theatre

theatre

e théâtre des années 60-70 La décentralisation théâtrale – une reforme du paysage théâtrale en France. Centres nationaux (Saint-Etienne, Rennes… ), Les Maisons de la culture, les compagnies et les troupes permanents. Jean Vilar- acteur et metteur en scène. La mise en scène des grands classiques, créateur du Festival d’Avignon, directeur de Théâtre National Populaire a Paris. Il veut ouvrir le théâtre aux zones défavorises. Le théâtre destine au peuple. Des décors simples et stylises invitent le spectateur a construire avec son imagination l’espace scénique.

Il exige la suppression des ideaux… Le triomphe de la mise en scène, le théâtre se détache de la littérature, spectacle affirmation du specta 2 classiques. Jean-Loui Antoine Vitez. Conséquences : écriv son statut privilégie, es arts, relecture des on, Patrice Chéreau, théâtre, le public a appris a considérer le théâtre comme un tout, il ne vient pas écouter une pièce, il vient voir un spectacle. JEAN GENET- un écrivain, poète et auteur dramatique français. Haute Surveillance, Les Bonnes, Les Nègres, Les Paravents…

Il s’oppose à l’idéalisme, le théâtre dans le théâtre, la cérémonie t le virtuel, la provocation, héros exclus du moral, il condamne didactisme et engagement. Les surréalistes : Antonin Artaud, Franz Kafka. En rupture avec

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la tradition théâtrale, une vision absurde de la condition humaine, pas d’engagement, mélange du comique et du tragique. THEATRE CONTERPOREAIN un théâtre de recherche recherche, une mosaïque de styles, relecture des textes anciens, internationalisation, la scénographie et les nouvelles techniques, le metteur en scène domine.

Pluralisme des styles et techniques, formes hybrides, disparition des genres, textes fragmentaires, discontinuité, les monologues. Minimum d’intrigue, la narration et le lyrisme, intimité, introspection. Hans-Thies Lehmann – Le théâtre post dramatique, le théâtre postmoderne. Une remise en cause du primat du texte et du drame ou sens d’action. Transgression des genres, Théâtre des arts visuels, associe les arts visuels, le théâtre, la danse, la poésie, le cinéma, le vidéo.

Michel Vinaver – un dramaturge et un écrivain français, sujets contemporains, critique a Pégard de la civilisation contemporaine, minimum d’intrigue, l’impact du capitalisme sur les gens. Les Coréens, Iphigénie Hôtel, A la renverse, 11 septembre 2011… Jean-Luc Lagarce – auteur dramatique et metteur en scène. Cauteur contemporain le plus joué en France. La Roulette, Juste la fin du monde, J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne, Nous, Les Héros.

Bernard-Marie Koltès (La Nuit juste avant les forêts, Dans la solitude des champs de coton, Le Retour au désert), Patrice Chéreau (théâtre des amandiers a Nanterre) Roger Blin, Nicolas Bataille, Jacques Mauclair, Sylvain Dhomme, Jean-Marie Serreau – théâtre contemporain Théâtre du Boulevard Genre théâtral développe au XVIIIe siècle, consacre uniquement au divertissement de la bourgeoise. Les spectacles se tenaient boulevard du Temple à paris, d’ou son appellation.

Au XIX siècle, il se caractérise par la représentation de comédies d’intrigues et de 20F 12 XIX siècle, il se caractérise par la représentation de comédies d’intrigues et de vaudevilles. Cest le théâtre de la bourgeoisie, un théâtre de divertissement, un genre spécifique. Cest aussi le théâtre de la libre entreprise, de la parole. Un théâtre commerçant où l’entrepreneur, le directeur (parfois directeur- auteur) est prépondérant, et où les impératifs de rentabilité dominent, imposant des règles, un style, des esthétiques.

Il s’oppose au théâtre intellectuel. Le privilégie est l’idéologie du plaisir. II a des genres spécifiques : mélodrame, drame, opéra, comique, l’opérette. Les thèmes plus courantes : Les jeux de l’amour et du hasard, l’opposition morale-immorale. Georges de Porto Riche, Jules Renard, George Courteline, Marcel Aymé, Félicien Marceau… Jean-Paul Sartre- un écrivain et philosophe français, représentant du courant existentialiste. Pièces de théâtre (Les Mouches, Huis clos, La Putain respectueuse, Le Diable et le Bon Dieu, Les Séquestrés d’Altona).

