Rapport 1

Rapport 1

SALVI Marion – NEDELEC Audrey – BALZANO Frédéric CANTARAJean Stéphane – FRANCHI santu or7 Sni* to View Techniques d’enquêtes L’alimentation infantile bio démarche, nous allons tenter de répondre à la problématique suivante: « En Corse, quelle est la place du bio dans l’alimentation des 0-36 mois ? l. Etude documentaire A. L’alimentation infantile biologique La France est le premier marché de nutrition infantile en Europe. Avec environ 200 kg de lait de diversification par PAGF9œF7 stagnation.

L’évolution récente des canaux impacte fortement ‘organisation des acteurs au niveau de la gestion des catégories et des forces de vente. Les 2/3 des mamans ont choisl l’allaitement maternel pour leurs nourrissons. Cette tendance de naturalité se renforce au même titre que le « fait maison constituant les principaux substituts aux aliments infantiles industriels. Le marché de l’agriculture biologique en France Fin 2013, la France comptait 25 467 exploitations agricoles engagées en bio, soit des ex laitations françaises (contre en 2012) et plus de 7 aericole.

PAGF3Cf7 ? venir, ce marché devrait continuer de se développer, et ainsi toucher de plus en plus de consommateurs. Des spécificités régionales en termes de productions biologiques.. La consommation des pro ues : moins une fois par mois. En corollaire, le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
nombre de non- consommateurs diminue significativement : seulement des Français en 2013, soit la plus faible part de l’histoire de ce baromètre (en 2012, 3596 des Français déclaraient ne jamais consommer bio et ils étaient 46% en 2003). % des Français sont des « pac;F5œF7 ns » (ils consomment des n fait l’une des plus grandes villes françaises. Le taux de natalité y est de 10,20 pour mille habitants en 2010, inférieur à la moyenne. B. La concurrence C. La demande Petite descente aux enfers pour la nutrition infantile. Jusqu’alors préservé par la crise, le marché n’a pas résisté en 2012. II a vu ses ventes plonger de en valeur et de en volume (CAM à fin mars 2013, total GMS hors drive, selon Nielsen, d’après les fabricants). « Ce marché est fragilisé par la crise.

Il stagne, voire décroit depuis 2008 et recule en 2012 confie Stéphane Blanchard, directeur associé conseil stratégie chez Monitor Deloitte, qui vient de publier une étude sur le sujet. En effet, après avoir connu des années fastes de croissance à deux chiffres, les industriels ont subi un sérieux revers. Si l’aspect conjoncturel fait partie des explications évidentes, le facteur prix, qui pèse dans la balance (80 % des sondés par Deloitte estiment que ces produits sont trop onéreux), ressort de façon étonnante. ? Cest un comportement récent, car auparavant, les onsommateurs dépensaient sans compter pour leurs enfants ajoute Stéphane Blanchard. Par ailleurs, même si la France a un fort taux de natalité, le nombre de naissances a baissé de 0 en 2012, et les mères allaitent de plus en plus. S’ e manière logique une Civam Bio Corse (Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) a annoncé la création de la marque « Bio di Corsica », à l’occasion de son assemblée générale mardi 21 mai 2013 à Vizzavona. Elle doit garantir la production biologique et l’origine exclusivement corse des produits.

La mise en place de cette marque doit permettre de développer la production et le nombre d’agriculteurs en « AB » (agriculture biologique), ainsi que la consommation, selon l’association des producteurs biologiques corses. 8526 hectares de bio en Corse Né il y a 20 ans à l’initiative des producteurs désireux de développer cette filière en Corse, le Civam Bio Corse compte aujourd’hui 150 adhérents sur 251 exploitations recensees en 201 1 par l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique (+17% par rapport à 2010).

Avec 6,7% de surface agricole utile consacrée à l’agriculture biologique, la Corse se situe au 3ème rang des régions françaises. Les surfaces ont été multipliées par 2,5 entre 2005 et 2009 pour atteindre 8526 hectares cultivés en 2011 (source Agence Bio). En savoir plus sur http://www. lexpress. fr/styles/saveurs /la-corse-la-bonne-eleve-de-I-agricuIture-bio_774951. html #RfVDTaVPoHrYhoSo. 99 Sources : L’agriculture biologique en France http://www. aeencebio. org/ files/upIoad/documents/4 http://www. aeencebio. org/sites/default/files/upload/documentsm