Pronoms Personnels

Pronoms Personnels

Une analyse pragmatique des pronoms personnels : Etude d’un discours sur la propagande raciste dans une communauté virtuelle Lise FONTAINE University of Cardiff ntroduction un discours explicite sur le racisme dans une communauté quelconque relève forcément des différences d’opinions et de positions. Thème dangereux, il devient rapidement conflictuel, surtout dans une communauté qui est soidisant « inc d’une idéologie raciste est de la prop an e dans notre cas, ce or28 n’est pas fait pour le Sni* to View c’est tout de même « ormation pour convaincre et réalise e définition simple de la propagande.

Le choix d’une communauté virtuelle permet d’analyser le discours de groupe sans le paradoxe de l’observation. L’emploi des pronoms personnels par le locuteur reflète son positionnement par rapport à la communauté ainsi que la position qu’il accorde aux autres dans la communauté et ? l’extérieur. Ainsi, chaque référence personnelle, et l’absence de référence personnelle, peut viser plusieurs rôles discursifs qui dévoilent une stratégie discursive.

Dans cet article, nous allons profiter de ce discours « propagandiste » sur le acisme pour comparer les choix qu’ont été fait entre le locuteur quant à la référence personnelle ? Dans son travail sur les pronoms personnels, Katie Wales nous dit, en élargissant

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le travail de Bengt Jacobson 2 sur les pronoms, que « c’est l’attitude du locuteur qui détermine le choix d’un pronom plutôt qu’une classification des référents dans le monde environnant » (Wales, 1980, 42). La fréquence des pronoms personnels dans un discours donné reflète cette attitude du locuteur face à son co-locuteur.

Il n’est donc pas simplement question de aire référence à un objet ou à une personne ; l’aspect affectif est très important. 2 . (Bengt Jacobson, 1970, 357, cité in Wales, 1980, p. 42). 114 Cet article propose une analyse comparative des pronoms personnels employés par un locuteur cherchant à promouvoir le racisme et celui qui cherche à le combattre ; autrement dit, nous cherchons à mieux comprendre le rôle fonctlonnel des pronoms personnels utillsés en fonction de l’attitude du locuteur face à son co-locuteur.

L’article est organisé comme suit. La section uivante est consacrée à une résentation de la communauté virtuelle en PAGF OF communauté virtuelle qui permet de dépasser les bornes temporelles et géographiques. La communauté européenne de la religion Asatru s’est développée de cette manière. L’Asatru est la re-création de la religion pré-chrétienne des peuples nord-germaniques.

Les membres sont pour la plupart européens, mais il y a aussi des américains et canadiens dans le groupe Cette communauté virtuelle, « European Asatru » (Asatru-E), s’est formée malgré les différences culturelles des membres provenant des régions diverses ; les embres partagent la même culture « cible » en ce sens qu’ils désirent atteindre la même culture, mais que cette culture n’existe que par ces mêmes membres (Fontaine, 2005). Le terme « culture cible » est souvent employé dans le contexte de l’apprentissage des langues étrangères. Mais ici je l’emploie dans un autre sens.

Les membres de cette communauté cherchent à construire une culture qui n’existe pas encore, ou bien qui est en train de se construire. En fait, les membres essaient de faire une translation d’une ancienne culture vers le monde moderne. La différence entre les deux sens du terme est peut- être plus claire en termes des approches déductives et inductives. Dans le milieu de l’apprentissage des langues étrangères, la culture cible est déj? bien établie. Prenons l’exemple de la culture française et le cas de quelqu’un qui veut apprendre le Français.

Dans ce milieu la personne cherchant ? mieux PAGF contre, quand le groupe est en train de construire une culture, ensemble, sans modèle préalable, il le fait de façon inductive. Le groupe travaille ensemble pour construlre son propre modèle et le résultat est que les embres partagent cette culture cible en tant que but du groupe Dans le milieu de l’apprentissage d’une langue étrangère, la culture cible est un but individuel. Puisque cette communauté se construit à partir des textes électroniques et asynchronique, le mode de communication est de taper le texte sur un ordlnateur pour le produlre.

J’ai identifié Clnq varlables principales de texte (Fontaine, 2005) qui contribuent au mode de discours pour ce médium • LJne analyse pragmatique des pronoms personnels 115 (1 ) Linéaire ou non-linéaire – les textes peuvent être construits de açon linéaire ou non-linéaire ; (2) pop mail/web-based mail le type de serveur détermine l’apparence du texte sur l’écran et si le texte est lu à l’intérieur d’un logiciel de courrier électronique ou par l’intermédiaire d’un logiciel de navigation sur le Web (3) Rédaction/l_ecture en ligne ou hors connexion Internet (4) Lecture et temps de réponse – le temps entre lecture et réponse est une variable difficilement prise en compte, ceci inclut le décalage horaire entre membres ; (5) Messages individuels/ » – le membre quia tous les messages envoyés le même our, soit – s’il y a beaucoup de messages un jour donné, des messages contenant 25 messages – le mode (digest) provoque le phénomène de décalage (« netlag où on est décalé du rythme des communications. Korenman et Wyatt ont constaté que les personnes recevant le mode digest ont une expérience différente des autres membres (1996, 227). Ces variables de texte dépendent des préférences individuelles. Il seralt extrêmement difficile de contrôler ces variables dans une étude. fait que ces variables n’ont pas été contrôlées n’est pas très important dans cette étude. Elles ontribuent néanmoins à la construction de la communauté et définissent en quelque sorte le déroulement du discours. Le groupe a commencé en mars 1999. Ce tableau nous montre le nombre de messages envoyés chaque mois depuis le début : fév. mars mai Jun PAGF s OF dans cet article. 116 Taux de participation Sans être le moniteur du groupe, il est impossible de savoir combien de personnes sont abonnées à un moment donné sur la liste. Mon estimation de participation est que 18,2 % des membres participent en général, et que 2 % ? 4 % des membres sont responsables de 50 % des messages envoyés.