La carrière théâtrale d’Albert Camus Il était un homme engage (un intellectuel engage plus qu’un philosophe), acteur, metteur en scène, directeur du théâtre. Il a eu deux cycles dans sa créativité : Le cycle de l’absurde (Le mythe de Sisyphe, L’étranger, Caligula, Le malentendu- il analyse la situation de Ihomme absurde. Lhomme vit dans un monde dont il ne comprend pas le sens, les hommes sont semblables ? Sisyphe). Le cycle de la révolte (Lhomme révolté, La peste, L’état de siège, Les justes- l’absurde, une puissance qui se réalise dans la révolté.

La révolte est la manière de vivre l’absurde). La tragédie moderne : Le théâtre marque par l’engagement olitique et philosophiq 30F 12 l’absurde). politique et philosophique, classique dans la forme, ambition de créer une tragedie moderne. Le Nouveau Théâtre (le nouveau théâtre, le théâtre de l’absurde, de division, de l’avant-garde) Le théâtre des années cinquante (Eugène Ionesco,Samuel Beckett, Arthur Adamov… ) C’est un mouvement sans une école ni un groupement, la nouvelle avant-garde.

Le drame psychologique, la tragédie antique revisitée, la comédie sont désormais écartés, et la mise en scène est réduite à quelques objets emblématiques, à un décor saugrenu. Les obsessions des personnages sont cultivées » par des monologues confus ou des dialogues illusoires, dans lesquels le langage – son pouvoir, ses structures, ses préjugés idéologiques – est sans cesse remis en cause. Ce nouveau théâtre a parfois été nommé le  » héâtre de l’Absurde », car il rappelle en effet les thèmes existentialistes des oeuvres de Sartre ou de Camus.

Toutefois, cet absurde ne semble pas aboutir à un engagement (Sartre) ou à une révolte (Camus). Personnages et situations chez Ionesco et Beckett semblent plutôt s’immobiliser dans un tragique total, un nihilisme sans fin. La nature absurde de ce « nouveau théâtre » trouve également ses rigines dans le mouvement surréaliste, et plus généralement, dans le rejet des propagandes totalitaires, fascisantes, qui ont tant marqué les premières décennies du XXe siècle. théâtre de l’absurde est un style de théâtre apparu au XX » siècle, à l’époque de la seconde guerre mondiale, qui se caractérise par une rupture totale par rapport aux genres plus classiques, tels que le drame ou la comédie. Cest un 4 2 totale par rapport aux genres plus classiques, tels que le drame ou la comédie. Cest un genre traitant fréquemment de l’absurdité de l’homme et de la vie en général. La comédie et tragedie sont mélangés. L’action et la mise en scène sont réduites au minimum. Le temps et lieu sont indéterminés.

La composition est cyclique. Les thèmes sont la solitude (on vit la vie isole, seul, n’est pas capable de communiquer avec les autres), la souffrance, l’absurdité de la condition humaine, absence de communication, aliénation. La crise du personnage : Les personnages n’ont ni prénom ni nom (ils sont nommes par des lettres), le nombre de personnages est réduit, le protagoniste est un antihéros. Ce sont des êtres dégagés, malades, handicapes. Le personnage du théâtre contemporain semble avoir abdique son ancienne nité organique, sociale, psychologique.

Réduit aux mots vides de sens. La personnalité n’existe pas. L absence de nom propre- symptôme d’une identité vacillante. Les personnes sont souvent désigné par une patronyme banal qui ne l’individualise pas, une vague destination sociale, une âge incertain ou sexe anonyme, une simple initiale. La crise de la communication, le langage : Il y a beaucoup de silence, jeux des mots, absurdité, la subversion du langage, l’accumulation des cliches et des lieux communs. ‘anti-théâtre, la disparition d’histoire et d’intrigue, action réduite au minimum, absence de causalité, pas d’illusion, temps t lieu indéterminé, la composition cyclique, la solitude, la souffrance, l’absurdité de la condition humaine, l’absence de la communication, aliénation sociale, la crise du personnage, le nombre des personnages réduit, protagoniste 2 nombre des personnages réduit, protagoniste est un anti héros, le refus du psychologisme ‘ABSURDE DANS LA CALIGULA Caligula découvre la tragique absurdité de l’existence a la mort de sa sœur et amante. Il découvre que les hommes meurent et ne sont pas heureux.

