Syst mes d information et de communication logistique

Syst mes d information et de communication logistique

LES SYSTEMES D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION LOGISTIQUE DOCTORAT D’ETAT EN LOGISTIQUE DES EN RELATIONS ECONOMIQUES INTERNATIONALES PROFESSEUR A LA FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES- MOHAMMEDIARESPONSABLE DU MASTER MANAGEMENT LOGISTIQUE APPLIQUEE CONSULTANT EN OGISTIQUE ET COMMERCE INTERNATIONAL DIRECTEUR DU LABORATOIRE DE RECHERCHE EN PERFORMANCE ECO M. MOUTMIHI [email protected] o E CONSULTAN to View La période de demande unifiée Le produit est unique, Le produit est défini par le producteur (pour correspondre au besoin le plus large des consommateurs) Le produit est aspiré par le marché Le marché correspond essentiellement à un besoin d’équipements La production est de masse Le maître-mot est l’économie d’échelle augmentent La logistique de l’entreprise recouvre les actions d’organisation des flux internes et celles des flux externes aussi bien en amont qu’en aval de cette dernière.

Pour ce qui est des flux internes, en fonction des besoins manifestés, des contraintes des fournisseurs, et des moyens dont dispose l’entreprise (hommes et mayens matériels), la logistique s’occupe de l’ organisation des flux entre ses différents Sltes et ntègre l’achat, le stockage, la production, la distribution, le transport et la commercialisation. La logistique est définie comme étant « la technologie de maîtrise de la circulation physlque des flux de marchandises que

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
l’entreprise expédie et reçoit » [Fabbes Costes. N et Colin. J, 19 921.

La circulation des flux physiques et des flux d’information ? l’intérieure de l’entreprise et entre partenalres suppose l’existence des Systèmes d’Information et de Communication Logistique (SICL) et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication en tant que moyen de ilotage des flux physiques par les flux Informationnels. Définition d’un système d’information… Un système d’information représente l’ensemble des éléments participant à la gestion, au stockage, au traitement, au transport et à la diffusion de l’information au sein d’une organisation.

En logistique et plus généralement dans le monde de l’entreprise, terme système d’information (ou SI) possède les significations suivantes : Un ensemble organisé d personnel, données, HAGE 2 OF Selon leur finalité principale, on distingue des systèmes d’information supports d’opérations (traitement de transaction, ontrôle de processus industriels, supports d’opérations de bureau et de communication) et des systèmes d’information supports de gestion (aide à la production de rapports, aide à la décision… La notion de SICL Un système d’information et de communication logistique est défini comme l’ensemble des processus organisationnels d’acquisition, de mémorisation, de traitement et d’échange de l’information ainsi que de prise de décisions [NFcostes Costes. N, 1997]. Selon Aubert.

BA [1995] le système d’information et de communication logistique est souvent conçu comme une uxtaposltion de systèmes d’information utilisant des matériels et logiciels informatiques, incompatibles et entre lesquels les connexions demandent de véritables acrobaties technologiques Pour mieux saisir ce concept, on se réfère aux explications avancées par Fabbes. Costes. N [1 997] qui considère que le SICL est une composante principale du système d’information et de communication générale de l’entre rise.

Il se présente comme un sous-systèm les propriétés suivantes : d’aide ? la décision Système de rapports et de tableaux de bord • Contrôle es applications du SICL sont interfacées entre elles et avec les autres applications non logistiques dans le but de partager et d’échanger informations ; – Il est ouvert sur les autres systèmes d’information des partenaires de la chaine logistique avec lesquels il y a échange de documents et d’informations. systèmes d’informatlon et de communication logistique interentreprises). Dans cette réalité technologique, le SICL est un ensemble de sous-système en intra et interentreprises échangeant et partageant des informations pour assurer la continuité et la fluidité du pilotage des flux physiques. Il est aussi ? l’origine de la synchronisation des flux physiques et informationnels. Ces trois principes du SICL expliquent la notion de pilotage dans la mesure où les SICL ont pour but de soutenir le pilotage logistique.

Le pilotage des flux physique se traduit par la réalisation de plusieurs opérations : v le déclenchement, 4 9 d’information de nouvelle génération intègrent par conséquent plusieurs modules (approvisionnement, production, distribution, transport, gestion des stocks… ). Ce qui procure un énorme avantage pour le suivi global et l’optimisation des ressources. Composition d’un système d’information Dans un système d’information classique d’une grande entreprise, on trouve généralement . ?? Un ERP – Enterprise Resource Planning (en français : PGI pour progiciel de gestion intégré) – qui intègre tous les systèmes informatisés permettant d’aider le travail dans l’entreprise ; • Des systèmes appelés spécifiques (non standards, développés sur mesure, que l’on ne trouve pas sur le marché,… ), où l’on trouvera davantage d’applications dans les domaines de la facturation, de l’aide à la production, ou de fonctions annexes. La proportion entre ERP et systèmes spécifiques est très variable d’une entreprise à l’autre. Dans les ERP, on trouve des modules de différents domaines.

