seneque la vie heureuse

seneque la vie heureuse

impérial, celui de Sén certaines divergence fidèles à l’enseignem sur troi seneque la vie heureuse Premium By chloo_n 24, 2015 2 pages Sénèque, De la vie heureuse. .41 Le stoïcismeLe « stoïcisme » est un courant philosophique fondé aullle siècle avant J. -C. par Zénon de Cition- Ce nom ne dérive pasde celui d’un philosophe contrairement au platonisme – maisd’un lieu : Zénon enseignait sous un portique nommé « Stoapoilikè b, « portique des peintures ».

Globalement, le stoïcisme est basé sur l’acceptation et le cou- rage : tout ce qui arrive et qui ne dépend pas de nous doit êtreaccepté par nous et n’entamer en rien notre état d’esprit. Lebonheur se confond avec la vertu. On distingue, en fonction des périodes historiques, plusieursst51cismes L’ancien stoïcisme, dominé par Zénon, Chrysippe et Cléanthe,au Ille siècle. • Le moyen stoïcisme, dominé par Pasinius et Posidonios. • Le stoïcisme page Suipe to Wew next page urèle. Malgré toicien-nes restent . _a sagesse repose trois choses : la logique, la physique,l’éthique, trois domaines intimement liés dans la pensée stoiLcienne. Le monde est, pour les stoïciens, la combinaison de quatreéléments : l’eau, la terre, le feu et l’air. Les corps ainsi formés secombinent en un tout

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ordonné, le cosmos, dont Iharmonie estassurée par la Providence. ll faut savoir que, pour le stoïcisme, le microcosme qu’estl’homme reproduit le macrocosme qu’est le monde : l’âme estune parcelle du logos universel.

La physique a alors partie liéeavec l’éthique puisque l’éthique étend l’empire du logos aucomportement humain. Aussi l’homme doit-il vivre conformé-ment à une Nature ordonnée, harmonieuse. Le Souverain Bien, le Bonheur, passe par l’exercice de la ver-tu. De ce fait, le malheur se confond avec le « vice Tout lereste, autrement dit tout ce qui ne dépend pas de nous, doit nousêtre indifférent. Mais il semble que seul le sage stoïcien — aveclequel ne se confond nulle figure de philosophe, 2