Sa révolte consiste a s’affranchie de sa destinée en affirmant une liberté sans limites, en se retranchant ans la violence par des exécutions et des décisions arbitraires. Il ne pouvait pas montrer l’absurde sans la destruction de l’humanité existante. Il voulait réveiller le révolte chez les patriciens. Quand il a vu qu’ils organisent la rébellion (faire la révolte), il a réalise qu’il a succède comme un pédagogue et il leur a permis de le tuer. LA CRISE DU LANGAGE DANS LA CHANTRICE CHAUVE Il va montrer comment le langage est devenu stérile dans l’utilisation qu’on en fait.

Le comique et l’absurde servent ici ? dénoncer la folie des humains qui cantonnent l’usage du langage à quelques jeux de mots ou à des clichés mortifères. Quand on lit entre les lignes, on voit des gens qui se fréquentent par pure convention sociale, mais qui n’ont rien à s’apporter, des couples qui ne se connaissent pas, qui se déchirent. L ‘homme dans l’usage qu’il font du langage qui devrait être utilisé pour faire avancer Ihumanité vers le bien et vers la liberté, alors qu’il est réduit à un usage étriqué et parfaitement inutile.

Comment se manifeste la dégradation du corps dans Fin de partie ? Samuel Beckett met en scène des caractères souffrants dans des corps souffrants. Dans la pièce, tout devient problématique : se mouvoir : appréhender l’espace 2 souffrants. Dans la pièce, tout devient problématique : se mouvoir : appréhender l’espace dans toutes ses dimensions parler : faire exister l’autre, exprimer une souffrance que l’autre nous renvoie penser : les personnages, par leurs propos réitérés par leurs gestes répétés démontre qu’ils sont enfermés dans un processus de la pensée stérile.

Le corps, rendu infirme, entravé, devient langage à part entière, devient un code d’expression de la souffrance. La dégradation des corps correspond aussi à une dégradation du monde extérieur. Quand Clov braque la lunette sur le monde xtérieure « tout est mortibus b. II s’empresse d’exterminer une puce et un rat. Le corps souffrant s’accompagne d’une destruction progressive de la vie. Beckett ne recherche pas l’émergence du registre pathétique, il veut au contraire nous montrer une réalité crue. Les personnages sont réduits à deux événements: le corps et la voix.

Les personnages sont anti heros. personnages parlent constamment, ils passent leur temps à parler de banalités. LE CORPS – chez Ionesco, le corps est percu comme une engine angoissante ouvre sur des images irrealistes qui relevent d’une deformation grotesque de la relite. hez Beckett, le corps est l’objet d’une persecution et l’instrument d’une torture morale. Dans En attendant Godot Vladimir et Estragon souffrent de troubles de la marche, il ne cesse de se plaindre de ses pieds, tortures par des caussures inadoptes. Le discours est sans ordre logique apparent, répétitif et percé de silences.

Les noms des personnages sont constitués de quatre lettres. Pour Hamm, Nell, et Nagg, on remarque l’enchainement suivant : consonne-voyelle-double consonne. Nell, et Nagg, on remarque l’enchainement suivant : consonne- voyelle-double consonne. Mais pour Clov, c’est l’inverse : double onsonne4’oyelle-consonne. Cette différence marque l’opposition entre les trois personnages et Clov. En effet, ils sont handicapés physiquement contrairement à Clov. La déconstruction de la théâtralité, du cadre spatio-temporelle, des personnages, tout concourt dans Fin de Partie pour décrire la condition de l’être humain comme absurde.

