Roman

Roman

Le roman et les personnages Le roman est un genre littéraire qui se caractérise par sa grande liberté et sa capacité d’adaptation. Œuvre de fiction, ce récit en prose, de longueur variable, peut aborder des suets très différents à travers des constructions et des styles tout aussi divers. Qu’il le revendique ou non, le roman, sans être forcément un « miroir », tisse des rapports étroits et complexes avec notre société. Le ou les personnages présentés expriment une vision de Ihomme et du monde. Comment un roman s’échafaude-t-il ?

Comment se construit un personnage romanesque ? Quelles sont les fonctions du roman ? . Quelles sont les différentes modalités de la narration ? Le roman est un récl ire (ce qui est raconté) de la narrati aconte cette or 7 histoire). Il existe en et de relater la même Sv. ivx to nextÇEge histoire. Le narrateur Celui qui raconte l’histoire, le narrateur – ne pas confondre avec l’auteur ! – peut être présent dans l’histoire comme témoin au personnage actif. Il s’exprime alors à la première personne du singulier et peut commenter librement les événements, donner son point de vue.

Le narrateur peut également être extérieur à l’histoire, celle-ci étant racontée à la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
troisième personne du lngulier, comme si elle s’écrivait toute seule. C’est le mode de narration le plus fréquent, que l’on retrouve en particulier dans les romans balzaciens, et Swipe to nex: page qui n’empêche pas certains commentaires. Il arrive parfois qu’il y ait plusieurs narrateurs dans un même roman (chacun donne sa version de l’histoire, par exemple dans le roman épistolaire) ou qu’un récit soit enchâssé : le narrateur premier laisse la parole à un narrateur second qui raconte à son tour une histoire.

Le point de vue Lorsque le récit est raconté à la troisième personne, il est possible ue le point de vue adopté varie (on peut parler de point de vue ou de focalisation). Lorsque les événements sont présentés à travers le regard d’un personnage et que le lecteur partage les sentiments de celui-c , s’agit du pont de vue interne (ou focalisation interne). À l’inverse, si le personnage est présenté uniquement de l’extérieur et que nous ignorons ses sentiments ou ses pensées, cela correspond au point de vue externe (ou focalisation externe).

Enfin, lorsque le lecteur a l’impression de pouvoir tout savoir des personnages, sans se limiter à la perception d’un personnage, on parle de point e vue omniscient (ou focalisation zéro). Le traitement du temps La narration s’effectue au présent ou aux temps du passé, en fonction de la position du narrateur par rapport aux événements. La narration peut particulièrement jouer sur le rythme du récit et sur l’ordre des événements racontés. Le narrateur peut tantôt accélérer, tantôt ralentir son récit.

Il s’agit de variations significatives qui permettent de suggérer ou de mettre en valeur des éléments importants. Lorsque le récit raconte brièvement un épisode et PAG » rif 7 suggérer ou de mettre en valeur des éléments importants. Lorsque le récit raconte brièvement un épisode et le résume, cela correspond à un sommaire. Si le temps réel (vécu) semble cofncider avec le temps romanesque, il s’agit d’une scène. Lorsque le récit s’arrête, par exemple dans le cas de la description, on parle de pause.

Enfin, il arrive qu’un événement ou toute une période soient passés sous silence : il y a alors ellipse. Enfin, le narrateur ne respecte pas toujours l’ordre chronologique. Il peut anticiper sur la suite des événements par le biais de la prolepse (figure de rhétorique par laquelle on réfute par avance n objet), ou au contraire faire un retour en arrière en ayant recours à l’analepse (figure de rhétorique qui consiste à faire le récit d’une action appartenant au passé). Exercice no 1 Exercice ne2 2.

Comment un personnage se construit-il ? Le personnage romanesque est un être fictif, doté d’une identité, d’une famille, d’un entourage social. Il peut être présenté par le biais de descriptions qui dressent de lui un portrait physique et/ ou moral, mais se définit aussi à travers ses paroles qui révèlent tant sa personnalité que sa culture et son milieu social. La manière dont le personnage s’exprime dans le roman est particulièrement significative. Les paroles peuvent être rapportées telles quelles au discours direct.

Le narrateur peut aussi les intégrer clairement à son récit lorsqu’il les transcrit au discours indirect. Enfin, ces paroles peuvent être rapportées au discours indirect li PAGF3C,F7 discours indirect libre : le glissement du récit du narrateur aux propos du personnage devient alors presque imperceptible. Le discours Indirect libre produit un effet très naturel et permet souvent au narrateur de prendre une distance ironique par apport à son personnage Cest autour du héros que se construit l’intrigue du roman.

Les autres personnages peuvent se définir en fonction de leurs rapports avec lui : opposants ou adjuvants. Que ce personnage soit un héros ou un antihéros (personnage médiocre et banal), le romancier exprime à travers lui une certaine vision de l’homme et du monde. Ainsi, le roman médiéval présente ainsi des héros relativement stéréotypés Incarnant des valeurs essentielles. En revanche, les romans réalistes du xixe siècle, tout en individualisant leurs héros, font dieux des êtres représentatifs de leur milieu social.

Enfin, les romans du XXe siècle remettent souvent en question la notion figée de personnage, reflétant ainsi la complexité du monde moderne. Exercice n03 3. Quelles sont les fonctions du roman ? Même si l’établissement de catégories pour ce qui concerne le roman a quelque chose d’assez artificiel, on peut distinguer différents grands types de romans en fonction des buts et des effets recherchés par l’auteur. Certains romans privilégient avant tout l’intrigue et l’action, et cherchent par-là à divertir le lecteur, à lui permettre de s’évader. Cest le cas des romans policiers ou d’aventures, mais aussi d