Rapport de stage entreprise sqli

Rapport de stage entreprise sqli

[Rapport de stage] Deuxième année ESIAL or2A Sni* to View SQLI Paris – Siège social Immeuble le Pressensé 268 avenue du président Wllson 93210 ca Plaine Saint-Denis Tél : +33 (0) 1 55 93 26 OO Fax : +33 (0) 1 55 93 26 01 wv ». sqli. com chaleureusement, et avec qui j’ai passé de très bons moments pendant ces trois mois. Je n’oublierai pas tous les bons moments, ainsi que les pots d’agence mensuels et les soirées passées ensemble. À tous je souhaite une bonne continuation et espère vous revoir prochainement.

Sommaire Avant-propos 2 Remerciements 2 Présentation de la société4 1. 1. Le Groupe SQ 1 4 . 2. Agency 6 . 3. La gestion d’un projet 8 . Contexte du projet 9 . Cexistant 10 3. 1. Les interfaces 10 3. 1. 1. Le « Front Office »10 3. 1. 2. Le « Back Office » 11 3. 2. Solution retenue : ez Publish 12 3. 2. 1. Adaptations des interfaces 12 3. 2. 2. système CMS 12 3. 2. 3. MOdl_llarité d’ez PLIbliSh 13 4. Travail réalisé 14 4. 1. Import/ Export 15 4. 1. 1. Description 15 4. 1. 2. Analyse et conception 16 4. 1. 3. Module

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
d’import 17 4. 1. 4.

Difficultés rencontrées 18 4. 1. 5. Le devenir 19 4. 2. « Ask for Price » 20 4. 2. 1. Formulaire 21 4. 2. 2. Traitements 22 4. 2. 3. Envoi de mails 22 5. Bilan 24 Glossaire 25 3 compétence Les technologies & usages Internet (Java/J2EE, Microsoft, Open Source… ) Les nouvelles offres SAP (NetWeaver, CRM… ) La Business Intelligence (BO, Cognos, Open Source… ) Depuis 2005, SQLI s’est inscrite dans un projet industriel de croissance ambitieux qui vise à faire du groupe le leader incontesté des « pure players » du conseil et des solutions e- business.

Pour cela, l’objectif de croissance dans le plan de développement 2005-2008 devait amener le groupe à 150M€ de chiffre d’affaires en 2008 avec une marge opérationnelle de 10 Y. De plus, l’entreprise est cotée sur Euronext depuis juillet 2000, et supporte une croissance soutenue avec un chiffre d’affaires multiplié par deux en 2 ans (Figure 1 : Évolution du chiffre d’affaires de SQLI). Au niveau du fonctionnement de rentreprise, il faut noter que le groupe est organisé en agences. Les agences sont découpées en entités de business (Business Unit ou BU).

Une BU est un centre de responsabilités dont l’objectif s’exprime sous la forme d’un résultat (marge ou contribution) à obtenir. Cest un département d’entreprise spécialisé. Chez SQLI les BU sont spécialisées dans un domaine d’activité. Une agence est sous la responsabilité d’un manager d’agence. Une BU est placée sous la responsabilité d’un manager de BU. Chaque collaborateur est rattaché à une et une seule BU. Le groupe SQLI possède 20 agences en France et ? l’internationale, ce qui lui permet de bénéficier d’une large couverture géographique.

L’entreprise est présente en France (Aix en Provence, Bordeaux, Dijon, Lyon, Montpellier, Nantes, paris, Poitiers, Strasbourg, Toulouse), en Suisse (Genève et Lausanne Montpellier, Nantes, Paris, Poitiers, Strasbourg, Toulouse), en Suisse (Genève et Lausanne), au Luxembourg, au Maroc Casablanca, Rabat et Oujda), en Espagne (Madrid), en Belgique (Bruxelles) et au Canada (Montréal). Ce réseau d’agences permet une grande proximité avec les clients et une présence internationale. SQLI compte plus de 2000 collaborateurs en France et à l’étranger et plus de 800 clients actifs.

Les projets sont conduits auprès de grands comptes dans tous les secteurs d’activités. La gestlon des ressources humaines à SQLI est un peu particulière. En effet, il n’y a pas de service dédié à cette gestion. Elle est assurée par la cellule de recrutement qui s’occupe essentiellement du recrutement, par le seNice de Paie qui ère tout le côté administratif des Ressources Humaines et par les relais RH, collaborateurs volontaires désirant gérer des personnes. La gestion des Ressources Humaines est donc décentralisée mais permet un management de proximité. . 2. SQLI Agency SQLI Agency, la Web Agency de SQLI, est une agence du groupe SQLI qui propose du conseil et de la création Web, dans une dynamique d’innovation et de créativité : stratégie de positionnement e-business, conseil en performance ergonomique, connaissance utilisateur, génération de trafic ainsi que des prestations de création, de conception, ‘accompagnement et de formation e-business. Contrairement aux agences « standards » de type ingénierie, le fonctionnement de VAgency est différent.