Le théâtre engage de Jean Paul Sartre Les pièces sartriennes s’organisent toujours autour d’une situation d’oppression qui permet de poser le problème de la liberté et de la responsabilité de l’individu. Dans quelle manière l’œuvre dramatique d’Eugène Ionesco ‘oppose a la tradition dramatique du théâtre ? Eugène Ionesco montre l’aliénation des personnes, l’uniformité et l’incapacité à communiquer. : il est provocateur et rompt avec la tradition. Ionesco subvertit ou élime les modes de caractérisation traditionnel du personnage : la nomination : Ionesco ruine le rapport d’identification onomastique. ar exemple, la saga des Bobby Watson dans La Cantatrice Chauve. Tous les membres de la famille portent le même nom. La généralisation de l’identité aboutit à l’indistinct. Les noms sont également stéréotypés : les Smith et les Martin suggèrent un caractère collectif. Bérenger est le symbole de l’homme de bonne volonté, irréductible à ce processus d’uniformisation. Selon Ionesco, la nature du théâtre n’est pas de raconter une histoire. La forme dramatique est faite de la conjonction de plusieurs structures dynamiques : le cycle : le final reprend la position initiale. la répétition : elle aff B2 structures dynamiques . a répétition . elle affirme une menace, une détérioration. le paroxysme… lonesco conteste également la mise en scène réaliste. II désorganise le temps social LA CANTATRICE CHAUVE – LES PERSONNAGES le radical manque de personnalité de ses personnages- Les Smith t les Martin peuvent « devenir » n’importe qui, n’importe quoi car n’étant pas, ils ne sont que les autres, le monde de l’impersonnel. Le caractère interchangeable des personnages. Dans La Cantatrice chauve, les dernières répliques rejoignent les premières pour dessiner un cercle, la facticité de toute fin est à la fois soulignée et déjouée.

La structure circulaire conjugue l’impossibilité d’une fin et la nécessité de terminer la représentation. La cantatrice chauve est une pièce du théâtre de l’absurde. Elle a une dimension tragique, dans le sens où elle montre l’impossibilité de communiquer, l’absurdité de l’existence, ais aussi une dimension comique : les répliques surgissent mécaniquement, ne se répondent pas, la fin est vraiment l’apothéose. CREATION COLLECTIVE un procédé de création de nouvelles pièces grâce à la collaboration d’acteurs et d’autres membres de la société avec un dramaturge.

Certains groupes collectifs ont un directeur qui prend les décisions finales, mais les idées de tout le groupe sont considérés pendant l’élaboration de jeux et mise en scène La compagnie du Théâtre du Soleil est une compagnie de théâtre fondée sous forme de Scop par Ariane Mnouchkine en 1964. Le ut est, dès cette époque d’établir de nouveaux rapports avec le public et de se distinguer du théâtre bourgeois pour faire un t de nouveaux rapports avec le public et de se distinguer du théâtre bourgeois pour faire un théâtre populaire de qualité.

Samuel Beckett – En attendant Godot, Fin de partie, La dernière bande, Oh les beaux jours… La difficulté de vivre, la difficulté de communiquer, la difficulté de la relation humaine, le temps humain et le souvenir, l’attente, le solitude, l’aliénation sociale, la morte. Rompt avec le théâtre traditionnel, un défi a la construction humaine, ni nœud, ni action. as de histoire véritable, l’espace se rétrécit, un décor presque inexistant.

Personnages sont le contraire du héros tragiques, personnages insignifiants, errants, malades, vieillards, sans psychologie et Individualité au sens classique, deshumanisation des personnages, les êtres perdus dans ses souvenirs, sans passe et sans avenir. La seule faculté dont disposent les créatures de Beckett est la parole. Le recours au langage leur donne la sensation d’existe. Le dialogue n’est pas un moyen de communication. DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON est une pièce de théâtre écrite par Bernard-Marie Koltès en 1985.

Dans la solitude des champs de coton met en scène un dealer et un client dans une situation de deal dans un lieu désert et une heure indéterminé. D’où l’analyse intéressante de Koltès sur les rapports commerciaux et le marché en général. Plus encore, le rapport humain en général est réduit à un marché entre deux protagonistes. Œuvre compose de langues répliques. Le dealer propose au client de lui vendre l’objet de son désir, mais il le refuse sous prétexte qu’il n’a envie de rien. Pièce sans dialogue- il n’y a pas de réel dialogue/communication entre les protagonistes. Les répl 0 2