Strategie d internationalisation d un constructeur automobile

Strategie d internationalisation d un constructeur automobile

or 8 Sni* to View Enseignant responsable : Mme. FOURNIER Martine Sommaire mondialisation est devenue en Hespace de quelques années, nécessaires au développement des entreprises actuelles et c’est ainsi que nous pouvons observer toutes les grandes marques automobiles internationales implantées dans des pays qui ne sont pas les leurs. Cette mondialisation a permis de « dé- standardisé » les produits locaux et apporter aux consommateurs, sur un même marché, le choix sur des produits différents. Le cas du groupe Volkswagen est un bon exemple de cette internationalisation. ??? Présentation du groupe Volkswagen Partie 1 . Le groupe VW est ancré depuis plusieurs années à la 2nde place des plus grands constructeurs automobiles mondiaux. Ceci est partiellement dû au nombre impressionnant de marques présentes sous la croupe du groupe (Lamborghini, Bugatti, Audi, Volkswagen… ), mais également à d’excellentes stratégies « glocalisées » mise en place au fil des années. Les 106 unités de productions dans 19 pays européens ont permis aux 570 000 employés de produlre 37 700 véhicules/jours vendus dans 153 pays !!!!

Le chiffre d’affaire du groupe (193 Milliards d’E) ne vient ue souligner la bonne mise en œuvre des stratégies. Inconsciemment, en 2012, ce n’est pas moins de 9 Millions

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de véhicules livrés (dont 13% de voiture de tourisme et % de voitures europeennes) qui sont sortis des chaînes de production du groupe VW. Le groupe est présent sur plusieurs marchés distincts : AUTOMOBILE : Plusieurs gammes au travers de toutes ces marques (Seat Leon, Lamborghini Aventador… MOTOCYCLISTE : 1 gamme de moto « prestige » avec Ducati et une prise de partie chez Suzuki POIDS LOURDS : 2 marques MAN et Scania) FOURNISSEURS DE PIECES partie chez Suzuki POIDS LOURDS : 2 marques (MAN et scanja) FOURNISSEURS DE PIECES : moteur diesel pour les applications marines, fabricant de transmission de véhicules, réducteurs pour éoliennes… Au final, pas moins de 12 marques d’univers différentes se côtoient dans le groupe VW. Malgré tout, chaque marque possède son propre caractère et fonctionne indépendamment les unes des autres.

Force est de constater que les stratégies mises en place par le groupe VW leurs permettent de devenir challenger mondial en dégageant chaque année toujours plus de bénéfices. Quelles stratégies le groupe VW a t-il adopté afin de contrer les constructeurs automobiles qui se regroupent ? Partie 2 : Visualisation des différentes stratégies mises en place par le groupe Volkswagen 1) Internationalisation du groupe Volkswagen : La carte de la stratégie multi-marque Apparu en 1 937 par l’intermédiaire de Ferdinand Porsche, le groupe Volkswagen se concentrait au départ sur le marché Européen.

San siège situé à Wolfsburg est détenu à par la région allemande et une loi vient bloquer tous les droits de vote pour les actionnaires dans la limite de (Protectionnisme de l’Etat Allemand au profit du groupe VW, longtemps remis en question mais jamais annulé). Au fil des années, le groupe a ntreprls quelques rachat d’entreprises du même secteur (ayant un prestige différent) permettant ainsi d’acquérir des avancées technologiques de pointes (traction avant, éléments de sécurités, nouvelles chaînes de production… ) sur de nombreux pays pouvant, à terme, faire d’énormes économies d’échelle. ne même chaîne de producti bien créer des audi A3, PAGF3CFB économies d’échelle. Une même chaîne de production peut aussi bien créer des audi AB, des golf 7 augmentant ainsi la rentabilité des machines de productions… Cette internatlonalisation a également permis au département R (historiquement situé à Wolfsburg) de s’allier à d’autres centre de située sur d’autres continents. Cette opportunité permet au Groupe de pouvoir s’adapter plus facilement que leurs concurrents sur ces marchés ayant des mœurs totalement différentes de ce que Volkswagen avait l’habitude de faire.

