Stéles

Stéles

« Stèles Victor Segalen 1912 En quoi ce poème à l’image des stèles chinoise se présente comme un guide de voyage et de sagesse ? l) Une feuille de route A) Un itinéraire de voyage – Itinéraire vaste sans localisation précise : terme générique au V. 1, V. 3. «Ville » et « Montagne » sont les premières étapes du voyage Un parcours qui se fait avec des actions douce « caresse » V. 4 ; « aime ». Cheminement qui parait sans effort « sans mérite » V. I et qui est fait avec des pauses de recueillement V. « repose-toi » – Nécessite d’être ou ? son » V6, « goût » V c or 2 Sni* to View B) Mise en garde pou Le poète s’adresse yant sur les 5 sens : »V3, «épice »V9. traindre V12, il le tutoie, il n’y a jamais de « je » il ne tait que s’adresser une personne. Le poète propose une attitude à suivre plutôt qu’un chemin balisé. – Des conseils sont donnés à l’impératif. Certains sont aussi donner à la forme négative « ne choisis »VI . Il conseille de ne pas choisir et de multiplier les expériences

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et d’être en mouvement continuel. – Des conseils qui reposent sur des oppositions et l’idée du épouillement.

Opposition = « Mais » V4, 13, dépouillement – anaphore V1 1. Il) Un voyage expérimental A) L’esthétique du poème stèle – Disposition du poème : utilisation des vers libre, pas Swlpe to vlew next page de rimes, pas de contraintes au niveau des syllabes. Idée de la concision (beaucoup de choses dites en peu de mots). Le recueil original est rédigé en forme d’accordéon sur de la soie. – La forme reprend le fond : évocation de la liberté avec des vers libre. – La musicalité du poème rendu par les répétitions, les reprises V8 et 1) et anaphore V11.

B) Pour une sagesse libératrice – Les conseils sont données de manières positive : V4 « aime », « caresse »V6 , « daigne » V9 ce sont des conseils donner pour explorer la totalité du possible et fuir le conformisme – Le bienêtre et la liberté et la liberté sont les éléments qui sont recherchés, il refuse les contraintes sociales et morales (anaphore V1 1). Les contraintes sociales sont représentées par des mots péjoratifs VII « licol », « étable Les morales -> « Sans mérite ni peine » V11-12 La sagesse passe par la diversité : c’est le dernier mot du poème.

II est avec une majuscule. II est présenté avec une allégorie. La diversité est présentée de façon positive : évocation du mouvement « remou » V13 « grand fleuve » qui s’oppose au « marrais des joies immortelles » V12. Le poète se présente comme un guide de voyage et de sagesse. un voyage à la fois physique et moral qui repose sur l’idée du recueillement. Il cherche à transmettre sa conception de la vie qui repose sur la recherche et la diversité.