présentation de l’IME

présentation de l’IME

l) Compréhension de l’établissement A) L’ALEFPA A mon arrivé sur la structure, j’ai pu voir que rétablissement se composait de plusieurs services comme le SESSAD, un seraice médical et paramédical, un IMPRO, un IMP et le service administratif. Aussi, il y avait quelques jeunes en tenue de travail dans la cour en train de travailler et j’ai fait l’hypothèse qu’ils étaient sur I’IMPRO. Ainsi en me renseignant, et en faisant des recherches j’ai pu définir la structure A L’INSTITUT MEDICO P j’effectue mon stage d’établissements gé la Formation, la prév or21 ein duquel d’un réseaux our l’Éducation, EFPA).

Association laïque à but non lucratit loi 19011 . Elle comporte 75 établissements répartis sur 11 départements. Elle intervient dans trois champs social, sanitaire et médico-social. Ses principales competences sont la gestion des ressources humaines, financières, comptable et de formations. Le fonctionnement de l’ALEFPA est assuré à partir d’un budget établit par [‘ARS (Agence Régionale de la Santé) et de la sécurité social. L’ALEFPA a été créé le 25 juin 1959 et reconnue d’utilité publique le 11 avril 1973. Ses valeurs (laïcité, solidarité, tolérance… guident encore aujourd’hui son action.

Son but est d’une part d’instruire, éduquer des enfants, adolescents et adultes en situation d’handicap ou

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
difficultés sociales pour permettre une meilleure intégration social, scolaire et professionnelle. Et d’autre par part de gérer, toutes œuvres à caractère social et sanitaire B) L’IME L’Institut Médico-Educatif , crée le 01 Mars 1980, est un établissement Alefpa financé par la sécurité sociale qui permet d’accueillir et d’accompagner des jeunes de 6 à 18 ans voire 21 présentant une déficience intellectuelle légère, moyenne, ou rofonde avec ou sans troubles associés.

Ce sont des jeunes qui nécessitent d’une prise en charge éducative, pédagogique et thérapeutique adaptée. La mission principale de l’établissement vise globalement l’accompagnement à l’autonomie du jeune ou du moins à le mener jusqu’au maximum de ses capacités que ce soit dans la vie quotidienne et/ou personnelle que dans la vie privée du jeune et que ce dernier soit acteur de son développement, pour ainsi favoriser son intégration sociale. 1) L’organisation sociale de l’institution L’Ime Raymond Allard est un service de l’ALEFPA déconcentré.

C’est-à-dire, que les missions et les décisions de rétablissement sont donné par le siège qui se trouve à Lille et elles sont les mêmes dans tous les établissements de l’ALEFPA du département Français. Ansi, en ayant pu observer comment cette organisatlon institutionnelle fonctionne je citerais alors le psychosociologue Mintzberg qui décompose une institution en cinq parties Le centre opérationnel qui est l’équipe éducative Le sommet stratégique qui est la directrice Les éléments médians qui sont les chefs de services Les personnes qui sont exterieurs mais qui assure le maintien de ‘institution qui sont les comptables…

Les personnels fonctionnels qui sont les agents Nous pouvons voir que les o PAGF 91 les comptables… Nous pouvons voir que les organisations ont beaucoup évolué, auparavant un seul décidait pour l’ensemble du groupe, alors qu’aujourd’hui la hiérarchie nous donnent les missions et à nous de trouver en équipe le chemin pour les atteindre. Cependant nous voyons tout de même que les éducateurs sont subordonnés à la hiérarchie et que le sens de l’accompagnement nous est imposé par le contexte institutionnel d’où les missions.

Les instances représentatives du personnel Les instances représentatives du personnel (IRP) sont l’ensemble des fonctions de représentation du personnel définies dans le droit français. Elles sont mises en place par la 101, ces institutions sont destinées à assurer la représentation et l’information des salariés dans le cadre général de la gestion de l’entreprise. Il peut s’agir de la défense des intérêts des salariés, des conditions de travail et de l’emploi (délégués du personnel, délégués syndicaux) ou de questions relatives à l’hygiène et à la sécurité (CHSCT). ) Les services Sur l’IME il y a trois types de structures dont un internat : I’IMPRO qui accueille des adolescents de 14 à 18 ans voir 21 ans2 qui a pour objectif la professionnalisation du jeune pour une éventuelle orientation ESAT ou FAO. L’IJEA qui accueille des enfants et adolescents avec autisme. L’IMP qui accueille des préadolescents et adolescents de 6 ? 14 ans qui a pour objectif l’épanouissement et l’autonomie de chacun. SESSAD : Service d’éducation spéciale et de soins à domicile. Il s’agit d’un service qui intervient en milieu ordinaire. 1 d’éducation spéciale et de soins à domicile. Il s’agit d’un service qui intervient en milieu ordinaire. C’est un service qui privilégie l’aide à l’intégration scolaire. classes intégrées dans rlME qui ont pour but le suivi pédagoglque en fonctions des capacités et difficultés de chacun. Sans oublier, bien sûr, l’antenne délocalisée à Saint-Benoît (groupe IMP) qui s’appuie sur le même règlement et qui a la même mission mais qui n’a pas forcément la même organisation (sur le déroulement d’une journée par exemple). ) Le cadre législatif L’établissement se réfère principalement aux textes : De n075-535 du 30 juin 1975, réformée par la IOi n02002-2 du 2 janvier 2002 qui apporte un enjeu primordial : « Mettre l’usager au cœUr du dispositif en lui reconnaissant ses droits » c’est-à- dire mettre la personne acteur de son projet éducatif ainsi que sa famille. Cette loi prend aussi en compte de la démarche qualité de l’établissement.

