Rapport Final ABIL

orql Sni* to View REMERCIEMENTS Il nous est agréable de nous acquitter d’une dette de reconnaissance auprès de toutes les personnes dont l’intervention au cours de ce projet a favorisé son aboutissement. Les membres de l’équipe « Green Vision » remercient • • Mr ABDELLAH ABIL, Docteur et Enseignant chercheur à ENCG Agadir, • Mr Hicham Mohammed HAMRI, HDR professeur Habilité à ENCG Agadir, et Madame • WAFAE ZEROUALI, HDR professeur Habilité à ENCG Agadir.

Que tous ceux qui ont contribué de près ou de loin dans notre formation et/ou dans l’accomplissement de ce travail en articulier le corps professoral de l’ENCG, trouvent ici l’expression media. • • • • • • • • • 6. Les étapes de déroulement de la presse…. … 34 campagne. les indicateurs dévaluation…. 8. l’élaboration du budget… … 28 Partie 3 : Les supports et moyens créatifs et artistiques proposés…. 1. L’étude 2. L’article de … 29 3. Conception des dépliants… … 4.

Conception d’une page facebook…… 5. Conception d’une page web…. 6. Conception des T- shirt…. 7. Conception d’un spot publicitaire. Conclusion……………….. 38 ANNEXE… 39 INTRODUCTION … 32 … 33 …. 37 … 7 Le tourisme est aujourd’hui un secteur clé de l’économie par la masse

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
financière qu’il génère, il est confronté à plusieurs enjeux qui menacent son existence, c’est une activité qui pousse les gens à se déplacer pour observer 31 déplacer pour observer ou profiter de paysages différents de leur quotidien.

L’environnement naturel du tourisme est donc un élément à préserver pour assurer l’avenir de cette industrie. Or, le tourisme exerce également beaucoup de pression sur son environnement direct, la gestion durable des ressources et le respect des populations locales sont désormais des principes ncontournables pour que le développement du tourisme soit durable.

Plusieurs types de tourisme alternatifs sont apparus, ayant pour objectif d’aménager ce secteur et le rendre tout ? fait bénéfique aux populations locales. Ainsi s’est développée la notion de tourisme équitable : qui s’inspire des principes du commerce équ’table, Il désigne une forme de tourisme où les communautés locales sont fortement impliquées dans l’organisation et la gestion des activités touristiques, l’idée est également de fournir à ces communautés des revenus plus justes et mieux répartis.

Il insiste particulièrement sur : – La sensibilisation des voyageurs et la préparation au voyage : le respect de la personne, des cultures et de la nature ; – Les possibilités de contact avec la population locale : rencontres, activités culturelles, restauration et logement chez l’habitant, achat de l’artisanat et les produits locaux ; – La réduction du nombre des intermédiaires au maximum possible ; Les retombées économiques qui sont revenus en majorité aux populations locales.

En effet, une agence de communication impliquée dans le tourisme équitable se trouve confrontée à la question suivante: Comment communiquer sur ses aspects de durabilité? Dans ce cadre, l’agence de communication GREEN VISION organise une campagne de communication qui s’adresseprincipalement auxtouristes étrangers, pour ce faire, elle adopt 3 1 communication qui s’adresseprincipalement auxtouristes étrangers, pour ce faire, elle adopte une démarche basée sur une finalité, des objectifs et des résultats bien définis.

La finalité principale de cette campagne de communication : Changer la vision portée sur le voyage qui est perçu juste comme un produit vendu à un consommateur, et le considérer omme un processus socio-éducatif qui permet au voyageur de participerau développement économique de la population locale, d’enrichir son expérience et d’élargir son apprentissage. Les objectifs de cette campagne peuvent se décomposer en trois mveaux : – Niveau cognitif : C’est faire connaitre aux touristes le concept de tourisme équitable et ses caractéristiques par rapport au tourisme traditionnel (industriel).

