SOCIOLOGIE RELIGION

SOCIOLOGIE RELIGION

3 Modalités du croire contemporain : 1. Écarts entre croyance et appartenance 2. Individualisme religieux (positionnement où l’on croit plus par choix que par héritage, identité pas seulement donnée mais aussi construite) 3. Pragmatisme subjectivisme (chacun construit son système de croyant, son système de sens à partir des éléments qui ont du sens pour lui, ex un chrétien qui croit à la réincarnation) 4 Relativisme (plusieurs personnes pensent qu’il ny pas qu’une seule religion de vraie, qui aurait le monopole de la vérité absolue) 5.

Le besoin de liens moments forts, pers ais qui vont à des chemin de composte Swape nextp g s hauts lieux et des ns une paroisse des moments forts, enir à une religion) L’interreligieux est Ihyper modernité, de la mondialisation, du développement des TIV planétaire, du mouvement des populations. Quels en sont les enjeux et les défits ? 1. Hyper ultra modernité Crise qui entraine une hyper modernité, la réalité change.

Hyper modernité modernité élevée à la puissance superlativie (d’après G. Lipovetsky), radicalisation de la modernité. Tout devient « hyper », hyper informé, hyper consommation… Autant la modernité était tourné vers le futur, autant l’hyper modernité est Sv. ‘ipe to l’incertitude. La modernité était tourné vers le changement, le progrés,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
l’hyper vers l’exaltation du changement, et accélération du temps, culte de l’urgence, règne de l’immédiateté, réacitivité et plus réflexivité.

Poussée de l’incertitude et de l’individualisation (individu de plus en plus conscient de lui même, des enjeux, car de plus en plus informé), entraine le développemement de l’individu réflexif, se sentir global et pas regarder que son interet ersonnel. 2. Complexité et pluralisme Complexité d’un monde de plus en plus indépendant, interconnecté. Diversité culturelle et religieuse, une réaliré incontournable, plus besoin d’aller au bout du monde pour rencontrer quelqu’un différent de soi.

Rapprochement par les réseaux, et en même temps des tentations de replis, de « tribalisation », au niveau de l’identité de groupe, groupe d’affinité qu’il soit sexuel, culturel ou religieux. La mondialisation banalise le pluralisme. Nous sommes au plan local, national, international dans un environnement riche de iversités mais aussi porteur de conflits, et l’enjeux et le défit est le même comment maintenir l’unité en respectant la diversité ? 3. Contextualisation de l’interreligieux Il s’inscrit dans le cadre de la globalisation, du métissage de nos sociétés multiculturelles.

N’est pas qu’une activité propre aux religions, interroge le vivre ensemble : personnes de toutes traditions, 2 activité propre aux religions, interroge le vivre ensemble : personnes de toutes traditions, convictions, vivent côte à côte dans un même espace social. Necessité de développer une laicité nterculturelle et interreligieuse. La conscience contemporaine s’ouvre au pluralisme. On est passé dune difficulté à admettre le pluralisme à des attitudes qui le valorisent.

Au niveau des religions : Le pluralisme pousse les religions à se définir en dialogue avec l’autre Révélateur d’une transformation du croire Dangers : Perte de son identité Syncrétisme Relativisme Subjectivisme Au niveau de la société Phénomène de désécularisation (les institutions politiques font appel aux représentants des religions pour symboliquement euvrer à la paix sociale et au vivre ensemble) Réexamen de l’utilité sociale du religieux La laicité face au pluralisme La méthode des 6 chapeaux : Edward de Bono Selon lui, le plus grand obstacle à la réflexion est la confusion.

Nous mélangeons dans notre réflexion : émotions, informations, enthousiasme, logique, critique et créativité. Tout cela se bouscule… Se percute en nous. Et nous sommes alors dans le flou. Le secret pour mieux réfléchir, c’est de en faire qu’une seule chose à la fois. Comme les jongleurs, séquencer chacun des mouvements, un à un. 3