Le livret d’accueil Voici les 7 outils de loi : La charte des droits et libertés de la personne Le contrat de séjour ou le document individuel de prise en charge La personne qualifiée ou référente Le règlement de fonctionnement de l’établissement ou du ewice Le conseil de vie sociale ou autre forme de participation des usagers Le projet d’établissement et de service qui sont « le cœur de l’établissement » Du décret n089-798 du 27 octobre 1989 relatif aux nouvelles annexes XXIV.

Ces annexes établies les missions des établissements prenant en charge des enfants ou adolescents nécessitant une éducation spécialisée (déficience 1 charge des enfants ou adolescents nécessitant une éducation spécialisée (déficience intellectuelle, trouble du comportement.. etc. ). Cette prise en charge tend à favoriser l’épanouissement, la onstruction de toutes les potentialités intellectuelles, affectives et corporelles afin d’assurer une intégration dans différents domaines de la vie.

Aussi la famille doit si possible être impliquer dans la réalisation du projet individuel du jeune. Loi du 1 1 février 2005pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et du Code de l’Action Sociale et de Familles. Cette loi apporte des avancées fondamentales pour la personne en situation d’handicap : le droit à la compensation c’est que cette prestation couvre les besoins aide matérielle, technique, aménagement) de la personne en situation d’handicap.

Ensuite le droit à la scolarité dans l’école la plus proche de son domicile et au niveau de l’emploi (l’obligation d’emploi d’au moins 6% de travailleurs handicapés pour les entreprises de plus de 20 salariés) en renforçant les sanctions. Aussi cette lai définit l’obligation de la mise en accessibilité de bâtiments et transports. Et enfin la création de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) qui a pour mission l’accueil, l’information, l’accompagnement des personnes n situations d’handicap ainsi que leurs proches.

Le code de l’action sociale et de la famille: CASB article 1 16-1 6qui précise que l’établissement se doit de promouvoir l’autonomie et la protection des personnes, la cohésion sociale, l’exercice de la citoyenneté, la prévention des exclus PAGF s 1 personnes, la cohésion sociale, l’exercice de la citoyenneté, la prévention des exclusions et la correction de ses effets.

La loi du 05 mars 2007 réformant la protection de l’enfance a pour but 3 objectifs : renforcer la prévention, améliorer le dispositif d’alerte et de signalement, diversifier les modes intervention auprès des enfants et de leur famille tout en prenant en compte la bientraitance. 4) Les partenaires Les partenaires sont essentiels pour l’accompagnement du jeune et dans son évolution. Le premier partenaire est la famille puisque c’est elle qui est en relation directe avec la personne concernée.

Il y a aussi les partenaires institutionnels : ARSOI (administration financière et sanitaire de contrôle), la CGSS, l’inspection académique, la MDPH, service de la protection de l’enfance, EPSMR et de ses services et autres établissement médico-social. Puis pour finir, les partenaires qui collaborent à la prise en charge de l’usager : le conseil général, CMP médecins et psychiatres libéraux. rthophonistes et kinésithérapeute, la mairie pour les projets culturels et sportifs, la piscine et la salle Guy Alphonsine 5) Les comités Concernant les différents comités de l’établissement, j’ai pu avoir des informations auprès de mon tuteur (ainsi que par le biais de dépliants de présentation) sur ces derniers et aborder le rôle de chacun : Je pense notamment PAGF 1 biais de dépliants de présentation) sur ces derniers et aborder le ôle de chacun : Je pense notamment au comité de bien-traitance (actions dans Pannée), à la démarche qualité (animateurs qualité), l’usure professionnelle, évènementiel (portes ouvertes, fêtes), CHSCT (comité d’hygiène et de sécurité dans le travail) 6) Personnel et équipe Il y a plusieurs corps de métier qui travaille en équipe pour le bien-être des jeunes (Chef de service, Assistant sociaux, Educateurs, Enseignants, personnel des services généraux, Infirmiers, Psychomotriciens, Ergothérapeute, Psychologues… ). Chacun de ces professionnels composent ce que fon appelle ne équipe pluridisciplinaire qui travail autour du projet. Service éducatif. Educateurs spécialisés, de moniteurs-éducateurs, des aides médico-psychologiques, des éducateurs sportifs. L’IMP fonctionne grâce à l’interaction des divers professionnels en effet la multiplicité des approches permet une meilleure compréhension de l’usager et par conséquent ce travail en équipe va permettre une coopération vers un objectif commun. Service pédagogique et professionnel : Enseignants, coordonnateurs pédagogiques.