Ceci n’est pas étonnant et semble bien dans les moyennes comparées ? d’autres taux de participation dans les forums de discussion. Korenman et Wyatt ont eu des résultats similaires dans leur étude d’un forum de discussion We find a remarkable consistency of regular participation by a Small group of persons, who apparent[y serve as the « core » ofthe discussion. This Small core of regular posters contributes four times as often as the rest of the membership. Regular contributors to other e-mail discussions often exceed this average… Nonetheless, the pattern of a Small core of regular participants orresponds closely to the behavior of participants in face-to-face interaction (1996, 230). Le travail de Susan Herring présente aussi des résultats similaires.

Elle a étudié deux forums de discussio s le taux de participation différence importante est le silence ; dans un groupe virtuel, un membre silencieux devient un membre invisible. Le problème Les membres de l’Asatru-Europe ont cherché, consciemment, ? se désassocier des groupes néo-nazis qui se réclament de cette religion. par conséquent, ils sont souvent obligés de se défendre quant au racisme. En août, 2001 , un membre de l’Asatru-Europe a envoyé un message au groupe dans lequel il a essayé de promouvoir le point de vue que le racisme est central à la religion Asatru. Ce message, [1] (voir l’annexe pour la traduction), a été le début d’un « fil de discussion » conflictuel sur la liste et il a été suivi des réactions de certains membres du groupe.

Date : Thu Aug 23, 2001 1:29arn Subject : Political Agenda of Racism Frithi, I read your email and wonder Why you get bent when you find racism at the bottom of most of the Asatru movement throughout the world. Its been that way ver Since it was created. All the Aryan tribes had their racism, their political agenda, and their own gods, and goddesses. Some organizations go strictly religion which is good, and most use Nationalism With Asatru, which is good, and when you read the real history of the Aryan People you will see Nationalism, Racism, Religion, and a strong political force mixed well With the above beliefs Une analyse pragmatique des ronoms personnels PAGF 7 OF part of the race we are from. We are from The Alfathers blood, and he is from our blood.

Raclsm, polltical, and nationalism IS all part of the Asatru eligion, and Will always be- Nous pourrions discuter si ce texte est bien un texte de propagande ou pas, mais même si nous ne l’acceptons pas comme un texte de propagande, les membres de la communauté l’ont vu ainsi : l’m not the moderator of this list, but can assure you that further nazi propaganda like your above statement will eventually lead to your getting banned from this list ! Par notre définition de départ, non seulement le texte initial est classe comme texte de propagande, mais ceux qui le suivent le sont également. Ce fil de cette discussion, se déroulant dans cette communauté, nous permet ‘étudier le rôle fonctionnel des pronoms personnels dans une polémique concernant le racisme. Avant de commencer à présenter nos résultats, nous allons préciser le cadre théorique dans lequel se place notre analyse du groupe nominal. 3.

Le groupe nominal Quand un locuteur est en train d’engendrer le groupe nominal, il fait un choix entre un référent int d’énonciation, PAGF E OF exophorically, by reference to the situation (1 976 : 48). En terminologie de la Pragmatique, ces pronoms font partie de la deixis personnelle (person deixis) : « Person deixis concerns the encoding of the role f participants in the speech event in which the utterance in question is delivered » (Levinson, 2000, 62). L’interactant est donc un référent ? l’intérieur de l’acte d’énonciation, c’est-à-dire soit celui qui parle, le locuteur, soit le co-locuteur, celui à qui on s’adresse. Tout autre référent est à rextérieur de l’acte d’énonciation ; un externe.

Dans la linguistique systémique fonctionnelle de Cardiff 4, une grammaire doit être fondée sur le concept de « choix entre sens » : le réseau systémique Traduction : Je ne suis pas le modérateur de cette liste, mais je ous assure que si vous continuez à faire ce type de propagande nazie comme l’avez fait dans votre message ci-dessus, vous serez certainement rejeté de cette liste . 4 La grammaire de Cardiff, développé à l’Université de Cardiff, est une théorie linguistique qu nous donne les concepts nécessaires pour modeler à la fois la génération et l’analyse du texte en anglais (soit par l’humain soit par le système informatique). pour plus d’informations voir (Fawcett, 1980, 2000). anglais) .

Le concept de « QUELQUE CHOSE » est large, incluant les objets physiques, les personnes et les choses bstraites ; ce qui inclut QUELQUE CHOSE DE QUALITE comme « bonheur « beauté et QUELQUE CHOSE DE QUANTITE comme « nombre » et QUELQUE CHOSE D’EVENEMENT comme « frappe » « match de foot » (p. 37). Quand un locuteur est en train d’engendrer le groupe nominal, il traverse le réseau de « QUELQUE CHOSE » afin de réaliser ce qu’il veut dire. La Figure 1 présente une partie de ce réseau ; le nœud entre INTERACTANT et EXTERNE. QUANTIFICATIO quantifié.. non- co-locuteur « addressee ‘ QUELQUE hi ROLE D’INTERACTANT CHOSE… locuteur « performer interactant