SEANCE 3 La Gestion Du Rique Client

SEANCE 3 La Gestion Du Rique Client

La gestion du risque client Le suivi des clients peut s’avérer complexe devant la multiplication des créances et de leur échelonnement. Pour obtenir une vue synoptique des créances échues (dont l’échéance est passée) et à échoir par client, Pentreprise utilise une balance agee. Malgré cela, elle peut être amenée à faire face à des retards de paiement de la part de ses clients. Elle peut alors mettre en place un encours pour conditionner l’acceptation des commandes des clients ou faire appel à l’affacturage pour limiter le risque de retards de paiement, voire d’impayés. . La balance âgée La balance âgée est toutes les créances n permettant ainsi de r et les échéances non Exemple de balance 2. L’encours client pa to View nextÇEge client par client, n échues, iculté de paiement clamer. L’encours client est une ligne de crédit accordée à un client tenant compte du volume de son chiffre d’affaires et de son délai moyen de paiement. Au-delà de cet encours, l’entreprise peut refuser une commande sous couvert d’un recouvrement de créance risque.

Une formule de calcul de l’encours est : Exemple de calcul d’un encours – Montant du chiffre d’affaires hors taxes réalisé par le client : 40 000 €

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
– Nombre de jours durant la période de réalisation de ce chiffre d’affaires : 360 jours – Échéance moyenne de paiement du client : 45 jours – Montant dû par le client : 22 500 € règlement n’est encaissé, 7 500 € (30 000 – 22 500) de commandes à ce client. À chaque règlement, l’encours est recalculé. 3.

L’affacturage L’affacturage (ou « factoring ») consiste en un transfert de créances commerciales (factures) de leur titulaire à une société d’affacturage ou un facteur (ou « factor 9). Ce dernier se chargera de garantir le recouvrement (paiement) des créances, même en as de défaillance momentanée ou permanente du débiteur. En contrepartie du service de recouvrement, le factor reçoit une commission d’affacturage qui rémunère ce service et, éventuellement, une commission de financement pour Favance de trésorerie (si le factor règle a créance avant l’échéance).

Les documents relatifs à l’affacturage • Le bordereau de subrogation • e relevé de compte Traiter ses impayés 1 . Comprendre les raisons de l’impayé Dès l’apparition d’un impayé, c’est-à-dire dès que votre banque vous Informe (ou que vous constatez sur votre compte) qu’un hèque ou une lettre de change remise à l’encaissement vous revient impayée (vous est débitée), prenez immédiatement contact avec votre client pour comprendre la cause de cet Impaye.

Il peut s’agir d’un oubli de u votre client a PAG » OF d conforme, comme d’une réelle difficulté de trésorerie de sa part. Dans le cas où la banque refuse le paiement d’une lettre de change ou d’un chèque par exemple, cela peut démontrer une difficulté de trésorerie. Vous aurez intérêt dans tous les cas à rester en contact avec votre client pour trouver rapidement une solution à ce problème, ?ventuellement sous forme d’arrangement amiable, avant d’entamer les actions en recouvrement décrites ci-après. . Le recouvrement amiable de vos impayés Si vous décidez de passer à l’étape suivante du recouvrement amiable de vos impayés, vous devez respecter une procédure précise : Envoyez d’abord une lettre de relance en lettre simple à votre client: en guise de rappel de la somme due. Envoyez ensuite, en lettre recommandée, avec accusé réception, une mise en demeure de payer : plus sérieuse, elle représente une sommation de payer avant poursuites.

Vous pouvez alors réciser une nouveau délai de règlement (généralement entre 1 ? 4 semaines), mais il n’existe pas d’obligation de votre part. Vous pouvez également confier vos impayés à une société de recouvrement d’impayés qui s’occupera à votre place d’écrire et de relancer, moyennant facturation de ces servlces. Vous pouvez éventuellement bénéficier de ce service dans les contrats de protection juridique si vous avez souscrit cette option. 3.

Le recouvrement judiciaire de vos impayés Si vous atteignez cette étape, c’est que l’étape du recouvrement amiable n’a pas fonctionné. Vous pouvez alors procéder au recouvrement judiciaire : Envoyez d’abord une lettre d’injonction de payer en adressant les justificatifs (facture, lettre de relance, mise en demeure,- payer en adressant les justificatifs (facture, lettre de relance, mise en demeure,… ) par courrier simple au Greffe du Tribunal de Commerce (les parties sont commerçantes, la dette est connue et concerne un acte de commerce).

Procédez ensuite à une assignation en référé-provision. Par cette procédure, vous pouvez obtenir un premier versement sur le total de la somme due. Un huissier assigne le débiteur devant le Tribunal qui déciden d’un versement à titre de provision et de quel montant. Enfin procédez à l’assignation en paiement. Cette procédure est plus complexe et nécessite l’intervention d’un avocat. Tout d’abord la demande d’assignation est présentée devant le Tribunal compétent. ne fos la date du jugement connue, c’est un huissier qui va signifier l’assignation au débiteur. Le juge du Tribunal statuera lors de cette comparution entre les parties, sur les modalités du paiement de la dette. 4. Les solutions pour éviter les impayés Il n’existe pas de solutions miracles pour éviter les impayés, mais l existe des solutions pour les limiter, ou en réduire les effets négatifs sur votre entreprise.

Citons par exemple : souscrire à un service de renseignements commerciaux sur vos clients, rester en contact régulier avec vos clients, suivre vos retours d’impayés, et contacter rapidement votre client, ne pas entretenir un encours trop important avec un seul client, il est préférable de diviser les commandes sur plusieurs clients pour limiter les risques d’impayé important, souscrire un contrat de protection juridique qui couvre les risques d’impayés.