Sport et politique

Sport et politique

‘IMPACT DU SPORT SUR LA POLITIQUE Dès avant l’action lancée dans le comté de Mayo (Irlande) par des fermiers de la ligue agraire de Charles Parnell qui déclenchèrent en 1879 un blocus à l’encontre de leur propriétaire, Charles Cunningham Boycott, qui entraîna sa ruine et fit naître le terme, le boycottage fut un rouage de l’action politique et économique. Mais le boycottage des événements sportifs peut-il avoir une quelconque raison d’être et, si oui, peut-on en espérer une réelle efficacité ?

EXEMPLE ISRAEL PAL ext page Les évènements spo s in„_ important dans le faç du monde. Un boyco ent jouer un rôle pays dans le reste it un message fort : la politique raciste, d’occupation et d’expulsion contre les Palestiniens est inacceptable. Objectifs Empêcher Israël de se promouvoir comme un État «fair p ay» via la participation de ses individus et de ses équipes sportives dans les compétitions bilatérales et internationales. Sensibiliser le public à propos des discriminations et de l’occupation de la Palestine.

Pourquoi ? s événements sportifs importants mettent en valeur le fair play et les qualités du sport. Les pays y participant acquièrent une reconnaissance et un prestige international. Une réaction commune aux propositions de boycott sportif est qu

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
que la politique et le sport ne peuvent être mélangés. La réalité pour les Palestiniens est que la politique et le sport sont extrêmement liés. Depuis 2009, de nombreuses personnalités sportives ont soutenu la Palestine ou ont boycotté Israël lors de compétitions sportives.

De plus, des militants anti-apartheid ont organisé des actions dans différents stades afin de protester contre la participation d’Israël. Les actualités publiées sur le site de la Campagne BDS France en témoignent. Dans le cas de l’apartheid en Afrique du Sud, le boycott sportif a permis d’envoyer un message fort au régime et à ses alliés la communauté internationale n’accepte pas le racisme institutionnal•sé pratiqué par le régime. Cexclusion de l’Afrique du Sud de la plupart des compétitions officielles des années 0 à 70 a joué un rôle important dans l’isolement du régime et de ses soutiens.

L’apartheid a fait de l’Afrique du Sud un pariah des nations et tous les pays sont fortement encouragés à éviter tout contact sportif avec celle-ci. La tournée des Springboks en Nouvelle Zélande, en 1 981, est marquée par des mouvements de protestations contre la politique d’apartheid. Comment ? Un groupe de travail spécifique de la Campagne BDS France s’occupe de la campagne de boycott sportif intitulée « Carton rouge pour Israël », en particulier dans le domaine du football. 2