surréalisme

surréalisme

« Le Surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d’association, négligées Jusqu’à lui, à la toute- puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée.  » André Breton « La seule différence entre moi et un fou est que, moi, je ne suis pas fou.  » Dali 1) Contexte historique Débuts : Après la Première Guerre Mondiale, André Breton rentre à Paris et rejoint le mouvement Dada. Le groupe d’écrivains expérimentent de nouvelles techniques d’écritures.

Il commence à croire que ces techniques sont très efficaces our dénoncer les va Dadaïstes veulent re cette époque le dada défendent les même (il existe une explicati p g e époque. Les ivre des gens. A e chevauchent, ils gance rationaliste l’importance que ce donne les rationalistes) de la fin du 19e. En 1924, l’apparition du mouvement surréaliste est officielle avec la publication du premier Manifeste du surréalisme. Expansion : Dans les années 1920, les surréalistes se retrouvent dans des cafés pour faire des jeux, dessiner, discuter des théories du surréalisme.

Les mouvements Dada et surréalistes e séparent, un exemple de la délimitation entre ces deux mouvements sont deux œuvres : « la petite machine construite par Minimax Dadamax en personnne » (distance et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
une connotation érotique) et « Le Baiser » (ouvert, direct, action érotique). Grande Période : dans les années 1 930, le surréalisme se pr Sv. ‘ipe to propage très vite. En Grande-Bretagne, des groupes surréalistes se forment.

Peggy Guggenheim mariée à Max Ernst, une collectionneuse d’art américaine très importante s’intéresse au surréalisme et commence à promouvoir le travail d’artiste urréalistes. Fin : A cause de la seconde guerre mondiale, beaucoup dartiste sont allé se réfugier en Amérique du nord. Pendant cette période, la production artistique a été réduite presque à néant. On ne sait pas ce qui a été la cause e la fin du surréalisme mais l’on peut penser que c’est la mort de son chef de file, André Breton en 1966.

Ou encore après l’apparition du mouvement en opposition au surréalisme : l’Orange Alternative. 2) But et techniques Le but du surréalisme était de libérer l’inconscient, de voir au-del? u connu, le contraire du rationalisme. Diverses techniques étaient utilisées : En écriture a. récriture automatique : nspirée de la psychanalyse, l’écriture automatique consiste à écrire si rapidement que la raison et les idées préconçues n’ont pas le temps d’exercer leur contrôle. Les écrivains écrivent spontanément leurs pensées.

C’est une sorte de libération de la pensée 2 exquis boira le vin nouveau », à laquelle le jeu doit son nom. les auteurs pour ecrire un roman partageant les chapitres du roman qu’ils élaborent ensemble, à tour de rôle, « aucun des uteurs, ne connait la suite de l’histoire, premièrement : à dénouer la situation délicate par laquelle le prédécesseur a conclu le chapitre précédent ; deuxièmement : à compliquer la situation au maximum pour laisser dans l’embarras celui qui prendra le relais LI avec 3 volontaires 0 prevoir 3 feuilles En peinture : a.

La paranoïa-critique • Selon Dali, c’est « une méthode spontanée de connaissance irrationnelle basée sur Pobjectivation critique et systématique des associations et interprétations délirantes’ Recherche d’état hallucinatoire créatif. b. Le frottage : ce procédé a été découvert par Max Ernst qui consiste à prélever par frottement (au crayon) les reliefs d’une surface, lame de parquet, feuille d’arbre, etc. , sur lesquels on a posé la feuille de papier ou la toile. Il publie son premier recueil de frottages, Histoire naturelle, en 1926. . Le grattage : cette technique consiste à gratter à la lame de rasoir des couches superposées de peinture de différentes couleurs, afin de faire surgir des formes plus ou moins transparentes et diaprées. d. Le fumage : En 1937, le peintre autrichien Wolfgang Paalen nvente le procédé du fumage : il réalise des dessins tracés en promenant la flamme d’une bougie sur une feuille de papier. Plus tard, il applique cette technique à la peinture à Phuile. Il annonce ainsi les peintures de feu d’Yves Klein. 3 l’huile.

II annonce ainsi les peintures de feu dryves Klein. 3) Artistes RENE MAGRITTE EST L’ARTISTE PEINTRE QUE L’ON PEUT QUALIFIER SANS CONTESTE DE MAÎTRE DIJ SURRÉALISME. IL A PROFONDÉMENT MARQUÉ L’ART ET CONTINUE D’INSPIRER LES ARTISTES D’AUJOURD’HUI. UNE ENFANCE MARQUEE PAR LE DRAME René Magritte naît à Lessines, en Belgique, en 1898. La vie des Magritte bascule lorsque, en 1912, la mère se suicide en se noyant dans la Sambre. Ce drame marquera l’œuvre de René Magritte et l’on retrouvera souvent des éléments de cet évènement dans ses peintures.

Les premiers tableaux de Magritte sont impressionnistes et datent de 1915. il suit des cours à l’Académie royale des beaux- arts de Bruxelles. En 1924, il côtoie le mouvement Dada et sera profondément ému par une peinture de De Chirico. Transporté par cette découverte, il projette de lancer une nouvelle revue Oesophage. Associé ? autres artistes belges comme Nougé, Goemans, André Souris ou Lecomte, le surréalisme belge prend forme. Sa première toile surréaliste, Le jockey perdu date de 1926.

Une première grande exposition pour Magritte est organisée en 1928, à la galerie L’époque, où le groupe sera réuni. Max Ernst : Né à Brühl, près de Cologne en 1891 Max Ernst étudie la philosophie et Ihistoire de l’art à l’université de Bonn de 1909 à 1912. Après sa mobilisation durant la Première Guerre mondiale, il cree avec Arp et Baargeld une section Dada à Cologne. Inspirés par la peinture de De Chirico, ses premiers collages louent sur l’ambie tradiction, pour échapper 4 l’ambiguïté et la contradiction, pour échapper à toute logique.

Ces travaux sont présentés à paris en 1921 lors d’une exposition organisée par André Breton, posant ainsi les bases esthétiques du futur groupe surréaliste. Max Ernst invente de nouvelles techniques comme le frottage, il instaure une distance face à l’œuvre qui le conduit à se situer « au-delà de la peinture ». De même, il invente en 1929 le roman- collage avec La Femme cent têtes, puis réalise des sculptures, des écors pour les Ballets russes. Son œuvre occupe une part importante de l’exposition « Fantastic art, Dada and Surrealism » organisée en 1936 au MoMA de New York.

La Seconde Guerre mondiale le conduit à s’exiler aux États- Unis où il peint une série de toiles, notamment Le Surréalisme et la peinture, ainsi est proposé à la jeune génération de peintres américains qui sera profondément marquée par ses innovations. I épouse Peggy Guggenheim en 1942 puis, en 1946, Dorothea Tanning, avec laquelle il s’installe en Arizona avant de revenir en France en 1953. C’est avec Ubu Imperator qu’entre Max Ernst dans le champ du Surréalisme.

Force du tableau : Une image unifiée mais perturbant : pointe de la toupie, carcasse rouge où transparaît une armature de fer, mains humaines exprimant l’étonnement. salvador Dali : Né à Figueras en 1904 Originaire de Catalogne, Salvador Dali entre en 1921 à récole des Beaux-arts de Madrid, d’où il est renvoyé en 1926 pour indiscipline. De cette formation, il conserve malgré tout l’amour de la peinture. Il commence à produire une œuvre personnelle autour de 1927, par exemple la toile int S