En effet, l’Agency a été créée il y a quelques années pour pouvolr gérer des projets web non réalisables de la part de l’Ingénierie à cause de son fonctionnement trop str 3 réalisables de la part de l’Ingénierie à cause de son fonctionnement trop strict, notamment dû à un processus de qualité adopté par l’entreprise. Comme toutes les agences de SQLI, l’Agency est découpée en BU. Celle qui est concernée par ce projet est la BIJ PAGT Paris AGency Technique) plus communément appelée « Pôle Techno », qui réalise les parties techniques des sites web, en PHP, MySQL .

NET ou encore AJAX. Cette BIJ est dirigée par Jean-Marc Leglise. Sous la dlrection de Jean-Marc Leglise, Ronan Lequere s’occupe du management de l’équipe de développement. Il endosse également la responsabilité de relais RH, et est mon maître de stage pour ce projet. Le pôle techno est divisé en trois entités d’une dizaine de collaborateurs : Le pôle Flash, qui s’occupe des réalisations des animations flash sur les sites web, L’entité Développement que j’ai intégrée, qui a pour objectif de rendre dynamque le site en y incluant des modules (exemple gestion d’utilisateur, forum, blog… , Et l’entité HTML qui réalise le design général du site (navigation, mise en page, PAGF s 3 un projet en faisant les propositions de solutions et commerciales les plus adaptée au client. C’est le travail de la BU Business qui réalise les avant-ventes. Après avor gagné un projet, celui-ci est envoyé à la BIJ Technique qui se charge, avec l’aide des autres BU de l’Agency, de réaliser un cahier des charges que validera le client étape par étape.

L’Agency utilise pour la majorité de ses projets, un système de développement itératif. Le développement d’un site web est découpé en plusieurs étapes qu’approuve à chaque fois le client. La première étape dans la conception de sites web est de définir l’ensemble des fonctionnalités et des cas d’utilisation que celui-ci devra remplir. L’étape suivante est de concevoir le design général des pages ainsi que l’archltecture du site. Après avoir élaboré les aspects statiques, les rubriques dynamiques sont alors conçues.

Enfin, les dernières phases dans la gestion d’un projet, sont la ivraison au client, puis, la période de maintenance du projet démarre pour une durée déterminée lors de la signature du contrat. SQLI Agency propose à ses clients un grand nombre de technologies pour la plupart Open Source (code source accessible et libre de redistribution), et se lance régulièrement dans de nouvelles technologies pour proposer constamment une grande diversité de choix.

L’utilisation d’applications Open Source permet de diminuer les coûts de développements pour le client et pour l’agence qui n’ont, ni l’un ni l’autre, pas besoin d’acheter de licences. En contre partie de cette économie, le support proposé ar les créateurs de ces technologies n’est généralement pas gratuit et la documentation d’utilis proposé par les créateurs de ces technologies n’est généralement pas gratuit et la documentation d’utilisation peut manquer de mises à jour, mais… ela n’empêche pas SQLI de réaliser correctement l’ensemble de ses projets ! 2. Contexte du projet Ily a un peu plus d’un an, une grande maison de luxe que nous appellerons Diamant dans ce rapport (le projet n’étant pas terminé à la date de publication du rapport, je n’ai pas le droit de mentionner son nom), a commande un site Internet e-commerce pour le Japon. La réalisation fut un succès au Japon et l’entreprise souhaita étendre le site à d’autres pays.

Elle s’adressa à la même société qui avait conçu son précédent site mais celle-ci refusa le contrat pour cause de travaux trop complexes pour modifier le site existant afin de l’adapter aux demandes de Diamant. En effet, le site n’avait pas été conçu dans l’optique d’être plurilingue et un redéveloppement intégral était moins onéreux qu’une adaptation de l’existant. Diamant fit alors appel à d’autres sociétés de services informatiques comme SQLI pour redévelopper le site ? l’international.

SQLI Agency fit la proposition d’utiliser ez Publish, un gestlonnaire de contenu (CMS : Content Management System) de plus en plus plébiscité par le milieu professionnel. Ce CMS a les avantages de pouvoir décliner les contenus dun site en plusieurs langues et propose un cadre de développement très complet qui accélère les développements d’extensions spécifiques. SQLI décrocha le contrat et au mois de février commença le développement du projet pour une durée d’une dizaine de mois et d’un budget d’un million d’euros. Dans un premier temps, nous verrons 7 3 dizaine de mois et d’un budget d’un million d’euros.

