes.

Ainsi, de nombreuses espèces végétales, mais aussi animales, disparaissent, fragilisant l’équilibre des écosystèmes. De plus, le froid tuant certains insectes ou bactéries responsables de maladies, l’augmentation de la température permet la prolifération de ces organismes. Cest notamment le cas de la malaria ou du choléra dont on a pu remarquer une recrudescence depuis les années 1990. par ailleurs, l’augmentation de la température cause la fonte des glaciers, et donc l’élévation du niveau des océans. Effectivement, le niveau des mers s’est élevé de 10 à 25 cm depuis un siècle et a température des eaux a augmenté.

Environ des plages de la planète subissent une érosion, souvent de plusieurs mètres pas an. Les récifs coralliens risquent de disparaître ainsi que les espècesqu’ils abritent. Les îles des Caraïbes, du Pacifique et de l’Océan PAG » 1 disparaître ainsi que les espècesqu’ils abritent. Les îles des Carabes, du Pacifique et de l’Océan Indien pourraient même être englouties. L’Homme, par certaines de ses activités et infrastructures, pollue l’air : il rejette dans l’atmosphère divers gaz et particules à effets nocifs.

On distingue quatre principales sources de pollution – les transports, et plus particulièrement les véhicules à moteurs, utilisant des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, essence), qui rejettent notamment du C02 (dioxyde de carbone), qui a pour principale conséquence d’augmenter l’effet de serre, du monoxyde de carbone, des oxydes d’azotes ainsi que dautres gaz et particules toxiques – les infrastructures destinées à la production d’énergie, telles que les centrales nucléaires qui représentent un risque d’émission des particules radioactives (iode 131, césium 137 l’industrie, qui rejette la plupart du temps des substances chimiques toxiques dans l’atmosphère. C’est notamment le cas des matières plastiques dont la production rejette également des gaz à effet de serre et des éléments toxiques. – l’agriculture, qui est aussi responsable de l’émission de gaz à effet de serre en raison de l’épandage d’engrais azotés, de l’utilisation d’engins mécaniques et de la fermentation des lisiers.

Les conséquences de la pollution La pollution a de nombreuses répercutions sur PHomme, comme sur les autresespeces d’êtres vivants, entraînant une diminution e l’espérance de vie : – l’exposition à certaines microparticules entraîne l’apparition de maladies respiratoires souvent causes de surmortalité. – l’apparition de maladies cardiovascula PAGF30F11 respiratoires souvent causes de surmortalité. – l’apparition de maladies cardiovasculaires ou d’autre nature. – l’apparition de problèmes d’infertilité. La pollution de l’air entraine également des conséquences environnementales telles les pluies acides, qui affectent certaines plantes, ou encore la destruction de la couche d’ozone (03), ce qui a pour conséquence de réduire le « blocage » des rayons UV Ultra-Violets), et donc d’augmenter l’effet de serre. Pollution de l’eau (océans, lac, rivières, nappes phréatiques… La pollution de l’eau est également un problème considérable ayant de graves conséquences, l’eau étant indispensable et essentielle à toute forme de vie. On distingue diverses formes de pollution de l’eau : – la pollution des nappes phréatiques par les nitrates et les phosphates issus en grande partie de l’agriculture. – la pollution par les métaux lourds issus de la métallurgie, de l’incinération d’ordures et des installations minieres. la pollution par les hydrocarbures qui se manifestent la plupart du temps sous forme de marée noire. – la pollution bactériologique causée par les élevages et les domestiques. – la pollution au plastique, qui représente des déchets océaniques.

Certaines activités humaines telles que l’industrie, Pagriculture, mais aussi certains loisirs tels que la chasse ou le golf, polluent les sols aux métaux lourds, à l’arsenic, aux pesticides et à d’autres substances toxiques. Ces pollutions peuvent engendrer la stérilisation des sols, mais aussi contaminer, voire tuer certains ?tres vivants. Depuis le début de l’ère industrielle en 1800, les combustibles fossiles (pétrole, ga PAGFd0F11 vivants. Depuis le début de [‘ère industrielle en 1800, les combustibles fossiles (pétrole, gaz et charbon) sont utilisés en masse dans l’industrie ainsi que pour les véhicules à moteur. Cependant, le pétrole, le gaz naturel et le charbon sont issus de la fossilisation d’une biomasse ancienne.

C’est un processus qui s’étend sur plusieurs milliers d’années, par conséquent, les gisements sont rares, par les conditions précises d’apport de molécules rganiques, de préservation de ces molécules puis de stockage des produits transformés. De même, les gisements sont non renouvelables par la durée de transformation du kérogène. En conséquence, avec un rythme de consommation qui ne cesse d’augmenter, les gisements arriveront bientôt à leur terme. L’eau est sans aucun doute la ressource qui nous est la plus indispensable. Etant à l’origine de la vie, et donc essentielle à tout être vivant, l’eau est également utilisée à des fins domestiques, industrielles et énergétiques. Toutefois, environ 97. % de l’hydrosphère terrestre est salée. Les 2. 5% restants sont composés d’eau douce mais environ 68. 7% de celle-ci est immobilisée sous forme de glace.

Les nappes phréatiques, que l’on utilise souvent, sont difficilement renouvelables. par ailleurs, l’eau de certains cours (fleuves, rivières… ), suite à des pollutions thermiques ou chimiques, devient impropre à la consommation, tout comme l’eau de pluie, pouvant être acide à cause de la pollution. Un tel usage de l’eau, combiné au réchauffement climatique, implique des pénuries d’eau dans certains pays ‘Afrique notamment, ainsi que des sècheresses qui rendent les terres impossibles à cu s 1 certains pays d’Afrique notamment, ainsi que des sècheresses qui rendent les terres impossibles à cultiver et qui engendrent, dans le pire des cas, la mort du bétail et des hommes.

Les métaux, très utilisés dans l’industrie, la bijouterie et la sidérurgie, constituent un élément incontournable de la vie quotidienne. En effet, ce sont des matières premières dont la demande augmente constamment, en particulier, depuis l’émergence de pays comme l’Inde, ou la Chine qui exploite ntre 22% et 33% des principaux métaux disponibles à l’échelle mondiale, et un tiers de l’acier mondial. A notre rythme actuel de consommation, certaines ressources risquent d’arriver ? l’épuisement, et plus spécialement en ce qui concerne les métaux précieux tels que l’uranum, l’argent, l’or, le plomb ou le cuivre, qul sembleraient ne perdurer que de 13 à 59 ans.

Grâce aux progrès significatifs de la médecine qui ont permis l’allongement de l’espérance de vie, en particulier dans les pays développés, la population mondiale a continué à augmenter assant d’environ 2,5 milliards d’êtres humains en 1950 à environ 7 milliards en 2011. Selon les prévisions démographiques, la population mondiale devrait atteindre plus de 9 milllards détres humains en 2050. Environ de la surface de la Terre est recouverte par l’eau, et les 29,2% non recouverts d’eau sont composés de montagnes, de déserts, de plaines, de plateaux et d’autres reliefs. La surface émergée de la Terre n’est donc pas habitable dans sa totalité. De plus, comme nous le montre le document ci-contre, en raison de l’augmentation de la population mondiale, la surface de sol disponible par ha 6 1