REFLEXION SUR LE PROJET PROFESSIONNEL ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

REFLEXION SUR LE PROJET PROFESSIONNEL ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Dans le cadre de ma formation d’Assistante de Service Social, j’effectue mon stage au sein du Programme de Réussite Éducative (PRE) auprès de la coordonnatrice, assistante de service social et chef de service socio-éducatif. Ce dispositif est porté au niveau local par le Groupement d’intérêt Public (GIP) pour la gestion de la politique de la ville d’une agglomération située dans le sud de la France. Le GIP est la structure juridique et financière. I Le contexte institutionnel du Site Qualifiant: Le Programme de Ré Site org référence la 101 de co sic’ • s’intègre au sein du C la politique de la ville, pour cadre de er 2005.

Le PRE on Sociale (COCS) de éducative » l’un de ces cinq axes prioritaires. Ce dispositif s’inscrit plus précisément dans le volet Éducation du COCS. La particularité du PRE est de s’inscrire dans une approche individuelle, en plus d’avoir une entrée collective par le territoire. Selon la loi no 2005-32 de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005, appelé aussi « Plan BORLOO », la « réussite éducative » regroupe deux programmes sur l’égalité des chances ; le programme 15 « accompagner des enfants en fragilité » et le programme 16 «

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
accompagner les collégiens en difficulté et énover l’éducation ».

Ce dispositif s’inscrit dans une double dimension, à savoir la prévention et la lutte contre les exclusions. L’article 128 de la loi na 2005-32 du 18 janvier 2005 Swlpe to vlew next page définit le public. Le PRE s’adresse « aux enfants de 2 à 16 ans qui présentent des signes de fragilité ou ne bénéficient pas d’un environnement social, familial et culturel favorable à leur développement harmonieux Y. Par ailleurs, il indique que « les Equipes de Réussite Educative (ERE) s’adressent particulièrement aux enfants situés en Zone Urbaine Sensible (ZUS), ou scolarisés dans un établissement elevant de l’éducation prioritaire n.

Le GIP perçoit directement les financements accordés au PRE, par l’État qui est le principal financeur, via une convention pluriannuelle signée par le Préfet du Département en tant que « Délégué de l’Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des chances (ACSE) depuis 2007. L’ACSE est l’organisme de contrôle et d’évaluation du PRE. L « équipe du PRE Nord Est est composée d’une Coordinatrice de Réussite Educative, et de trois éducatrices spécialisées. Elles exercent sur trois territoires d’intervention respectifs : le grand

Saint Barthélémy, Malpassé, Frais Vallon-Petit Séminaire. Le responsable hiérarchique de la chef de service est le Directeur du pôle Réussite Educative. L’équipe du PRE s’appuie sur une Équipe Pluridisciplinaire de Soutien (EPS) constituée de 15 « spécialistes » autour de l’enfance (Responsables : de la Maison de la Solidarité, de l’ASE, de la CAF, de la PJ, de l’ADDAP, de la DGEPE, Docteur de la PMI, 1 pédopsychiatre, CAF, 1 coordonnatrice REP, 2 assistantes sociales scolaires, 1 responsable du service social de l’Inspection Académique… . Il Fonctions et missions de Hassistante de service social : Fo ocial de l’Inspection Académique… ). Il Fonctions et missions de l’assistante de service social : Fonctions: Son rôle est de participer, par son expertise, au diagnostic des situations individuelles, de mettre en place les parcours décidés en Équipe de Réussite Éducative (ERE) et d’accompagner, en lien avec ses membres, les enfants et les familles.

Dans le cadre du projet de Réussite Éducative, Fassistante de service social du PRE travaille au sein du Pôle de Développement de Réussite Éducative. Elle est placée sous l’autorité hiérarchique du Responsable du Pôle de Développement de Réussite Éducative. L ‘accompagnement : Elle participe aux séances de travail interprofessionnelles (cellules de repérage… ). Elle identifie les problématiques et les besoins des enfants et adolescents (2 -16 ans) en lien avec les familles et partenaires.

Elle rédige une note de synthèse sur la situation individuelle et effectue le suivi des parcours individualisés de réussite éducative. Elle participe à l’évaluation des réponses et actions envisagées et apportées. Le lien avec les familles . Liassistante de service sociale a un rôle d’interface entre l’équipe de réussite éducative et les enfants / adolescents et leur famille. Elle est la référente de parcours du jeune et de sa famille dans le parcours individuel d’accompagnement (prise de contact, accueil, écoute, suivi en continu).

