Re visions TD1

Re visions TD1

Révisions – TD de Géosciences TD nan : Chronologie Chronologie absolue VS chronologie relative Chronologie relative = Remettre les événements dans l’ordre. Chronologie absolue = Dater les événements. Principes de chronologie relative prlncipe de continult partout le même âge, c’est- à-dire qu’il intervalle de temps. or 14 su Sv. ige to View nextÇEge e, un même banc a ans un meme Une couche a le même âge sur toute son étendue..

Pourquoi ? Dépôt simultané sur une grande surface. -+ But : Relier des roches séparées par de grandes distances, mais avec une même pétrologie (même mécanismes de formation), et un même ontenu fossilifère. Principe de superposition = Quand deux couches sont superposées, la couche inférieure est la plus ancienne et la couche supérieure est la plus récente.

Dépôt de la couche rouge FAILLE NORMALE Dépôt du grès brun Dépôt du calcaire oolithique Conglomérat L Calcaire M Discordance angulaire Faille normale Basalte R + basculement Argile A Lacune(s) érosive(s) Grès N Calcaire G Argile D Grès K Conglomérat Y Marne Q Argile X Marne B Page 2 Biostratigraphie et définitions Biozone = Une biozone est une unité stratigraphique définie par le contenu biologique des sédiments. 12 ythme est variable: présence de niveaux condensés

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
(peu séd et bcp temps).

Chronologie à l’échelle globale L’établissement de l’échelle des temps géologiques résulte du travail des géologues depuis près de deux siècles. La division de base de cette échelle est l’étage ou l’âge, défini par un affleurement type qui sert en quelque sorte d’étalon et que l’on nomme stratotype. Le nom de l’étage est le plus souvent dérivé de celui de la région/ localité dans laquelle est situé le stratotype (ex: Oxfordien, Maastrichtien, Lutétien… ). Plusieurs étages/âges forment une série ou une époque (ex: Lias, Crétacé uperieur, Eocène… • Plusieurs séries/époques forment un système ou période (ex: Carbonifère, Jurassique, Paléogène… ). Plusieurs systèmes/périodes forment un érathème ou ère (ex: Palé[email protected] ou Primaire, Cénozoïque ou Tertiaire.. PAGF aligné avec l’axe de rotation de la Terre et il a la forme d’un dipôle, analogue au champ d’un barreau aimanté avec ses pôles nord et sud. Cest la situation actuelle (polarité normale = bande noire), mais parfois le champ magnétique inverse sa polarité, les pôles nord et sud échangent leur position, et le champ pointe en direction opposée (polarité nverse = bande blanche).

On désigne ce phénomène, par « inversion du champ magnétique». Des inversions magnétiques remontant jusqu’au Paléozoïque ont été documentées (en moyenne une tous les 700 000 ans environ; l’interaalle entre deux inversions n’étant pas constant). Principes généraux de magnétostratigraphie Les roches terrestres peuvent présenter une aimantation rémanente, c-a-d conserver une trace de l’orientation du champ magnétique terrestre au moment de leur formation. Roches sédlmentaires : Au cours du dépôt de grains magnétiques, ceux-ci peuvent ‘orienter selon la direction du champ magnétique terrestre.

Roches magmatiques : Les minéraux ferromagnésiens des roches magmatiques acquièrent une aimantation en se refroidissant. Ils fossilisent alors le champ magnétique existant. Les inversions sont bien connues à partir du Jurassique, car on dispose (encore) de fonds oceaniques. Les basaltes en refroidissant acquièrent une aimantation parallèle au champ ambiant et la conservent dans le temps. Echelle des temps géologi une échelle régionale la plus complète et précise possible. ETAPE 3: Association déchelles régionales: échelle continentale. ETAPE 4: Association d’échelles continentales: échelle globale.

Page 5 ETAPE 5: Datation absolue, radiochronologie de couches volcaniques. On construit ainsi une échelle des temps géologiques INTEGREE. Page 6 TD na2 : Planétologie 1 – Organisation du Système Solaire, formation a) Organisation Deux grands groupes de planètes qui se distinguent par : Leur distance au soleil par leur masse volumique Leur taille PAGF s OF Structure des planètes Mercure : Terre : Noyau interne (graine) riche en fer Noyau externe : fer liquide Manteau : péridotites – Croûte : composition variable Roches Glace Hydrogène et hélium métalliques Hydrogène et hélium moléculaires Mercure a un très gros noyau.

