PROJET DE CONSULTING

PROJET DE CONSULTING

PROJET DE CONSULTING Groupe 2 Diane Von Furstenberg est d’abord entrée dans le monde de la mode en 1972 avec une valise de robes de jersey. Deux ans plus tard, elle a créé la robe portefeuille, qui est venue symboliser la puissance et l’indépendance pour une génération entière de femmes. Avant 1 976, elle avait vendu plus d’un million des robes et a été représentée sur la couverture de Newsweek. En 1997 Diane a relancé sa robe iconi prêt à porter et des accessoires inclu petits articles en 5 p g une collection de sacs à main, de cuir, des écharpes et des bijoux. DVF est maintenant vendu dans lus de 55 pays.

En 2005, la créatrice reçoit le Prix du Conseil de Couturiers de l’Amérique (CFDA) pour son impact sur la mode et un an après elle fut élue présidente du CFDA. Son engagement aux femmes s’exprime non seulement par la mode, mais aussi la philanthropie et le mentorat. Elle siège au conseil de Voix Essentielles, une organisation non gouvernementale qui soutient des leaders féminins et des entrepreneurs dans le monde entier. En 2012, Diane a été parce qu’elle donne aux femmes la confiance dont elles ont besoin au quotidien et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la volonté de réaliser leurs envies. Valeurs Modernité (Google glass sur le défilé PE2015) vs.

Classicisme (coupe de la robe portefeuille, imprimés) Assurance et indépendance Féminité simple mais sophistiquée éminlsme assumé Mode confortable Innovateur, précurseur Cible 35/50 ans Femme active qui possède un poste à responsabilités (revenus élevés) o directrice d’agence de communication ou immobilière, chef de produit, avocate, architecte Un style plutôt classique e ple mais pas ennuyeux ou 2 5 féministe, perfectionniste, solgnee C ulture : américaine, féminisme, confort, pouvoir A uto -imag e / M ental isatio n : fière et bien ans sa peau, qui assume son âge, cadre de vie confortable, extravertie, suit les tendances Attentes et comportement d’achats de la cible Aujourd’hui, la clientèle achète différemment : elle achète moins mais des pièces plus chères et de meilleure qualité (Source : Les Echos). La cliente passionnée de mode fonctionne de manière compulsive lors de ses achats mode. Elle est très influencée par les tendances qu’elles voient dans la rue, dans la presse spécialisée et sur les blogs/réseaux sociaux. Elle n’est pas fidèle à une seule marque et préfère s’offrir des pièces qui orrespondent à son style chez différentes marques concurrentes. Elle a un comportement de « zappeuse » lorsqu’elle subit une mauvaise expérience avec une marq roduits. 5 Accessoires : écharpes, gants, chapeaux, lunettes Petits accessoires : porte-clés, trousses, étui téléphone et tablettes Coffre produits DVF est assez large, elle compte en effet une quinzaine de catégories de produits. L’offre robes est très profonde puisqu’il s’agit de l’activité principale de la marque. On retrouve la robe portefeuilles en différents imprimés : bicolore (noir et blanc), de couleurs vives ou encore unie. La gamme PAP est peu vaste et se compose d’une vingtaine de pleces par catégorie seulement. Coffre accessoire est très développée et permet de répondre ? plusieurs demandes. Les clientes peuvent ainsi compléter leur tenue ou s’offrir la marque grâce à des produits plus accessibles. Analyse SWOT MARQUE PRODUI PRIX 4 25 (tous les canaux sont utilisés) COMMUNICATION Les différents canaux de communication 1.

MEDIAS Aucune campagne publicitaire dans la presse Française pour la marque Diane Von Furstenberg, ou DVF Aucune campagne corporate TV Les campagnes réalisées pour le public américain (print et vidéos), isibles notamment sur le site de la marque, sont très typées américaines et ne semble pas, a priori, correspond aux attentes des potentielles clientes françaises. Il semblerait donc que des campagnes médias n’auraient pas un impact très décisif sur les consommatrices en France, qui ne s’y reconnaitraient pas. • 2. INTERNET & RESEAUX SOCIAUX FB = 879 995 likes / compte actif, postes fréquents, nombreux like et partages 60 Twitter – 769K abonnés / Instagram = 582 974 followers / ôD Youtube = 2 677 abonnés // 2 452 579 vues Pinterest = 40 775 abo x d’inspiration, des s 5 partie des grands magasins ujourd’hui plus visité par les touristes que par les parisiens/ français eux même. De plus, la communication autour de cet événement été casiinexistant.

Ce qui n’interpelle pas et ne pousse pas les personnes qul ne connaissent pas la marque a venir la découvrir. Journeyofthedress – Le principe de Journey of a dress est simple : une célébrité reçoit une robe portefeuille qu’elle porte à sa façon le temps d’une journée. Pour fêter les 40ans de la robe « wrap » la marque a fait appel ? jeunes femmes ; la top canadienne Coco Rocha, l’actrice montante Emma Robert, et la bloggueuse parisienne Betty Autier du Blog De Betty. Avec My Little box, bien relayé sur le net grâce à des avis positifs de nombreuses bloggueuses françaises abonnées à la fameuse box. Google glasses = DVFI Made for Glass!