Niveau affectif : C’est pousser les touristes à préférer et ? adopter ce type de tourisme. – Niveau conatif : C’est inciter les touristes à participer éellement au tourisme équitable. Les résultats attendus de cette campagne : – Prendre conscience des effets négatifs du tourisme industriel : La pollution de l’environnement, les chocs culturels, la concentration des richesses générées dans la main de quelques opérateurs touristiques dominants, la monotonie éprouvée dans les activités touristiques. Connaitre les bonnes pratiques de tourisme équitable et les adopter : Profiter de la nature et essayer de comprendre son fonctionnement sans la modlfier, respecter les traditions locales, mais principalement ; contribuer au développement ocioéconomique de la communauté d’accueil en améliorant les revenus locaux et en appréciant les produits de terroirs.

Créer des changements désirés dans les comportements des touristes : Cest à dire les r nsommateurs respon PAGF 31 comportements des touristes : C’est à dire les rendre des consommateurs responsables qui prennent conscience que leurs actes peuvent être un facteur de développement pour la population d’accueil . PARTIE 1 : Présentation du thème de projet, de l’organisation d’accueil et de la méthodologie : Chapitre 1 : presentation du thème et de l’organisation d’accueil 1.

Présentation du thème de projet • Définition Le tourisme équitable est un type de tourisme alternatif, dont les multiples formes (tourisme solidaire, tourisme social, tourisme responsable,… ) ont émergé dans les années 1960 dans un élan de rejet du tourisme de masse. Inspiré des prlncipes du commerce équitable, le tourisme équitable se base sur la juste rémunération des services proposés et une répartition équitable des bénéfices engendrés. Il assure également une réduction du nombre d’intermédiaires afin de garantir un maximum de bénéfices et d’autonomie aux populations locales.

Le tourisme équitable est un ensemble d’activités et de services, proposé par des opérateurs touristiques à des voyageurs responsables, et élaboré par les communautés d’accueil, autochtones (ou au moins en grande partie avec elles). Ces communautés participent de façon prépondérante ? l’évolution de la définition de ces activités (possibilité de les modifier, de les réorienter, de les arrêter). PAGF s 1 partagés entre les membres de la population autochtone.

Les principes du tourisme équitable : Par le développement des voyages de masse et la promotion de p oduits  » packages  » vendus tout compris, levoyageur est très s ouvent devenu un touriste consommateur. Cette marchandisation des voyages a généré de nombreux effets négatifs. Cest ainsi notamment qu’un petit nombre de tours opérateurs occidentaux très règles, puissantsimposent maintenant leurs leurs standards marketing prix, et souvent au pays d’accueil et aux prestataires de services locaux, tout comme à leurs clients.

D’une opportunité d’établir des relations directes entre les hommes et les femmes de cultures différentes pouvant participer à la construction d’un monde plus olidaire, et celle de permettre à des populations et pays d’accueil de valoriser leur culture et de contribuer durablement à leur développement, le tourisme tend à devenir essentiellement un outil de profit pour quelques opérateurs privés. Inéquitable, cette tendance renforce et banalise les relations dominants / dominés en laissant peu de place à la prise en compte du respectde la diversité culturelle et des équilibres sociaux et naturels souvent fragiles.

Placés dans ce contexte et sous la pression des règles et standards imposés, d’une part les petits prestataires locaux les lus défavorises se livrent à une concurrence effrénée entre eux et banalisent leurs produits avec des conséquences déplorables tant pour eux-mêmes que pour leur environnement (social, économique, écologique, culturel), d’autre part, les populations peinent à trouver des espaces commerciaux et des interlocuteurs pou 1 part, les populations peinent à trouver des espaces commerciaux et des Interlocuteurs pour bâtir un tourisme qui les respecte et leur permet de vivre dignement.

Face à ce constat, l’objet principal des adhérents à la présente harte du tourisme équitable est de travailler avec des communautés d’accueil, des prestataires de services et des voyageurs pour préserver leur dignité et leur autonomie dans une activité de rencontres et d’échanges, en maîtrisant le sens et la valeur de leurs actes.

Dans ce cadre, les opérateurs du tourisme équitable travaillent en particulier avec des prestataires de services locaux (du lieu du voyage), respectant les valeurs sociales et culturelles de leur environnement, et opérant leur activité économique en prenant en considération le mieux possible les critères de développement urable (selon leur marge de manœuvres). Le tourisme équitable vise en parallèle à promouvoir des comportements responsables pour les voyageurs, notamment par une sensibilisation particulière à ses principes.

