Tn1

premium Question 1 -Nous retrouvons l’un des premiers principes de la division du travail lorsqu’on regarde Forganlgramme de l’entreprise Les Assurances Sécuriplus pour constater sa complexité. L entreprise comporte trois sections… Ha irstore. fr Premium Produits et matériel de coiffure pour particullers Numéro I en Europe Mobilier – Sèches Cheveux – Accessoires – Colorations – Lisseurs Tondeuses – Beauté et Spa – Coiffants – Soins – Shampooings Sophie CATALA – L 3 CV I – Droit de l’information et de la communication NICOLAS CANTEl_aup LE CONNAITRE ET OECHIFFRER SON HUMOUR

Introduction Nous allons naus Intéresser un nouvel as de la carlcature, le vous présente Nicolas Canteloup et ses imitations saisissantes de personnes Eco financiere Économie Financière : Mardi 3 février On appréhende la monnaie par ses fonctions ; – rest d’abord un instrument de mesure – un instrument d’échange instrument de réserve Mouton en latin pecus On repère ensuite la Dissertation Faits et Statistique Fmplacement L’Furnpe du sud-ouest, bardant la Baie de Biscay, Mer Méditerranée, le Nard L’Océan atlantique. et Montagnes de Pyrénées, le sud-ouest de France Capitale Madrid Cllmat : modéré : les étés cl..

Projet de code de la famille du mali minutes. Les réclamations complexes étaient également traitées selon un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
système de premier entré, premier sorti. Le temps de traitement actif des réclamations complexes était d’environ sept minutes Les instructions sont complètement rédigées, que ce soit celles concernant les commis ou celles relatives aux clients. L’information était fournie d’avance. « Dans le secteur des assurances-médicaments, le temps de traitement interne des demandes de remboursement ne devrait généralement pas dépasser cinq jours ouvrables La formation, le suivi et le contrôle permanent du personnel.

Les commis suivaient des séances de formation de façon à améliorer leur productivité. «Nous avons investi des milliers de dollars en formation interne, et j • ai envoyé tous les commis suivre des cours de saisie et de traitement de données à extérieur» De plus, le contrôle du rendement du personnel était aussi effectué et des moyennes étaient définies : «le taux d’ erreurs chez Sécuriplus était substantiellement plus élevé que la moyenne de 5% du secteur.

De plus, les délais de traitement de la société s éloignait graduellement de la moyenne de quatre jours uvrables du secteur, et ce quel que soit le type de réclamation». La séparation rigoureuse des tâches entre ceux qui les conçoivent et ceux qui les exécutent. «Chacune de ces divisions fonctionnait dans un environnement administratif et dans un contexte de marketing bien différent de sorte qu elles étaient gérées comme des entités virtuellement indépendantes. Chaque division avait sa propre direction, son équipe de vente, ses services administratif indépendantes.

Chaque division avait sa propre direction, son équipe de vente, ses services administratifs et son personnel de bureau». Question 2 Les principes administratifs sont selon Henri Fayol : La division du travail : Appliqué dans la division médicale, les commis effectuent des taches élémentaires relatives à leur service donc la spécialisation des travailleurs est importante pour la société. L’autorité et la responsabilité : M. Blanchette a montré à travers le texte son autorité vis-à-vis des commis de son service au constat de leur manque de productivité et l’augmentation du taux d’erreurs. ? Je lui ai dit de se mettre à l’ouvrage et de s’arranger pour comprendre faute de quoi elle devra se chercher du travail illeurs». La discipline : On n’a pas trop d’ informations sur la discipline au niveau des Assurances Sécuriplus. L’unité de commandement, La hiérarchie et l’ordre : les commis de bureau selon l’organigramme ci-dessous (fig. 1 p. 2) dépendent de l’adjoint administratif qui lui-même dépend du directeur du service. Chaque personne avait un chef et un seul, ce qui est conforme à la vision de Fayol.

La subordination de l’intérêt individuel à l’intérêt général : Les buts de l’entreprise comme la réduction des couts d’exploitation, l’augmentation du taux de productivité et la qualité des services ont priorisés sur l’intérêt individuel des commis. « J’entends bien changer les choses et améliorer la performance autour dici et tant pis s’il faut congédier chacun des commis du service pour y arriver pour y arriver La rémunération : Ce principe est non applicable car nous n’avons aucune idée de comment les Assurances Sécuriplus gèrent cette problématique.

Le degré de centralisation et l’initiative : Ily a un fort degré de centralisation parce que les employés ne sont pas consultés pour les décisions les concernant donc leurs points de vue importe peu. De plus, les commis étaient là uniquement pour fournir n travail sans la possibilité d’expliquer la façon d’améliorer leur performance ou autres. « Les commis n avaient pas été prévenus qu’il y avait des vérifications en cours et n’avaient pas été informés des résultats, on n’avait pas avisé les commis des problèmes qu’elles avaient fait ressortir».

L’équité : On ne peut pas juger de l’importance de la justice face aux conventions et aux règles préétablis dans les décisions prises dans la gestion des entreprises Assurances Sécuriplus puisque nous n avons pas assez d’ informations. La stabilité du personnel : Il faut du temps au personnel pour aitriser les nouvelles façons de faire d’après Fayol, pourtant nous sentons une impatience de la part de M.

Blanchette à renvoyer les commis qui ne peuvent pas s’adapter qui au nouveau système implanté depuis une année. Il veut des résultats de type (zéro défaut) de la part de ses commis sinon il va les congédier. « Par-dessus le marché, la Marie-Line en question a trois d’ expérience et elle prétend toujours qu elle ne peut pas comprendre le système. Je lui ai dit de se mettre à ‘ouvrage et de s • arranger pour comprendre faute de quoi elle devra se chercher du travail ailleurs». L’union d PAGF