L’organisation de projet : Elle met en place des projets en lien avec le parcours de soutien des enfants et adolescents, dont elle assure le suivi, permettant d’individualiser au maximum l’accompagnement adolescents, dont elle assure le suivi, permettant d’individualiser au maximum raccompagnement (actions individuelles et collectives). Le soutien à la misslon de coordination du PRE • L’assistante de service sociale favorise le lien et la communication ntre les structures et institutions, qui interviennent auprès d’un enfant.

En lien avec le coordonnateur, elle prépare et participe aux réunions des instances du PRÉ. Le travail partenarial et pluridisciplinaire : Elle entretient le lien avec les partenaires locaux. Elle engage le PRE dans une approche partenariale et constitue une approche pluridisciplinaire. Elle participe au projet social et urbain. J’ai pu assister à la gestion des conflits avec les parents. Elle est restée calme, polie, mais ferme. Elle est à l’écoute de son interlocuteur, elle a discuté du problème de façon raisonnable et ‘a pas hésiter à dire « vous avez peut-être raison… ».

Elle a utilisé des mots simples, et reformulé les explications des parents. Elle a invlté les parents dont le comportement était agressif à poser des questions. La médiation fait partie de son quotidien. Elle est l’interface entre les familles, l’école et les différentes institutions. Elle a une capacité à négocier et fait preuve d’adaptabilité sur les situations. Les missions : Elle contribue au repérage et à l’analyse des situations à proposer en ERE Elle anime le premier entretien avec la famille et le repérant, erne les problématiques et les besoins des enfants et des adolescents.

Elle approfondit l’analyse de la situation, pour faciliter le travail de faciliter le travail des ERE et la mise en place du parcours, via une note de synthèse ou toute note et rapport nécessaire. Elle restitue les informations nécessaires à l’équipe pluridisciplinalre pour élaborer la proposition de parcours. Elle contribue et participe au suivi des parcours Elle organise et assure le suivi de ces parcours et veille à leur cohérence. Elle échange sur l’état d’avancement des parcours mis en place, et les résultats obtenus et proposent d’éventuels éajustements.

Elle accompagne les enfants et les familles pour faciliter leurs relations avec les institutions éducatives, médico- sociales et socioculturelles. Elle assure le lien avec les différents partenaires autour des situations : IRE, MDS, CAF, associatlons. ,. Elle contribue à fadaptation de Yoffre éducative existante et au développement d’une offre complémentaire • Elle contribue par son expertise des situations à l’émergence des problématiques à traiter.

Elle prend activement part ? l’élaboration et à la mise en œuvre d’actions en direction des enfants, des adolescents et de leur famille. Elle participe ? ‘évaluation des réponses mises en œuvre ainsi qu’aux instances partenariales locales. Elle participe à l’évaluation et au développement du programme Elle apporte son expertise sur les situations repérées et traitées dans l’élaboration du bilan et dans Févaluation du programme. Elle contribue par son action et les liens avec les familles, ? mesurer l’impact des parcours sur les situations.

Elle contribue au développement d’outils familles, à mesurer l’impact des parcours sur les situations. Elle contribue au développement d’outils nécessaires au programme. Elle utilise les outils nécessaires au programme (fiches, tableaux e bord, logiciel). L’assistante de service sociale est tenue au respect de la confidentialité et de Fanonymat en référence à la charte de confidentialité du PRÉ. Ill Les compétences Elle a une excellente maitrise de Fentretien approfondi et une aptitude à accompagner les enfants et leurs familles.

Elle est dotée de capacités : • à organiser un travail de recherche et de veille documentaire • à l’animation et la formation de groupes d’adultes. • à identifier les potentialités et freins des enfants et de leurs familles • à ajuster des propositions éducatives en adéquation avec les otentialités et capacités des enfants, de leurs familles, selon leur évolution et les différents moments du parcours • à travailler avec des équipes de disciplines différentes : domaine de la santé, du son, de l’insertion sociale et professionnelle. ?? à développer des réseaux partenariaux locaux • à s’adapter à des demandes diverses et évolutives J’ai pu repérer sa connaissance des comportements des enfants et adolescents, des dispositifs éducatifs, le réseau institutionnel de la prévention et de l’éducation. Elle est rigoureuse et dotée d’un esprit d’initiative ainsi que d’une capacité d’écoute.

