Torture

Torture

Introduction La notion de dictionnaire est nouvelle pour le XVIIIème, cela faisait partie de la philosophie des Lumières qui recensait les connaissances. Cela permet d’échapper à la censure, cela s’adresse à tout le monde, c’est efficace l’article est de longueur modérée. Les articles ne sont pas neutres, certains prennent la forme de pamphlet. Lienjeu du texte Torture est la dénonciation de la torture, pratique courante et banale du XVIIIème, elle était cautionnée par l’Église. Cest cette notion que Voltaire dénonce.

Nous ferons cette lecture en deux axes : les différents ngles d’approche du problème et les différents éléments de l’énonciation. or 5 Sni* to View Lecture du texte Torture Les Romains n’infllgèrent la torture qu’aux esclaves, mais les esclaves n’étaient pas comptés pour des hommes. Il n’y a pas d’apparence non plus qu’un conseiller de la Tournelle regarde comme un de ses semblables un homme qu’on lui amène hâve, pâle, défait, les yeux mornes, la barbe longue et sale, couvert de la vermine dont il a été rongé dans un cachot.

Il se donne le plaisir de l’appliquer à la grande et à la petite torture, en présence d’un hirurgien qui lui tâte le pouls, jusqu’à ce qu’il soit en danger de mort,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
après quoi on recommence ; et, comme dit très bien la droit de faire ces experiences sur son prochain, va conter à dîner à sa femme ce qui s’est passé le matin.

La première fois madame en a été révoltée, à la seconde elle y a pris goût, parce qu’après tout les femmes sont curieuses ; et ensuite la première chose qu’elle lui dit lorsqu’il rentre en robe chez lui :  » Mon petit coeur, n’avez-vous fait donner aujourd’hui la question à personne ?  » Les Français, qui passent, je ne sais pourquoi, pour un peuple ort humain, s’étonnent que les Anglais, qui ont eu l’inhumanité de nous prendre tout le Canada, aient renoncé au plaisir de donner la question.

Lorsque le chevalier de La Barre, petit-fils d’un lieutenant général des armées, jeune homme de beaucoup d’esprit et d’une grande espérance, mais ayant toute l’étourderie dune jeunesse effrénée, fut convaincu d’avoir chanté des chansons impies, et même d’avoir passé devant une procession de capucins sans avoir ôté son chapeau, les juges d’Abbeville, gens comparables aux senateurs romains, ordonnèrent, non seulement qu’on lui rrachât la langue, qu’on lui coupât la main, et qu’on brûlât son corps à petit feu , mais ils l’appliquèrent encore à la torture pour savoir précisément combien de chansons il avalt chantées, et combien de processions il avait vu passer, le chapeau sur la tête. Ce n’est pas dans le XIIIème ou dans le XIVème siècle que cette aventure est arrivée, c’est dans le XVIIIème.

Les nations étrangères jugent de la France par les spectacles, par les romans, par les jolis vers, nations étrangères jugent de la France par les spectacles, par les romans, par les jolis vers, par les filles d’opéra, qui ont les moeurs ort douces, par nos danseurs d’Opéra, qui ont de la grâce, par Mlle Clalron, qui déclame des vers à ravir. Elles ne savent pas qu’il n’y a point au fond de nation plus cruelle que la française. Voltaire Dictionnaire philosophique – 1764 Annonce des axes du commentaire Commentaire ittéaire l- a) Une structure rigoureuse Nous avons S paragraphes et chacun a une utilité, une finalité et un objectif particulier.

On remarque, du point de vue du raisonnement, que l’on ne trouve que des exemples argumentatifs, à aucun moment il n’énonce une thèse ; mais elle est sous-entendue dans chaque exemple. ) Les angles d’approche : un exemple historique, référence à Rome, le mot « torture » arrive vite dans l’exemple. On évolue vers un cadre juridique, mais on conserve les mots faisant référence à la torture 1. 6 « grande et petite », le cadre juridique semble montrer le cadre légal de la torture. Puis on arrive dans un cadre familier, de vie privée « dîner », allusion à sa femme, atmosphère intime « mon petit chou ». Il n’empêche que la réalité de la torture demeure. On trouve un euphémisme à la ligne 12 « ces expériences ». uis on passe dans un cadre international, mise en parallèle de la France t de l’Angleterre l. 14, (Illustration historique précise, personnage réel, ville réelle l. 1 9, vrai motif de la condamnation, on l’appellerai aujourd’hui un fait réel, ville réelle 1. 19, vrai motif de la condamnation, on l’appellerai aujourd’hui un fait divers). Le but de ces angles d’approche permet de dénoncer la torture. ll- a) une fausse justification historique • En effet on a une référence a l’histoire romaine, avec une ironie mordante par le « mais ». On fait un rapprochement, délabrement physique 1. 4 et délabrement d’apparence 1. 5, il insiste sur la égradation du prisonnier, il dénonce la fausse référence historique. ) un passe-temps sadique Elle est envisagée comme un jeu « le plaisir » (vers de Racine), on met en cause le caractère sadique des magistrats de l’époque, mise en cause du chirurgien qui assiste et cautionne l’acte. c) Dénonciation de la perversion de la forme médicale : On a un non-sens, il cautionne, valeur ironique de l’expression jusqu’à ce qu’il soit en danger de mort. Pour Voltaire, cette dénonciation de la torture lui permet de dénoncer autre chose (des métlers sont détournés de leur fonction d’origine). ) Dangers de la vénalité des charges Association argent/torture 1. 11. Pratiquer la torture est un droit qui s’achète. Or suivant la logique du raisonnement c’est l’argent qui permet d’exercer la torture. Attaque du système judiciaire. ) Banalisation de la Torture Evoqué dans l’exemple de la scène de vie privée, grâce à des connecteurs chronologiques. Banalisation avec l’intimité de la scène l. 15, la torture devient le sujet banal d’une conversation conjugal. Avec l’interro-négatif on attend PAGF torture devient le sujet banal d’une conversation conjugal. Avec ‘interro-négatif on attend plutôt une réponse positive. f) Attitudes différentes de deux peuples : Procédés de décalages Apparence / Réalité l. 18. Cela montre que l’argument est irrecevable. Il dénonce l’attitude française et fait l’éloge du système anglais. On remarquera aussi que, dans un autre ouvrage, Voltaire fait l’éloge de la monarchie anglaise Lettres Philosophiques. ) Distorsion entre le crime est le châtiment : Sur l’exemple, Voltaire insiste sur le chevalier, sa jeunesse par différents termes ‘ jeune homme » ; « expérience » ; « jeunesse effrénée ». Il fait de lui une présentation élogieuse. En disant tout cela, il rend son supplice plus odieux, Voltaire lui trouve des circonstances atténuantes. h) Lhorreur du châtiment : En 3 étapes – on lui arrachât la langue – on lui coupât la main – on lui brûlât son corps Avec un rythme ternaire, il dénonce l’absurdité de la torture, Voltaire ridiculise la torture. A noter que Voltaire s’abstient de tout jugement personnel, il laisse le lecteur seul juge. La dernière phrase du texte est apparemment détachée, il joue sur des oppositions. Conclusion Torture est un texte qui r exemples