Résumé Biologie

Résumé Biologie

e système nen,’eux est un système biologique animal responsable de la coordination des actions avec l’environnement extérieur et de la communication rapide entre les différentes parties du corps. Les êtres vivants dotés d’un système nerveux sont nommés eumétazoaires. Chez les vertébrés, on distingue le système nerveux central (encéphale et moelle épinière) du système nerveux périphérique (nerfs et ganglions). À l’échelle cellulaire, le système nerveux est défini par la présence de cellules hautement spécialisées appelées neurones, qui ont la capacité, très particulière, de éhiculer un signal électrochimique.

En outre, le système nerveux p g contient des cellules apportent un soutien neurones. e système nenteux ules gliales, qui et fonctionnel aux nsorielles, coordonne les mouvements musculaires et régule le fonctionnement des autres organes. Chez les animaux dotés d’un cerveau limbique, il régule également les émotions et chez ceux dotés d’un cerveau cognitif, il est le siège de l’intellectl. Le système nerveux peut faillir en de nombreuses conditions : anomalies génétiques, traumas physiques, intoxications, infections ou simplement par l’effet du vieillissement.

Une ltération du système nenreux provoque le plus souvent des symptômes graves à cause de l’importance de ce système dans le fonctionnement du corps. La neurologie to next page neurologie et la psychiatrie sont les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
branches de la médecine qui cherchent à soigner les pathologies du système ner,’eux. Les neurosciences désignent l’étude scientifique du système nerveux, tant du point de vue de sa structure que de son fonctionnement, depuis l’échelle moléculaire jusqu’au niveau des organes.

Neurone Schéma de neurone Le neurone est la cellule principale du fonctionnement du système nerveux. Cette cellule excitable est capable e transmettre un signal de nature électrochimique d’un point à l’autre de l’organisme. Ce signal est constitué par la propagation de dépolarisations de la membrane plasmique couplée à la libération de molécule chimique au niveau des points de connexion avec les autres cellules. Ce mécanisme de neurotransmission est commun à l’ensemble des neurones, mais l’information que véhicule ce signal dépend du neurone.

Ainsi, les neurones du nerf optique véhiculent les informations liées ? la vision alors que ceux à destination de la peau véhiculent les informations du toucher. Une fonction importante des neurones st de traiter au sein de plusieurs réseaux ces différentes formes d’informations pour permettre d’effectuer des tâches aussi complexes et variées que la mémorisation, la motricité ou l’homéostasie du corps. La grande diversité de neurone présent dans le système nerveux reflète la diversité des tâches exécutées par ces cellules.

Le neurone entre en contact avec les cellules des organes innervés ou avec les autres neurones grâce à la présenc 2 OF s les cellules des organes innervés ou avec les autres neurones grâce à la présence de deux types de prolongement : les dendrites et l’axone. Dendrite La dendrite est un prolongement implanté sur le corps cellulaire. Il en existe souvent plusieurs pour un même neurone, qui se présentent sous forme d’arborisations fines et courtes, se terminant en de très nombreuses ramifications. Le nombre et la forme des dendrites varient selon le type de neurones et permettent d’identifier partiellement ce dernier.

Les dendrites sont conductrices de l’influx nerveux, mais elles ne peuvent essentiellement conduire cet influx que dans un seul sens, de l’extrémité des arborisations de la dendrite vers le corps de la cellule (direction dite « cellulipète »). Le sens de conduction e l’influx différencie les dendrites de l’axone. Pour le traitement du signal transmis par le neurone, les dendrites constituent l’input (entrée de l’information) du neurone, l’axone étant alors l’output (sortie de l’information). Axone L’axone se présente sous forme d’une tige allongée, de surface lisse, de calibre invariable.

Il n’existe qu’un seul axone par cellule nerveuse, alors qu’il peut exister plusieurs dendrites. L’axone est parfois très court, mais sa longueur est parfois considérable pour les nerfs périphériques par exemple, le neurone moteur est situé au niveau de la moelle épinière et la terminaison de l’axone e situe au niveau de la plaque motrice du muscle qu’il innerve, ce qui représente un trajet long parfo 3 OF s situe au niveau de la plaque motrice du muscle qu’il Innerve, ce qui représente un trajet long parfois de plusieurs décimètres.

L’axone se termine comme les dendrites par des arborisations hautement ramifiées pouvant contacter plusieurs cellules à la fois. L’axone ne conduit les influx nerveux que dans un seul sens, généralement du corps de la cellule nerveuse vers les arborisations terminales de l’axone (direction dite « cellulifuge ») mais il peut potentiellement les conduire dans les deux sens. Cest ce qui se passe pour les neurones sensoriels de la peau, qui ne possèdent pas de dendrites mais un axone avec deux embranchements : un se dirigeant vers la périphérie et les récepteurs sensoriels et un vers le système nerveux central.

Le potentiel d’action se propage donc des récepteurs le long du premier embranchement de l’axone dans le sens cellulipète puis passe dans la seconde branche, cette fois-ci dans le sens cellulifuge jusqu’au système nerveux central. Dans ce cas de figure, le neurone ne présente pas un axone et une dendrite, mais un axone ramifié en deux branches. La partie terminale e cet axone peut libérer des neurotransmetteurs dans des synapses dites en passant pour effectuer des actions très rapides suite à la stimulation sensorielle sans attendre une réponse du système nerveux central, nettement plus long à réagir.

C’est cette présence de synapses qui permet d’identifier ce prolongement comme un axone plutôt qu’une dendrite. Synapse La synapse est le lieu où le neurone t 4 OF S prolongement comme un axone plutôt qu’une dendrite. La synapse est le lieu où le neurone transmet un signal à une autre cellule par la libération de neurotransmetteur. Ce signal élivré par le neurone peut être excitateur, inhibiteur ou plus subtilement moduler l’activité de la cellule réceptrice. Cellule gliale Article détaillé : Cellule gliale.

Le système nerveux est doté de cellules supports, appelées cellules gliales. Ces cellules étaient autrefois considérées comme des cellules de maintien (la glu du cen,’eau), mais les découvertes récentes en neurosciences montrent qu’elles assurent une diversité de fonctions nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux. La fonction la mieux étudiée est la formation de la gaine de myéline autour des axones. Cette gaine isolante permet ne conduction du signal électrique beaucoup plus rapide et efficace que sur un axone non myélinisé.

Deux types de cellules remplissent cette fonction: les oligodendrocytes et les cellules de Schwann. Les astrocytes sont des cellules qui assurent « homéostasie et la protection de l’environnement des neurones. Elles participent notamment à la barrière hémato-encéphalique qui isole chez les vertébrés le cerveau du reste de l’organisme. Elles peuvent également participer à la formation et au fonctionnement des synapses entre les neurones. Les microgliocytes sont les cellules immunitaires du système nerveux. S OF s