Service médical et paramédical : Infirmières, aides-soignantes, sychologues, psychomotriciennes, ergothérapeutes et médecins psychiatres. Service administratif : Secrétariat et comptabilité, Chef de service, directrice générale, directeur adjoint. Service social : Assistantes sociales. Services généraux : Lingerie, restauration, entretien des locaux et bâtiments, chauffeurs… PAGF 7 1 chauffeurs… 7) Service IMP (institut médico pédagogique) Les missions de L’IMP sont régies par l’annexe XXIV autrement dit de concourir au développement des capacités et potentialités de l’enfant en favorisant son autonomie, son bien-être et sa socialisation.

En effet la déficience intellectuel peut engendrer des troubles associés ou maladies chroniques et par conséquent va entrainer chez ces jeunes des difficultés à vivre en collectivité. Pour répondre aux missions de l’IMP, le jeune dispose d’un PIA (projet Individuel d’accompagnement) outil de la loi de 2002, répond aux besoins de l’enfant en lui offrant un accompagnement adapté et personnalisé sur un plan médical, éducatif, thérapeutique, pédagogique et rééducatif. Le service a pour mission d’accueillir des enfants de 6 à 14 ans, déficients intellectuels, avec ou sans clés. ) L’admission Il existe plusieurs étapes dans radmission des jeunes à l’IMP, elles sont primordiales afin de pouvoir donner à l’usager l’accompagnement la plus adaptée.

Tout d’abord l’usager est orienté par la Maison Départementale pour la Personne Handicapée s’ensuit plusieurs étapes : La pré-admission : il s’agit d’une procédure d’accueil entre les professionnels, l’enfant et la famille. Il est primordial que cette première rencontre se fasse sur de bonnes bases. Plusieurs étapes sont primordiales pour ce 1er contact : Une première rencontre entre l’enfant, la famille avec le cadre de roximité, le psychiatre et la psychologue. Il s’agit dans un 1er temps d’Informer les parents et fenfant sur les proposltions du seraice. Et parallèlement d’un repérage des capacités de l’enfant. S’en suit une visite de l’IMP. Une demi-journée d’accueil est organisée pour l’enfant.

Il s’agira de rencontrer les différents professionnels et d’avoir un aperçu de l’iMP En dernier lieu, une réunion afin de finaliser les modalités d’accueil. L’accueil et le contrat de séjour : une contractualisation des modalités d’accueil est faite Signature du contrat de séjour Lecture et remise du règlement de fonctionnement Constitution du dossier administrative b) La place des familles au sein de rétablissement. La famille a une place importante, étant le premier partenaire dans l’accompagnement de son enfant à l’IMP. Elle participe à l’élaboration du PIA, et le contractualise à chaque réunion d’équipe de sy synthèse et de scolarisation.

Elle a la possibilité de participer au Conseil de Vie Sociale, à d’éventuelles activités, et aux journées « portes ouvertes » c) groupe « orchidée B » Le groupe est composé de quinze enfants et préadolescents en situations de handicap mental (trisomie, syndrome de IX fragile, déficience intellectuelle) avec ou sans troubles associés, âgés de 1 û à 14 ans. Ils sont accompagnés sur le temps de la journée par une aide médico psychologique, une monitrice éducatrice et un éducateur spécialisé pour le suivi éducatif, un professeur pour le suivi pédagogique, deux éducateurs sportif et une équipe paramédicale pour un suivi.

Cette prise en charge vise plusieurs objectifs qui ont été posé en fonctions des besoins du public : créer des buts communs favoriser les affinités entre pairs travailler autour des besoins de chacun Afin que ses objectifs soient atteints, l’équipe à poser plusieurs axes de travail qui sont : la communication, les relations sociales, les règles de vie en collectivités, la psychomotricité, les repères spatio temporels, la vie affective et relationnel, l’autonomie dans les actes de la vie quotidienne, la santé et l’hygiène. L’équipe doit alors assurer au quotidien un accompagnement destiné à. Contribuer au bien-être des usagers Favoriser la confiance en soi Développer des compétences Valoriser leurs rôles sociaux Les activités proposées sur le groupe OB sont axés sur : l’expression corporelle, la connais