Sociologie Des Institutions

Sociologie Des Institutions

Plusieurs concepts ‘ L’institutionnalisation Normes, légitimité, socialisation, rite…. l. Qu’est-ce qu’une institution ? Les institutions s’imposent, encadrent les indlvidus. Comment font-elles pour durer, quelles sont leurs mécaniques ? A. Définition et approche du phénomène institutionnel Le terme institution est ambigu car il est polycémique (il a plusieurs sens) et parce qu’il a plusieurs approche (sens commun sens scientifique, savant). L’approche ordinaire correspond par exemple au café On observe des enje façons de les concev

Mais ce concept dési sens commun, tout c Sni* to View institutions car il y a plusieurs n commune, dans le dans les pratiques d’une personne prend la torme d’un dispositif plus ou moins organisé visant au fonctionnement ou à la reproduction d’un ordre social. Une institution comporte nécessairement des règles, des normes règles car beaucoup plus diffuses -> « normes vestimentaires ») et renvoie à des valeurs qui sont souvent explicite et qui tendent à engendrer, provoquer, entrainer des comportements stéréotypés (des rôles spécifiques, des manières ‘être).

Etymologie : première apparition du terme au 12ème siècle ou institution = chose établit, sens politique. Au 16ème = maison d’instruction, au 17ème et 18ème = fait d’établir ou d’instruire, règle d’un ordre religieux, institutions savantes. Au 15ème siècle, « instituteur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
» désigne celui qui établit, celui qui instruit et au 18ème il désigne le maitre d’école. Instituer signifie établir d’une manière durable (ex : instituer un aussi établir dans une fonction (on institut un évêque, on l’investit de). On peut aussi s’instituer, s’attribuer des fonctions de sa propre autonomie.

B. Approche savante, scientifique Quand on parle dune famille comme institution, on veut dire les régularités dans le mode de fonctionnement, dans le langage (papa, maman), dans les pratiques,. La famille c’est aussi de conditions matérielles, des formes de reproduction de l’existence (besoins, toits,… ), c’est aussi une division des rôles et du pouvoir entre les générations et les sexes (80% des tâches ménagères sont effectuer par les femmes), des ormes éducatives (on attend des comportements particuliers des enfants), des valeurs associé à la famille (entraide,… . La famille renvoie aux liens entre individus établies à des fins spécifiques, dans un but particulier, à des fins de stabilité. On considère que la famille est la plus petite communauté existante, une cellule familiale. On appelle ça un nœud de solidarité. La solidarité des membres de la famille tient à la fonction remplit, au processus de la reproduction de l’existence ‘est-à-dire l’organisation familiale utilise la solidarité pour assurer et garantir la subsistance mais aussl l’acquisition de normes.

Autrement dit, la famille est un lieu d’apprentissage. Cest aussi un monde de contrainte, car c’est un lieu de production domestique, de production de travail domestique (tâches,… ). C’est aussi un lieu de discipline des plaisirs et un lieu de reproduction des différentes formes de capital tout ce qu’on a (matériel ou immatériel) et tout ce qu’on est tendu à reproduire), par héritage, capital culturel (ex : façon de faire, de parler)