Texte 8 Madame de Cle ves

Texte 8 Madame de Cle ves

Texte 8 : La scène du pavillon dans La Princesse de Clèves, Madame Lafayette, 1678 Problématique : Comment ce passage nous donne t-il accès ? l’intériorité des personnages ? En quoi ce passage propose t-il une réflexion sur les passions humaines ? Introduction Le passage qui nous est proposé est un extrait du roman La Princesse de Clèves composé par Madame Lafayette publié en 1678. Cette scène nocturne, où le duc de Nemours contemple la Princesse de Clèves deux personnages q La scène va devenir ignorant lui même q monsieur de Clèves or7 Sni* to View a passion entre ses es de la bienséance. e Nemours mestique de Cl sur un quproquo (M. de Clèves pense que le duc de Nemours a passer la nuit avec sa femme). Au cour de notre analyse, nous allons nous demander en quoi ce passage une réflexion sur les passions humaines. Pour apporter de éléments de réponse, nous verrons comment la cadre de cette scène est mis en valeur puis de quelle façon s’exprime la passion de ces deux personnages. 1. Mise en valeur picturale de la scène A. le cadre, la situation Cette scène insolite, POUR COMMENCERZ>Situation M. e Nemours se retrouve u milieu

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de la nuit dans le jardin de Mme de Clèves : hyperboles nombreu nombreuses « c’est ce qui n’a jamais été goûté ni imaginé par nul autre le cadre mis en valeur par le jeux des lumières :clair-obscur provoqué par les flambeaux, « il vit beaucoup de lumière »14 (où se situe Mme de Clèves), « voir au milieu de la nuit » 119 (M. de Nemours est dans l’obscurité) cette lumière ne permet pas seulement que M. de Nemours puisse observer Madame de la lumière permet l’accès à l’intériorité de Mme de Clèves. oint de vue: la description de Mme de Clèves apparaît u lecteur selon le point de vue omniscient de M. de Nemours, répétition du lexique du regard et de la dissimulation sont présents, « Il se rangea derrière une des fenêtres » pour se dissimuler et « Il vit qu’elle était seule « il la vit s, « que lui donna cette vue La contemplation de la femme aimée procure un plaisir inouï à Monsieur de Nemours : « il la vit d’une si admirable beauté, qu’à peine fût-il maitre du transport que lui donna cette vue. »->montre l’affection de M. de Nemours envers Mme de Clèves. cène est muette, seul la vue est importante, lexique de la ision :« Il vit qu’elle était seule « il la vit « que lui donna cette vue , remarque qu’il n’y a pas de dialogue c’est une scène sans parole où le regard prédomine. Cette scène (complètement muette) par sa mise en nous rappelle une représentation théâtrale, il y a un décors (le ca PAG » rif 7 muette) par sa mise en nous rappelle une représentation théâtrale, il y a un décors (le cadre), un jeu de lumière, un spectateur qui semble être le Duc de Nemours puis un personnage Mme de Clèves.

Tout les éléments sont rassemblés, ils s’accordent si parfaitement qu’on peut douter de ça raisemblance. B. une scène romanesque « Les palissades étaient fort hautes, et il y en avait encore derrière ; en sorte qu’il était assez difficile de se faire passage.  » (lignes 1-2) début du texte évoque l’amour courtois et les romans de chevalerie : dans lesquels le preux chevalier affronte mille épreuves pour conquérir sa belle . La hauteur quasiment infranchissable de la double rangée de palissades met en valeur la vaillance et les qualités de Monsieur de Nemours. M. e Nemours Héros , son attitude est respectueuse, il n’ose pas déranger le princesse Quelle crainte de lui déplaire! Quelle peur de faire changer ce visage et de le voir devenir plein de sévérité et de colère!  » II désire se montrer et se reprocher son « extravagance », sa « folie’ non conforme aux bienséances. ‘ faire pensée aux comptes fées, ex Belle au bois dormant de Charles Perrault dans lequel le « Prince charmant » doit traverser un parc envahi par les ronces pour accéder à la princesse endormie. Madame de Clèves n’est pas vraiment endormie, mais elle est plongée dans une sorte de rêverie éveillée et la scène t PAGF3C,F7