spectaclelecture

spectaclelecture

400 ans de littérature en deux heures de spectacle Innovatrice et unique, le spectacle-lecture présenté par La comédie humaine offre un portrait dynamique de l’évolution de l’histoire de la littérature qui plaira à tous. Le jeudi 1er mai 2014, dans le studio du Collège Saint-Alexandre, les éleves de la Se secondaire ont eu la chance d’assister à un spectacle-lecture, interprétée par quatre comédiens de la troupe La comédie humaine.

La pièce fait un survo l’histoire de la littérat or2 du 17e siècle jusqu’a to View au long du spectacle- xtraits de plusieurs ts littéraires de lassicisme français temporain. Tout terprètent des par des auteurs qui ont marqué la litterature rançaise, comme Corneille, Racine, Molière, Hugo, Marivaux, Gratien, et Tremblay. Chaque œuvre est accompagnée d’une brève leçon d’histoire sur le mouvement en question. Un pianiste joue de la musique improvisée pour ajouter de l’ambiance aux paroles des quatre comédiens, qui n’ont ni de costumes ni d’accessoires.

La présentation de ce spectacle-lecture possède de nombreux points forts. Selon moi, l’aspect le mieux réussi était le jeu des acteurs et leur capacité d’interpréter avec facilité des rôles très différents. Chacun d’entre eux avait leur propre style, mais ils avaient tous une maniè page manière de jouer

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
qui était très engageante et convaincante, même lorsqu’ils lisaient les faits historiques et les biographies des auteurs. Un des moments les plus mémorables était l’interprétation de la pièce de théâtre On ne badine pas avec l’amour par de Musset.

J’al aimé la chimie entre les deux acteurs, ui jouaient Camille (une jeune fille de 18 ans qui vient de sortir du couvent) et Perdican (un noble). On pouvait vraiment ressentir l’attraction mutuelle entre ces deux personnages, mais aussi la frustration de Camille, qui essayait de réprimer ses sentiments pour Perdican. J’ai aussi apprécié leur interprétation de la pièce de Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard. Puisqu’on l’a étudié en classe, c’était intéressant de voir les personnages prendre vie sur scène.

Le badinage amoureux entre Arlequin et Lisette, lorsque es deux étaient déguisés en nobles, était particulièrement comique. De plus, le choix de ne pas avoir de costumes ou de décors était un atout au spectacle, car cela dirige l’attention du public vers le jeu des acteurs. L’absence de costumes a aussi facilité les transitions entre les extraits des pièces et la narration de l’histoire de la littérature, pour qu’elles s’effectuent plus naturellement. Bref, cette pièce vous emportera sur un voyage dans le temps à travers les plus importants courants littéraires de l’histoire en moins de deux heures.