Il est fréquent qu’une entreprise soit équipée de plusieurs progiciels différents selon ses domaines d’activité. Dans ce cas, les progiciels ne sont pas totalement intégrés comme dans un PGI, mais interfacés entre eux ainsi u’avec des applicatlons spécifiques. 9 système d’information de l’entreprise • HRM – Human Resource Management (en français : GRH pour Gestion des ressources humaines) Cl • PDM – Product Data Management (en français : SGDT pour Système de gestion de données techniques) : fonctions d’aide au stockage et à la gestion des données techniques. Surtout utilisé par les bureaux d’études.

EDI, Echange de données Informatisées (en anglais, Electronic Data Interchange) L’EDI est un concept d’échange de données informatisé visant ? transférer d’application à application, à l’aide d’ordinateurs, connectés sur un ou plusieurs réseaux des données structurées selon un langage normalisé. Caractéristiques de l’EDl: L’EDI est le moyen pour deux entités d’échanger des informations selon un ormat standardisé, et par le biais d’outils informatiques. Il ne nécessite pas forcément que les applica de part et d’autre soient b façon générale, l’utilisateur doit interpréter et réintroduire les données échangées.

Les éléments nécessaires à la mise en place d’un EDI Plusieurs partenaires commerciaux. Il s’agit en général d’entités opérant dans une même filière commerciale (fabrication mécanique, administration & finance, santé, logistique internationale Un ou plusieurs messages normalisés. Les parties définissent ensemble la nature des documents qui feront l’objet d’un échange ?lectronique ; Un langage ou format commun. Pour être échangés de façon optimale, les messages doivent utiliser un langage informatlque commun.

L’utilisation d’un format structuré et assimilable par la machine permet le transfert documents d’une application à une autre située dans un emplacement différent, sans qu’aucune réintroduction au clavier, aucune interprétation ni autre inten,’ention humaine ne soit nécessaire ; Un protocole de transmission. Le protocole standardise ou normalise les procédures de transmissi es à travers le réseau de 49 types de réseaux tilisés, fréquence des échanges, plan de secours en cas de difficulté, nomination des personnes en charge de ces méthodes, etc…

Les méthodes de transmission informatique des données C] Les méthodes de transmission informatique les plus couramment utilisées sont les suivantes Cl L’EDI direct ou point à point. Il assure une liaison directe entre deux ordinateurs. C’est l’une des méthodes les moins coûteuses. Elle utilise généralement un langage unique. On y fait souvent appel lorsque le nombre de commandes à traiter est élevé. Réseau à valeur ajoutée (RVA). Les RVA intègrent des fonctions de sécurité plus performantes et autorisent la codificatlon dun message d’un langage à un autre.

Cette méthode de transmission met à la disposition de l’abonné une boite aux lettres électronique permettant l’enregistrement et la retransmission des messages, et un certain nombres de services supplémentaires. Internet. Le réseau Internet constitue une méthode rapide et peu coûteuse ? laquelle on pourrait éventuellement faire appel pour la livraison des messages par B9 l’acheteur ; C] Envoie d’un préavis d’expédition des marchandises et d’une facture ommerciale ; Cl Transmission d’un ordre de virement à la banque pour payement ; C] Transfert électronique des fonds dans le compte de banque du fournisseur.

C] Dans ce processus, la saisie manuelle des données est opérée une seule fois. Tous les documents sont ensuite transmis par EDI jusqu’à a fin du cycle. Par principe, chaque document émis est acheminé d’un ordinateur émetteur, vers un autre ordinateur récepteur qul interprète, voire intègre le document à son progiciel de gestion intégré, à la différence d’une réception par fax nécessiterait une nouvelle saisie par un opérateur.

L’ensemble de ces solutions informatiques et les réseaux électroniques de communication ont largement participé à révolution et au développement des SICL en visant des objectifs communs de réduction des coûts, réduction des stocks et l’amélioration du service client. Les caractéristiques des SICL On reconnait aux SICL quatre caractéristiques majeurs : Le poids des technologies ; – L’accrochage du SICL aux flux physiques et au processus de circulation ; – Le couplage aux systèmes de l’aide à la réflexion stratégique ; – La capacité des SICL à partici er et à maîtriser les aléas et ? iloter organisation. a chaine de valeur d’une entreprise apparaît comme un système d’activités interdépendantes connectées par des liens…. L’existence de ces liens entraîne des besoins de coordination [RelX. R, 2000]. Chaque activité est décomposée en deux composantes : – Une composante physique qui inclut les taches directes pour exécuter l’activité (fabrication, négociation… ), – Une composante traitement qui inclut toutes les taches d’acquisition, de transformation, diffusion de l’information nécessaire pour exécuter l’information.

Par conséquent, les technologies de l’information sont usceptibles non seulement d’influencer chaque activité, dans sa composante physique et informationnelle mais également la façon d’exploiter les liens entre activités, à la fois à Pintérieur et à fextérieur de l’entreprise. Accrochage du SICL aux flux physiques et au processus de circulation La règle fondamentale de la conception des SICL est la modélisation conjointe et articulée du dispositif physique et informationnel (couplage entre les flux physiques et le processus de circulation) Le principe de couplage aux s stèmes de gestion et aux systèmes d’aide aux réfle 0