De plus, la standardisation des matériaux, pièces utilisées pour chaque marque est déterminante dans la manière de se démarquer de ses concurrents. A la différence que la R&D du groupe VW est chargée de faire en sorte que du coût d’un véhicule soit partagé entre plusieurs modèles de marques différentes. our acquérir cette innovation, le groupe a investit plus de 27,7 Milliards d’€ entre 2011 et 2015 (Marie-Christine CALJBET, présidente du groupe Volkswagen France).

Cet investissement dans la R&D s’inscrit totalement dans la nouvelle stratégie que le groupe a instaurée en 2012, s’intitulant « stratégie 2018 » et « croissance responsable Cette stratégie, au cœur de toutes les décisions du groupe, est définie en 4 objectifs venant donner les orientations de la marque aussi bien sur [‘innovation et les technologies intelligentes, l’augmentation des ventes unitaires des véhicules particulier, l’accroissement du endement de son CA et devenir le 1er employeur dans toutes les marques (afin de créer un synergie avec toutes les marques et non plus uni-marque).

Celle-ci visant essentiellement à renforcer l’image de marque et fair PAGF plus uni-marque). Celle-ci visant essentiellement à renforcer l’image de marque et faire du groupe Volkswagen le plus fascinant groupe au Monde (et créer ainsi une émulation des clients), en limitant un maximum son impact environnemental et développer de nouvelles technologies en termes de motorisation hybride et éléctrique.

D’autre part, la prise de capital dans la société Suzuki en 2009 ermet au groupe VW de se rapprocher du marché des motos qui représente 15% du CA et également de se créer une porte d’entrée sur le marché automobile asiatique en plein essor qui ne connait pas encore suffisamment les marques du groupe VW. 3 ans après, les efforts faits pour rentrer sur le marché asiatique véhicules dont 2,8 seulement sur la Chine.

Les résultats financiers viennent corroborer la bonne mise en place de la stratégie d’internationalisation dans ces pays émergents en pleine croissance comme l’Asie, et plus particulièrement la Chine. La Chine prenant la 1ère place dans le arché automobile de luxe devant les Etats- Unis. 2) une stratégie de « co-opétition » redéfinie par le groupe VW par définition, une co-opétition est une contraction de 2 mots totalement opposés : Coopération et Compétition.

Ce moyen d’action à pour vocation première de disparaître dès lors que les entreprises ont toutes 2 trouvées les avantages qu’elle recherchaient. Cependant, dans le cas du groupe VW, cette stratégie est utilisée dans le but de « collaborer en achetant » des compétiteurs actifs permettant ainsi de réduire les coûts de R, innover plus rapidement, limiter la concurrence sur le marché Le groupe V les coûts de R, innover plus rapidement, limiter la concurrence sur le marché Le groupe VW utilise cette co-opétition depuis maintenant plusieurs années.

La stratégie porte actuellement ces fruits permettant au groupe de rester concurrentiel sur ce marché de l’automobile (et également de pénétrer les marchés des poids lourds, motocyclistes… ). Les différentes marques sont fabriquées selon les mêmes méthodes de production à destination de réseaux de distribution différents ce qui confère aux usines du groupe VW une très grande flexibilité sur les chaines de productions. Cette flexibilité est notamment due au châssis utilisé (MQB) pour la confection de la plupart des modèles à moteur transversal présent dans la gamme.

Ce châssis « variable » est sensiblement le même avec quelques éléments différenciant comme l’empattement, le porte à faux… Cette modularité exemplaire permettra de créer à la suite des véhicules qui, au final, seront totalement différents visuellement ! 3) une présence sur tous les fronts : la stratégie d’intégration horizontale Depuis les années 1969, le groupe Volkswagen n’a cessé d’intégrer à son portefeuille de marque plusieurs compagnies de a moins prestigieuses à la plus chère (Bugatti), en passant par celles ayant des rapports qualité-prix exceptionnels (Seat).