Dans un premier temps, nous verrons les points importants du site existant qui a servi de base pour le cahier des charges du site. Nous nous attarderons ensuite sur certains points précis sur lesquels j’ai pu apporter ma contribution, et enfin l’état davancement du projet à la fin de mon stage. 3. L’existant 3. 1. Les interfaces Figure 6 – Page d’accueil Diamant. jp (interface utilisateur) 3. 1. 1. Le « Front Office » Le site Diamant. jp actuellement en ligne réalisé par la précédente société a une interface utilisateur est entièrement réalisée avec la technologie Flash.

La technologie Flash, créée par Macromedia et étenue aujourd’hui par Adobe, permet d’inclure des animations graphiques sur un site et de s’assurer que le rendu visuel sera le même quelque soit le navigateur et le système d’exploitation utilisés par le client. En effet, pour afficher une animation Flash le navigateur doit posséder un plugin et le taux de pénétration du « lecteur Flash » est supérieur à 99%. Figure 7 – Taux de pénétration des technologies plugin chez les internautes (source : Adobe) Un inconvénient à réaliser un site complètement en Flash concerne l’indexation du contenu par les moteurs de recherches.

C’est un enjeu capital pour n’importe quelle entreprise d’être correctement référencer dans les annuaires de recherches. Les moteurs de recherches utilisant, pour indexer, des navigateurs n’intégrant aucun module d’extenslon afin d’être le plus léger et rapide possible (navigateurs appe és « robots »), ils sont incapables d’interpréter les animations Flash et ne peuvent indexer le contenu que voit l’utilisat 8 3 indexer le contenu que voit l’utilisateur.

Ainsi, sur le précédent site web une navigation alternative a été prévue si l’on détecte que Pinternaute visitant la page n’a aucun plugin. Le contenu ? indexer est afficher en HTML simple (ne nécessitant aucun module dextension) et peut donc être indexé. Figure 8 Page d’accueil Diamant. jp sans plugin (interface moteurs de recherche) 3. 1. 2. Le « Back Office » Enfin, la dernière interface utilisateur est celle utilisée par les employés Diamant.

Cette interface administrateur est appelée « Back Office à l’opposé de l’interface visible par le client qui est nommée « Front Office L’interface administrateur permet de gérer les contenus à afficher sur le Front Office. Figure 9 – Back office de la précédente version 3. 2. Solution retenue : ez Publish 3. . 1 . Adaptations des interfaces La nouvelle version du site à développer doit avoir exactement la même interface utillsateur : une interface complètement réalisée en Flash et reprenant les mêmes graphismes et fonctionnalités (avec quelques améliorations) que la version japonaise en ligne.

Elle doit également disposer d’une interface facilitant l’indexation des robots des moteurs de recherche, et doit être dotée d’un Back Office pour gérer les contenus du site de manière dynamique. Le CMS ez Publish, de part sa conception, répond intégralement à ces exigences et correspond donc parfaitement au besoin u client. Effectivement, ez Publish propose aux concepteurs d’utiliser plusieurs Front Office en définissant simplement de nouveaux « Layouts » (affichages). Ainsi, les contenus de chaque PAGF 3 Office en définissant simplement de nouveaux « Layouts » (affichages).

Ainsi, les contenus de chaque page sont générés sous deux formes différentes : sous forme HTM directement interprétable par les robots, et sous forme XML qui permet les interactions avec le module Flash. 3. 2. 2. Système CMS Le mode de fonctionnement CMS d’ez Publish permet de gérer facilement le contenu d’un site. L’administrateur peut créer des ages très simplement en les reliant à d’autres pages et ainsi il crée son arbre de navigation. Dans le principe, chaque page est représentée par un objet qui est une instance d’une classe.

Une classe peut être créée par l’administrateur pour définir les différents attributs qu’aura l’ensemble des objets de la classe. Par exemple, une bague et une montre seront du même type de classe (produit) puisqu’ils comportent tous les deux un prix et un nom. Le même affichage étant utilisé pour les informations de ces deux produits, il est plus aisé d’utiliser un seul modèle d’affichage (appelé template) pour afficher ces produits. Ainsi, avec ez Publish, on associe une classe avec un modèle d’affichage qui a un contenu dynamique reprenant les contenus des attributs. our l’internaute, lorsqu’il accèdera à la page de la montre, il y verra un contenu différent de celui de la bague. Pourtant, la structure des données est identique et la seule différence réside dans le contenu des objets. Figure 11 – Back Office fourni par ez Publish 3. 2. 3. Modularité d’ez Publish Malheureusement, la complexité du site Diamant ne peut pas être gérée entièrement par le système des objets-classes-nœuds des CMS, par conséquent des développements spécifiques