En accord avec l’existence d’un champ magnétique sur Mercure. 3- Activité des planètes Manifestations de l’activité interne d’une planète : Volcanisme actif Tremblements de terre Tectonique des plaques / subduction Champ magnétique et ve active à la moins active : Io, Europe, Ganymède et Callisto. Io est active alors que la Lune non. Si Io est active c’est du aux forces de marées. C’est ainsi que s’explique le classement établit ainsi que les différences entre la Lune et Io. (Io st la plus sensible aux forces de marées de Jupiter, classement de la plus proche à la mains proche).

Page 9 Dynamique interne de la Terre Compartiment inférieur Noyau interne, noyau externe, manteau inférieur. Compartiment médian Manteau super leur, asthénosphère, lithosphère. Compartiment supérieur : Croûte océanique, sédiments, croûte continentale, hydrosphère. 1- Dynamique du manteau a) Évolution de la température avec la Péridotite : un des constit rofondeur u manteau. le gradient géothermique ne se comporte pas linéairement comme la conduction. Noyau interne Conduction Noyau externe Convection Manteau inferieur Asthenosphere Lithosphère Dans la Terre, la température n’augmente pas régulièrement.

Dans la boîte en convection (à droite), localise le courant froid et le courant chaud. Toujours dans la même boîte, qui est une simulation numérique, identifie les zones qui pourraient correspondre dans le manteau de la Terre ou des planètes à un panache de point chaud et à une zone de subduction. Le mode de transport principal est la convection. Le chaud monte, le froid descend phénomène de subduction, donc de courants froids Page . nnn . n -ncn). onn. n (Oli -las) x heL x g 60 x 2900 55 OOO. OOO x 9,81 9,39 . nnnn N . unité de u ? m/s m -+ Donc la viscosité p s’exprime en N/m2 . . Ou encore: s’exprime en Pa . s. 2- Dynamique du noyau terrestre et champ magnétique terrestre Le champ magnétique empêche le vent solaire (particules chargées) d’atteindre la surface de la planète. Protons, électrons et noyaux d’Hélium. Les conséquences biologiques d’une Terre sans champ magnétique Ces particules chargées (protons, électrons, noyaux d’He) sont les mêmes que celles qui se forment par décroissance. Les anlmaux qui utillsent le champ magnétique pour s’orienter ne pourraient plus retrouver leur route (oiseaux.. . La température dans le noyau varie de 3000 et 5000K.

Donc tout aimant y perdrait ses propriétés magnétiques. Donc ce n’est pas un aimant « géant » qui produit le champ magnétique terrestre. Fabrication de un aimant 1) la circulation d’un courant (l) génère un champ magnétique (BO). 2) Un matériau plonge dans un champ magnétique acquiert une aimantation (M) et celle ci s’ajoute au champ initial le champ total (B). voir approche un élément d’une bobiné des électrons se mettent en mouvement. * Si on le recule, le mouvement change de sens. ‘k plus on le déplace vte, plus l’intensité est forte. Si on déplace la bobine plutôt que l’aimant, le résultat est le même.

Le noyau externe est liquide et le noyau interne solide. Il est plus probable que le noyau externe soit responsable du champ magnétique terrestre. En effet la convection permet de mettre en mouvement le fer liquide. La Dynamo terrestre : Si on suppose qu’il existe un champ magnétique initial • On a un matériau conducteur, le fer, qui est mis en mouvement par la convection dans le noyau externe. Ceci génère un courant électrique. Tout courant électrique génère un champ magnétique : celui ci va s’additionner au champ récédent et le renforcer.

Comme la convection continue on a en permanence génération de courant électrique, et en permanence le champ magnétique total se renforce. Grâce à ce modèle on montre que • Le champ magnétique de la terre est auto entretenu : s’il existe, alors forcément il se maintient et se renforce. Comment est il apparu ? Le champ initial est peut être le champ magnétique solaire ou peut être issu du chaos et du hasard (un petit champ qui a pris le pas sur les autres). Sa puissance devrait sans cesse augmenter. Il existe une résistance qui limite le mouvement des électron