Book Diane est une femme qui a des choses à dire, et elle le fait savoir a travers plusieurs livres « The woman i wanted to be » by DVF La marque sait se servir des réseaux sociaux ; créer des évènements et des buzz qui seront par la suite relayés par des personnalités influentes du monde de la mode sur leurs différents comptes, tout particulièrement avec des personnalités américaines Toujours à la pointe des nouvelles endances digitales et technologiques la marque à tout our rester jeune et dans le vent au niveau 6 25 que DVF est un véritable symbole aux USA. Ella a côtoyé les plus grands noms de la mode et de l’art underground américain, comme Andy Warhol (qui a même signé un portrait de la créatrice). Ainsi elle inspire la pop culture américaine, avant de la marquer de son empreinte avec sa pièce phare « la robe portefeuille » véritable symbole dans les années 70′. Son implication dans le milieu de la mode, mais aussi de la culture lui offre la place de présidente du CFDA. Ce qui finit de lui conférer une mage d’icône et de femme influente incontestable dans le secteur.

Cependant avec le peu de communication utilisée ici en France, peut de personne connaisse la marque et sa créatrice, seul les initiés au milieu de la mode savent qui elle est et ce qu’elle fait. En effet, la marque a gardé cet esprit de puissance et réussite de la femme, notamment dans ses campagnes et visuels ; qui transforme le mannequin Daria Werborry en femme ultra maquillée, coiffée d’un brushing impeccable. Si cela correspond à l’image de la femme parfaite que se font les américaines, elle est bien loin de celle que recherchent les françaises. Trop parfaite pour les Françaises qui recherchent plus de naturels et de spontanéité, ou bien un chic/sobre bien particulier et français (Chanel, Dior.. ).

Les imprimés des nombreux vêtements peuvent paraitre trop agressifs et pas assez discret pour les potentiels clients Française. Dans la continuité de cett ion américaine la Maison 5 DVF » qui suit au quotidien les aventures d’employées de la Maison. L’émission programmée sur E ! Entertainment, et diffusée aux USA et en France. Avec ses programmes de télé réalité, et la programmation sur E il n’est pas surprenant de voir marché pour la marque la jeune Kandall Jenner petite sœur de la super star de TV réalité Kim Kardashian). Depuis qu’elle est officiellement reconnue comme mannequin la jeune fille a détrôné Cara Delevigne du titre de top ayant le plus de followers sur Instagram, twitter et Facebook.

Ce qui permet à la marque de créer encore le buzz lors de la dernière de I s’agit donc de trouver comment toucher une cliente française qui se retourne petit à petit vers le « made in France », avec tous ses codes de la culture américaine, qui passe souvent pour vieillot et dépassé ou bien pour trop « bling bling Etre actif sur les réseaux sociaux ne semble pas assez uffisant pour toucher une nouvelle clientèle en France, en effet seul des personnes connaissant déjà la marque la suivent sur ces canaux. Malgré une communication tournée vers la nouvelle génération, et les nouvelles technologies, DVF a du mal à séduire la jeunesse française.

Cela peut s’expliquer par l’esprit très/trop américain de la marque qui ne parle pas à la cible qu’a pour objectif la marque. SWOT Communication Forces 8 5 sociaux — Personnalité de la créatrice / Beaucoup de communication/buzz autour de son nom Opportunités Visibilité plus importante pour les marques de mode et luxe depuis ‘émergence d’internet , plus particulièrement celle des réseaux sociaux, qui permet d’être plus proche de ses consommateurs et de faire connaitre la marque et son univers ; ce qu’elle revendique, avant même que le consommateur soit venu en boutique. Une presse spécialisée reconnue en France. Les éditions du Vogue paris, Numéro, L’officiel France. nt encore une influence importante auprès « modeuses Peu de communication classique ; pas publicité pouvons noter une hausse générale dans la consommation des ménages. Portés par le dynamisme de la demande mondiale d’articles de luxe, notamment ans les zones émergentes, les leaders du secteur affichent une forte croissance de leur chiffre d’affaires depuis plusieurs années. Cependant la puissance des grands groupes du luxe cannibalisent assombrissent l’image des petites maisons indépendantes qui détiennent moins de moyens, en effet leur portefeuille de marque très large leur permet d’élargir les gammes et de segmenter davantage l’offre de leurs maisons. Il est donc important de nourrir « l’art de la créativité » pour une maison comme DVF de manière à s’imposer sur son secteur.

De plus on peut noter une montée en puissance de la Chine dans ‘industrie de la mode. On peut souligner Hermès qui en Septembre 2013 ouvre sa premlere boutique de sa griffe chinoise Shang Xia à Paris, ou encore l’apparition de designers chinois dans les maisons de mode. Le chiffre d’affaires des opérateurs spécialisés dans la haute couture et le prêt ? porter de luxe restera bien orienté à l’horizon 201 5, en effet la demande progressera sur tous les marchés. Le segment de [‘hyper luxe séduisant une clientèle de plus en plus nombreuse et des classes moyennes friandes des articles de mode des grandes mar ues mondiales. Les maisons lancent d’aill es de seconde ligne tel 0 5