En bref,le tourisme est une industrie qui est bien trop souvent purement commerciale. Il pourrait en être autrement: « Au lieu de voir le voyage comme un produit vendu à un consommateur, nous le considérons comme un processus soclo-éducatif qui permet au voyageur de joindre l’utile à l’agréable b. 2. Présentation de l’organisation d’accueil : Le conseil régional de ourisme-Agadir. Le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa Draa est créé le 29 Octobre 2001.

Cest une association dotée de la personnalité morale, d’une autonomie financière et d’une gestion commune état-privé. Il a pour missions : D’orienter et de favoriser le développement de l’activité de ses adhérents et d’étudier à cet effet les questions d’ordre moral, économique, soc 7 1 de l’activité de ses adhérents et d’étudier à cet effet les questions d’ordre moral, économique, social, technique, financier, juridique, fiscal, douanier ou autre.

De contribuer et de développer l’industrie touristique dans le cadre de l’économie générale du pays. De contribuer par tous les moyens à la réalisation des conditions propres à assurer un développement rapide et harmonieux du tourisme, notamment par l’utilisation de l’épargne locale, l’attrait de capitaux étrangers, la formation de sociétés ou ententes nationales, la planification régionale, le choix des investissements, la mise en place de l’infrastructure nécessaire, la disparition des causes du sous-développement et de toutes déficiences.

De donner aux pouvoirs publics tous avis consultatifs sur les ouveaux investissements et l’animation touristique, en étroite collaboration avec les Centres Régionaux dilnvestissements. D’œuvrer pour le positionnement de la région Souss Massa Draa Par la normalisation du produit et de son environnement. Par la promotion de la destination régionale. Par le développement de l’activité touristique.

De défendre et d’obtenir auprès des autorités compétentes, toutes mesures ou dispositions particulières dont l’industrie touristique pourrait bénéficier ; De procéder à toutes enquêtes, études, statistiques, de recueillir ous renseignements, d’organiser toute publicité, de prendre toute initiative dans le cadre de l’industrie touristique et susceptible d’en faciliter le développement ou d’en résoudre les problèmes. Chapitre 2: Présentation de la méthodologie et son application « Présentation de la méthodologie de l’ouvrage de Michel le net » Chapitre Idées Arguments La Psychosociologie de la n sociale.

Chapitre 1 : La Psychosociologie de la communication sociale. Toute action de communication, doit obligatoirement approfondir les connaissances en matière de psychosociologie pour atteindre l’effet souhaité. La compréhension et la prévision des réactions de la cible est indispensable pour atteindre l’objectif de la communication. Les opérations intrapsychiques visent un changement d’attitudes de la cible, donc la réaction de chaque individu face à la communication persuasive s’explique par deux effets: Effet satellite et effet interface.

Trois facteurs intervenant dans le processus de persuaslon ? savoir : 1. L’attention 2. La compréhension 3. L’acceptation L’effet satellite est lié au degré de conviction d’une idée chez l’individu. Lln fumeur d’occasion abandonne plus facilement le abac qu’un fumeur impénitent. Pour l’effet interface : Seules les motivations conscientes ou non amènent à communiquer, autrement dit : Si rien ne pousse les personnes à communiquer elles restent isolées chacun dans sa propre sphère.

Le comportement de la fo PAGF g 1 la réflexion de chaque communication. L’évaluation économique du coût des maux sociaux Trois méthodes dévaluation : La méthode du capital humain : Prend en considération le prix que la collectivité accorde à la perte d’un Homme. – La méthode des préférences individuelles : Repose sur le choix our lequel se prononcerait l’individu entre plusieurs scénarios qui diffèrent par leurs caractéristiques techniques et leurs coûts. La méthode analytique directe. La rentabilité économique prévisionnelle d’une campagne d’information Se fait sur deux plans : une prévision théorique des effets de la campagne sur les connalssances, les opinons et les comportements et une prévision empirique des résultats obtenus lors de campagnes semblables. Chapitre 3 : Le plan d’action et la maitrise d’œuvre Le plan d’action s’appuie sur trois hases : Formulation, recherche et évaluation.