Projet Final Deviance

Projet Final Deviance

Université de Montréal Prostitution juvénile en Thaïlande Par Maxin Lucas-Giro org Sni* to View Département de sociologie Faculté des arts et des sciences Sociologie Travail présenté ? Sébastien Richard Dans le cadre du cours SOL1016-A-A14 Première Guerre mondial puis aux membres des forces américaines lors de la Guerre du Vietnam2. À la fin des années 1990, l’Organisation internationale du travail (OIT) estimait le revenu génére par cette industrie entre 33 et 44 milliards de dollars américains par an3.

Il s’agit donc d’un phénomène connu et d’autant plus populaire qu’il semble étrangement toléré. Qui sont les déviants dans cette affaire? Les milliers d’étrangers sont peut-être à blâmer, mais qu’en est-il des jeunes filles s’adonnant au plus vieux métier du monde, ou encore de leurs proches? Qu’est-ce qui pousse ces centaines de milliers de mineure à se prostituer parfois dès l’âge de 14 ans? Dans le cadre de ce projet je m’attarderai plus particulièrement aux prostituées de sexe féminin pour la simple raison qu’elles représentent une plus grande proportion de l’industrie du tourisme sexuel juvénile.

Analyse théorique La Thaïlande est le 21 e pays le plus peuplé du globe, avec ses 7 millions d’habitants, elle devance tout juste la France et le Royaume-Uni4. Un peu

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
plus de 13% des habitants du pays vivent sous le seuil de la pauvreté5 et une grande partie de cette population est touchée par la prostitution. Cette pratique est tout fois illégale en Thailande, en effet, les politiques du pays correspondent au modèle prohibitionniste. C’est-à-dire, qu’elles visent à interdire la prostitution6.

En 1996, il y a bel et bien eu une « loi de la prévention et de la suppression de la prostitution mais le concept de prostitution mentionné dans la loi n’est pas très claire en ce qui à trait à la « mani oncept de prostitution mentionné dans la loi n’est pas très claire en ce qui à trait à la « manière immorale » dont l’acte doit faire preuve pour être puni7. Il s’agit donc bel et bien d’un acte de déviance que de s’adonner à la prostitutlon et cela est tout aussi valide pour les clients que pour les travailleurs du sexe eux- mêmes.

Si les rapports sexuels en échange d’argent ou de tout autres bénéfices sont considérés comme déviants, c’est tout autant le cas pour les activités sexuelles pratiquées avec des mineurs. Les étrangers/clients Qui sont ces étrangers venus de si loin pour obtenir des relations exuelles avec de jeunes filles? Bien qu’illégale dans la plupart des pays d’origines de ces individus, la prostitution n’est tout de même pas un luxe inaccessible. Ce sont souvent des individus à la recherche de nouvelles expériences mais désirant tout de même conserver l’anonymat.

Les jeunes filles de Thanande sont beaucoup en demande pour plusieurs raisons : 1- Leur virginité semble être un gage de santé pour les clients qui auraient peur de contracter des maladies comme le VIH. La virginité a toujours eu une grande importance dans le domaine de la prostitution que ce soit par les sensations ressenties par le client ou simplement on caractère symbolique. 2- le sentiment de dominatlon sexuelle et financière qu’éprouvent les personnes qui exploitent ces jeunes filles8. 3- La difficulté d’accès aux prostitués de cet âge dans leur pays respectif. Comment expliquer leur acte de déviance?

On peut utiliser le point de vue des théories causales de la déviance. acte de déviance? On peut utiliser le point de vue des théories causales de la déviance. En fait, il existerait un mécanisme qui porterait les être humains a vouloir assouvir leurs désirs malgré les interdits. Dans cette optique, le comportement du déviant relèverait de coté animal et instinctif. Une seconde théorie peut être utilisée pour expliquer les motifs qui poussent ces étrangers à se déplacer jusqu’en Thanande pour obtenir des faveurs sexuelles de jeunes mineures; il s’agit de la théorie de l’anomie.

