R Cit Fantastique

R Cit Fantastique

Une moissonneuse nommée Satan Revenant un peu déboussolé du bistro, j’aidai un ivrogne à se relever. En guise de remerciement, l’ivrogne m’offrit un récipient contenant du carburant. Il devait être mon ange gardien, car le prix du carburant à Alma avait faramineusement augmenté. Le chemin du retour me parut très long sous ce ciel nocturne. Intrigué par ce mystérieux élixir, je le déversai dans le réservoir de ma moissonneuse-batteuse qui se trouvait dans ma cour. Malheur! L’engin ne démarra pas. «Diable va! » m’écriai-je. Je laissai la machine inerte là et allai me coucher.

Ma femme me réveilla brutalement. Elle me reprocha d’avoir encore laissé la moissonneuse-batteuse dans le champ. «Ma foi! , lui répondis-je. devant la maison! »Je ur des heures plus tard ‘er.. • to View ne pouvais pas être f femmel En effet, elle Je l’ai bien laissé ison et la retrouvai vais laissée. Je ngeance de ma ir de rien faire pour essayer de nous sortir de nos probl mes financiers et de sauver notre maison2. En effet, nous vivions avec peu et notre seul Swipe to page seule source de chaleur était l’unique lampe au rez-de-chaussée3. Je passai la journée sans penser à cette histoire.

Le soir, je

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
vérifiai que ma machine était bien dans ma grange. Mals au petit matin, je me réveillai et constatai avec horreur que ma machine n’était plus là! Ce sont des coups de klaxon sur la route qui m’alertèrent. J’y accourus et fus choqué de voir que ma mystérieuse machine était au beau milieu du chemin. Les disparitions se multiplièrent mais je n’avais aucune explication. J’hésitai à faire part des mystérieuses disparitions à la police ainsi qu’à ma femme, car il n’y avait aucune trace de quelconque effractions. J’étais laissé à moi-même dans cette ncompréhensible histoire.

Je fis mention qu’une seule fois d’objets qui bougeaient dans la maison et ma femme me répondit en blaguant que c’était sûrement des esprits. Depuis, je ne pus m’empêcher de croire que mon tracteur était contrôlé par des esprits. En examinant la machine de plus près, une chaleur intense me traversât le corps et me cloua au lit pour la journée. Le fait de ne pas pouvoir répondre au mystère entourant ma moissonneuse me poussa à revoir cet ivrogne afin d’en savoir d’avantage sur l’élixir. Il m’avertit que c’était un cadeau que le diable PAG » OF d