Lors des réunions, elle se positionne dans une démarche d’optimiser son implication, sa participation régulière dans les différentes instances lui permettant de dégager des axes de travail fédé régulière dans les différentes instances lui permettant de dégager des axes de travail fédérateurs et efficients. Mon projet professionnel: j’ai effectué cette première partie de stage avec enthousiasme, mais avec une certaine appréhension. En effet, j’avais la crainte de travailler avec des enfants en bas âge, en difficulté.

En tant que mère de famille, j’avais peur de ne pas pouvoir me istancer et gérer mes affects. Par ailleurs, du fait de mes diverses expériences professionnelles, je me suis également questionnée sur ma place de stagiaire. Il m’a semblé difficile de concevoir ce premier temps de formation pratique comme simple observatrice. Finalement, mes appréhensions se sont rapidement dissipées. Le fait d’en parler à la référente a permis de le conscientiser ainsi j’ai pu prendre la distance nécessaire afin de me positionner en tant que future professionnelle, assistante de service sociale.

Par ailleurs, j’ai été surprise du témoignage d’histoires de vie de ertaines mères devant leur enfant, qui découvraient pour la première fois leur histoire de vie familiale. Lors d’un entretien, une jeune fille de 7ans a découvert que l’absence de son père était due à une disparition en mer (noyade). j’ai pu remarquer que les familles étaient très sensibles à la qualité de l’accueil qui leur était réservé. Elles ont naturellement accepté ma présence en me considérant comme une future assistante de service social pouvant apportée un autre regard bienveillant sur leur situation.

La référente de stage a tenu tout de même à préciser que j’étais également soumise en tant que ituation. également soumise en tant que stagiaire au secret professionnel. D’après Roger MUCHIELLI psychosociologue, « L’entretien face ? face dans la relation d’aide » Éd. Sociales françaises, 1969, p. 50, « l’accueil est non seulement un « moment » mais une attitude et s’exprime dans la manière même d’entrer en relation. » J’ai pu constater au cours de cette expérience qu’un sourire, un geste, une écoute attentive suffisent parfois à soulager l’autre de ses maux.

Après chaque entretien, les familles nous ont remerciées de la qualité de l’écoute ; elles disent se sentir soulagées d’avoir u partager leur histoire de vie et leurs problèmes quotidiens. En confiance, à aucun moment, elles se sont senties jugées mais respectées dans leur intégrité. Le fait d’identifier ensemble leurs demandes, leurs besoins, leurs ressources mais aussi leurs freins permet de les rendre acteurs en co-construisant des axes de travail à prioriser.

Ma formation de chargé d’accompagnement sociale et professionnelle m’a permis de transférer mes compétences et de les capitaliser avec les apports théoriques et pratiques de la formation d’assistante de service social. Mon âge (43 ans), ma econversion professionnelle (analyste physico-chimiste) alnsl qu’un parcours atypique ont agréablement surprise la référente. En effet, elle apprécie ma maturité, ma posture, mon questionnement sur l’analyse des situations et le travail en équipe.

Dès les premiers jours de stage, elle m’a fait prendre conscience de mes potentialités tout en m’in jours de stage, elle m’a fait prendre conscience de mes potentialités tout en m’interpelant sur ma discrétion. Elle m’a fait part qu’étonnement ma réflexion et ma prestance n’étaient pas en adéquation car physiquement, je ne me m’étais pas assez ise en valeur. Elle m’a perçu comme un bourgeon de fleur qui ne demandait qu’à s’épanouir tout en me rappelant qu’au travail « l’habit fait le moine » et qu’il est donc important d’y remédier.

J’ai pris rapidement acte de ces précieux conseils (maquillage, tenue plus féminine, coupe de cheveux structurée… ). Je me suis aperçue que le regard de l’équipe, des partenaires et des familles avait changé (plus de considération). D’ailleurs, mes collègues de formation l’ont constaté et m’ont encouragé à poursuivre mes efforts. En observant la référente, j’ai appris qu’avant d’être un métier, ?tre assistante de service social c’était avant tout un « savoir- être » accompagné d’un « savoir-faire J’ai saisi qu’il fallait avoir une solide assise psychologique.

De même, j’ai pris conscience de la nécessité de se remettre constamment en question afin de faire évoluer les pratiques tout en assurant une veille juridique. Elle m’a conforté dans mon choix de devenir une assistante de service social et me fait découvrir également par son parcours atypique et ses différentes prises de fonction, toutes les perspectives d’évolution qu’offre le métier d’assistante de service social.