Selon la typologie de la déviance de Robert K. Merton on peut constater que les clients ont tous un but en commun d’assouvir leur soif sexuelle qui, en soit, n’est pas déviant. Ces individus franchissent la frontière de la normalité du moment où ils rejettent les moyens institutionnels ms à leur disposition. Leur voyage sexuel devient donc leur nouveau moyen d’atteindre ce but. Le touriste sexuel se considère-t-il lui-même comme déviant? Plusieurs documentaires et reportages sur le sujet de la prostitution juvénile existent, mais un petit nombre d’entre eux porte sur les touristes plutôt que les prostituées et leur milieu de vie.

Les interviews trouvées sur le net, sont plus souvent qu’autrement issus de caméras cachées puisque les sujets ne désirent généralement pas rendre publique leur hobbie. Cependant, dans une de celle-ci ont peut y voir un individus questionnant un touriste sexuel affirmé (il s’agit d’une vidéo amateur)9. Dans cette interview, ainsi que dans la majorité es autres, les touristes ne semblent pas être alarmés de leur comportement. E dans la majorité des autres, les touristes ne semblent pas être alarmés de leur comportement.

En fait, certains d’entre eux considèrent qu’ils aident ces jeunes filles dans la mesure où la somme d’argent qu’une prostituée juvénile peut recevoir dépasse largement le salaire qu’elle aurait pu obtenir en pratiquant un métier léga110. Les touristes savent que ce qu’ils font est mal, mais le contrôle social légal n’étant pas efficace. En Thallande, la prostitution juvénile représente à elle seule 14% du PIBII. La orruption étant presque une institution tant elle est présente, les autorités ferment les yeux 1 2 : « Vous savez, la plupart des bons flics, qui travaillent honnêtement, et bien ils sont de plus en plus pauvres.

Cest le résultat de toute cette corruption », indique un membre des forces policières de Pattaya en Thanande13 Dans un climat de pauvreté aussi répandue, il peut s’avéré que la prostitution soit une solution de dernier recours plus acceptée que l’on ne le croit. Les prostituées Dans l’industrie de la prostitution en Thaïlande les travailleuses du sexe proviennent d’un peu partout sur le globe comme de a Russie par exemple. Cependant, le portrait des prostituées juvéniles est bien plus homogène. En effet, il s’agit de jeune Thallandalses qui, plus souvent qu’autrement, vivait dans la pauvreté étant jeune.

La prostitution s’avère être une solution plus qu’idéale pour sortir de cette état de précarité financière14. Évidemment, chacune de ces jeunes filles a ses propres raisons d’avoir commencé la prostitution mais la pauvreté, et la situation fin a ses propres raisons d’avoir commencé la prostitution mais la pauvreté, et la situation financière familiale reviennent fréquemment comme justification. Cela peut aussi être expliqué par la théorie de l’anomie avec les typologies de Robert K. Merton.

Dans la mesure où ces enfants ne pratiquent pas le métier de travailleuse de rue par passion, elles ont toutes un même but qui est conforme aux buts culturels des autres membres de la population thaïlandaise : gagner de l’argent Cependant, tout comme dans le cas des étrangers qui visite la Thailande pour assouvir leur désir sexuel, les jeunes prostituées ne peuvent pas se limiter aux moyens institutionnels disponibles puisqu’ils ne peuvent pas subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famllle. Merton les classerait donc dans la catégorie de l’innovation : « L’ambition crée la déviance des innovateurs. ? Contrairement à ce que la logique pourrait nous faire croire, elles ne cachent pas leur emploi à leur famille et à leur communauté. En fait, certaines d’entre elles ont même demandé conseil à leur parent avant de se lancer dans la prostitutionl 5. Parmi les trois formes de mépris d’Axel Honneth, la troisieme, celle du jugement négatif de la valeur sociale de certains individus ou groupes, serait le type le plus enclin à exister dans une telle situation. Dans les aits, les mépris ont rapidement laissé place à l’acceptation et ? l’indifférence. Cela est notamment du au revenu important que peut générer ce genre d’emploil 6.