La carte de positionnement des marques automobiles du groupe permet de se rendre compte de la largeur de gamme possédée en 2013. Cette intégration horizontale permet entre autre de répondre aux besoins des clients lambda mais é alement aux clients fortunés recherchant des voitures d amène le eroupe ? des voitures de sports.

Cela amène le groupe à répartir les coûts sur une quantité non négligeable de véhicule produits et à dénicher les meilleures innovations, facteurs de réussite sur n marché saturé et beaucoup disputé. Soclalement, le groupe peut se vanter de dégager d’énormes bénéfices grâce à leurs usines européennes et également une montée en puissance de leurs usines Asiatiques, Amérique latine à l’instar des principaux concurrents sujet à la crise économique grandissante des années 2010…

La délocalisation quant à elle n’est pas du tout à l’ordre du jour à l’instar d’autres fabricants utilisant cette stratégie comme moteur de leurs CA Bien entendu, et afin d’obtenir une alchimie parfaite entre les marques, chacune d’elle possède un cœur de cible bien défini par a maison mère VW dans le but d’éviter au maximum les risques de cannibalisation inter-marques. CONCLUSION Dans la jungle des fabricants d’automobiles, le groupe VW a su orientations dès le début de leur règne. rendre les bonnes pour faire face à des consommateurs de plus en plus exigeants et des marchés nouveaux de plus en plus diffus, le groupe VW par delà ces marques prestigieuses et bons marchés, ont réussi à concilier réussite et rachat d’entreprises concurrentes mais néanmoins partenaires. La stratégie 2018 et la « croissance responsable » initiées par le président du groupe en 2012, plonge

Volkswagen dans l’optique de devenir d’ici quelques années, le leader mondial en terme de constructeur automobile. Au regard de la réussite insolente des marques Low-cost comme Dacia, le groupe Volkswagen a décidé de lancer au courant de cette année sa propre marque Low-cos comme Dacia, le groupe Volkswagen a décidé de lancer au courant de cette année sa propre marque Low-cost, qui sera dès sa sortie, destinée exclusivement aux pays émergents : Chine, Russie, Amérique du Sud.

Au final, le groupe VW réserve à ses clients de belles surprises pour les années avenir, des innovations aux profits des clients, ne présence encore plus prononcée visant à toujours plus asseoir leurs présences et ainsi devenir LE groupe LE plus incontournable des acteurs automobiles mondiaux. Bibliographie http://www. volkswagengroup. fr/chiffres-cles/volkswagen-ag/ http://www. volkswagenag. corn/content/vwcorp/content/en/the _group/strategy. tml Wikipédia http://www. actu-cci. com/entreprises-industrie/11892-le-groupe -volkswagen-renforce-sa-strategie-multimarque http://www. usinenouvelle. com/article/volkswagen-le-nouveau -benchmark-de-l-industrie. N1 69547 http://www. slate. fr/story/50671 ‘rena ult-volkswage n-em plo ttp://fr. cars. yahoocom/nouveautes/la-bugatti-veyron-n-est-pas -une-auto-rentable-mais-alors-l%C3%AO-pas-du-tout–172313294 . html http://lexpansion. lexpress. r/entreprise/volkswagen-n-a-jamais -vendu-autant-de-voitures-qu-en-2Û13 423504. html http://www. ccfa. fr/Le-groupe-Volkswagen-a-vendu-7-85. 1 28421 http://www. atlantico. fr/decryptage/comment-volkswagen-devrait -rapidement-devenir-l er-constructeur-mondial-frederic-frery -629927. htmI -une-revolution-technique-et-industrielle-chez-volkswagen . html http://www. tfl. fr/auto-moto/actualite/voIkswagen-la-gamme-low -cost-dev0iIee-en-2014-8320235. html