Psycho Du D Veloppement

Psycho Du D Veloppement

Thème 1 : L’approche vie entière en psychologie ou le développement tout au long de la vie Depuis une quarantaine d’année, l’intérêt pour les processus de changement et de continuité tout au long de la vie occupe une place croissante en psychologie du développement de part une demande sociale importante due au vieillissement démographique et à la disponibilité de données nombreuses sur les personnes âgées dans le cadre des études longitudinales.

Ce courant de la psychologie du développement sui a pris essor dans les années 70 sous l’impulsion de Paul Baltes, est ésigné par l’expression Life-Span Developmental Psychology (z développement tout au long de la vie ou développement vie entière). 1. Les précurseurs d loppement : or 5 Le courant humanist arlotte Buhler to vie (1893-1974) envisage mme libre et créatrice. A travers ‘ agraphie, elle décrit la vie humaine comme une p riode d’expansion, suivie d’une période de restriction et de déclin.

Elle détermine cinq phases principales de l’évolution biologique correspondant à des modes dominants de contrôle et d’orientation de la vie personnelle et sociale. Erikson (1968) perçoit le développement comme une longue uête de l’identité au cours de laquelle chaque personne doit accomplir, dans un ordre établi, des tâches qui se

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
présentent toutes sous forme de dilemmes provoquant une crise. Chaque tâche est axée sur le développement d’une facette particulière de l’identité.

Il a proposé un modèle du développement du moi en huit stades psy Swlpe to vlew next page psychosociaux de la naissance à rage avancé, par lesquelles tout sujet doit passer pour construire une identité durable Chaque stade est marqué par une crise psychosociale majeure ou des éléments positifs et négatifs sont présents, leur prévalence et ‘issue de la crise dépendant de la régulation qui s’effectue dans l’interaction entre la personne et son entourage L’identité désigne : •le «sentiment» qu’a tout individu de son unicité et de son individualité (ce qui me fait moi), ‘le sentiment de sa continuité dans le temps (intégration passé- présent-futur), •le sentiment d’être reconnu par les autres dans cette unicité et cette continuité. une théorie psychosociale pour laquelle, l’identité est « relationnelle »: située dans le rapport au monde social, se développe comme le produit de l’interaction entre les aractéristiques bio-psychologiques de l’individu et opportunités et demandes de la société—qui ne sont pas les mêmes pour les différents âges de la vie et varient selon les contextes culturels et historiques.

Une conception dynamique A l’adolescence on attend que l’ado explore les opportunités offertes par la société, choisissent ses buts et ses valeurs et s’engage en fin d’adolescence dans des rôles d’adultes. L’identité est la grande affaire de l’adolescence mais pas que, c’est un développement de toute une vie. Synthèse identitaire : reprise des identifications passées et résentes dans un ensemble plus large d’idéaux relatifs à soi et déterminés par soi, elle correspond à l’inscription de son présent dans un futur anticipé. Confusion identitaire : inca lopper un tel ensemble identitaire : incapacité a développer un tel ensemble cohérent d’idéaux sur lequel construire son identité d’adulte.

Chaque étape du développement est conçues en terme de conflit normatif, d’opposition entre deux pôles contraires, comme un moment critique qui offre des possibilités • De gains pour le moi (progrès) De risque, de danger, de stagnation et de replis (régression) . Buts et concepts de base de l’approche du développement tout au long de la vie : La psychologie du développement tout au long de la vie est « l’étude de la constance et du changement qui se manifestent dans la conduite humaine au cours de l’ontogénèse, de la conception à la mort. Elle élabore des principes généraux concernant la nature du développement, les différences interindividuelles et les similitudes entre les personnes ainsi que les conditions qui régissent la plasticité intra- individuelle. » (Baltes, 1987).

L’approche Life Span consiste à dépasser une périodisation qui ompartimenterait les tranches d’âges socialement (enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse) définies pour appréhender l’enchaînement continu des changements qui affectent telle ou telle fonction psychologique au cours de la vie. 2. 1. La discontinuité : Le développement normal est envlsagé comme un déroulement régulier d’un programme de changement. Appréhendé ? l’échelle de la vie entière, les changements psycho ne sont pas synchrones, monotones ou unidirectionnels car ils ne sont pas nécessairement liés à l’âge chronolo ique ; ils sont marqués par des accélérations ou des r ts, parfois des régressions PAGF3c,FS