Les jeunes filles, quant à elles, savent qu’elles enfreignent des lois, mais l’importance d’aider d’emploil 6. Les jeunes filles, quant à elles, savent qu’elles enfreignent des lois, mais l’importance d’aider financièrement leur famille semble les motiver à continuer dans ce domaine. Il s’agit d’une industrie dans laquelle l’âge est un facteur déterminant du salaire et elles savent qu’elles ne pourront pas pratiquer ce métier oute leur vie. Conclusion Dans un contexte économique qui ne favorise pas la pratique d’emplois légaux pour ses jeunes filles, les prostituées juvéniles de la Thallande se font de plus en plus nombreuses.

Cela est du notamment à la croissance de la popularité du tourisme sexuel. Dans ce pays d’Asie du sud-est, où de la population vivent sous le seuil de la pauvreté, [‘industrie de la prostitution juvénile compte pour du produit intérieur brut. Il s’agit d’un phénomène qui date du milieu du 20e siècle et qui n’est pas source de surprise au niveau international. Il relève de deux omportements déviants qui ont plus de points en communs que nous pourrions le croire. D’une part, les milliers d’étrangers qui voyage précisément dans le but d’avoir des relations sexuelles avec des mineures.

D’une autre, ces jeunes filles issues de famllles pauvres qui n’ont d’autre choix que de se prostituer pour aider leur famille à subsister. La typologie de Robert K. Merton permet d’identifier la cause de la déviance aussi bien des clients que des travailleuses de rue. Ils entrent tous deux dans la typologie de l’innovateur, celui ui accepte des objectifs sociaux mais qui décide de ne pas yens institutionnels objectifs sociaux mais qui décide de ne pas utiliser les moyens institutionnels proposés.

Dans un cas, simplement parce qu’ils ne disposent pas les ressources pour satisfaire leur désirs sexuels dans leur pays d’origine ou parce qu’ils sont à la recherche de nouvelles expériences, en occurrence des rapports sexuels avec des mineures. Dans l’autre, parce que les emplois disponibles n’offrent pas un salaire suffisamment élevé pour subvenir aux besoins vitaux de ces filles et de leurs familles. Tous deux sont déviants et tous deux n’acceptent pas les moyens institutionnels. Même la communauté (contrôle social) ne semble pas s’opposer de façon active à ce genre de comportement.

Il est si répandu en Thailande pour des jeunes filles de s’adonner à la prostitution dès un très jeune âge, qu’on en vient à se demander s’il ne s’agirait pas d’un phénomène relevant du normal. En plus de cette pauvreté étendue, la corruption, ainsi que le nombre croissant de touristes sexuels ne font qu’aggraver la situation du pays. Bibliographie BIJSUTTIL, Fanny, « Prostitution infantile ; La prostitution infantile, un fléau qui touche tous les continents » Humanium, mis à jour le 12 décembre 2012. En ligne au :

CLAUDE, Mélanie, « Le tourisme de prostitution, une industrie mondialisée florissante », mis à jour le 25 mars 2009. En ligne au : . Consulté le 7 Groupe de la banque mondiale, Les données sur la Thaïlande. En ligne au : , consulté le 3 décembre 2014. HENNESSY, « Current legal framework : Prostitution in Thailand » International models project on women’s rights, mis à jour le 27 juin 2012. En ligne au : , consulté le 3 décembre 2014. La prostitution en Thaïlande, Guide et portail sur la Thaïlande, mis à jour le 8 septembre 2010.

En ligne au . , consulté le 5 décembre Tv5 [Lagrandepitin] (2011, 31 mai). Prostitution à Bangkok Repéré à https://wvM. youtube. com/watch? v=31asNe7FOXM