Précautions standart

Précautions standart

PS 6 : Le transport de prélèvements biologiques, de linge et de matériel souillés Le transport des prélèvements (réglementé), Dans un emballage étanche et fermé, à usage unique La gestion du linge : méthode RABC, Hygiène des mains après manipulations de linge sale La gestion des déchets (règlementée): Différentes filières en fonction du risque que représente le déchet : -DAOM ( Déchets Assimilés aux Ordures Ménagères) -DASRI ( Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux ) Les risques infectieux liés au linge : linge est facileme malade • iné au contact du ensale -par des micro-orga mz Swip next page -par des micro-orga -Le linge peut être c -dans le circuit d’évacuation du linge sale, -dans le circuit propre, s’il est accidentellement contaminé Tri du linge sale : Principes et techniques – tri du linge sale : -retirer tous les objets ne devant pas aller en blanchisserie tels changes complets, protections, appareils dentaires ou auditifs, stylos et autres matériels… -ces objets détériorent les machines et représentent un risque our les personnels de blanchisserie. -pré-tri en tenant compte des différentes catégories de linge. Recommandations pour l’utilisation d’un chariot de linge sale -sacs de couleurs différentes suivant les différentes catégories unique en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
cas de linge souillé -Trier immédiatement le linge après son utilisation -Ne pas déposer le linge sur le sol -Ne pas tenir le linge contre sa tenue -Ne pas trainer le linge ou les sacs par terre -Ne pas porter les mains au visage UNE HYGIENE DE MAINS EST OBLIGATOIRE APRES TOUTE MANIPULATION DE LINGE SALE

Le linge propre dans les unités de soins -armoire vidée puis nettoyée, intérieur et extérieur, chaque jour avant de repartir à la Blanchisserie -hygiène de mains avant toutes les manipulations de linge propre -ne pas tenir le linge propre contre sa tenue -utiliser le linge pour son usage prévu -ne pas remettre le linge sortant des chambres sur le chariot de nursing dans le couloir Qui est responsable de l’élimination des déchets ? -La loi du 10 juillet 1975 précise que « tout producteur de déchets en est responsable jusqu’à leur élimination » Cobligation d’éliminer les DASRI et assimilés ainsi que les pièces anatomiques incombe au directeur de l’établissement producteur de tels déchets. Mais ne dégage pas de leur responsabilité le personnel soignant. -Le producteur peut confier l’élimination des déchets à un ou plusieurs prestataires de service et doit établir une convention écrite pour chaque sorte de déchets. Quand trier ? A la source dès la production, au lit du patient ou lors d’une manipulation (service médico-technique… ) -Il s’effectue à différents niveaux : dans la chambre du patient, ans la salle de soins, à l’O e centrale, au niveau des 2 fonctionnelles, bloc opératoire… Les principales familles de déchets dans les ES . -DAOM : Déchets Assimilables aux Ordures Ménagères Déchets non typiques de I ‘hôpital (comme chez soi) : fleurs, journaux, déchets de ménage, bouteilles plastique, essuie-mains, emballages de médicaments, changes… Déchets typiques de I hôpital non imprégnés de sang ou de liquide biologique : coiffes, blouses à u-u, compresses, seringues, matériel de perfusion vide (tubulure + « Flex » de perfusion).

DASRI : (Déchets d’Activités de Soins à Risque nfectieux) DEFINITION Déchets qui présentent un risque infectieux par le fait qu’ils contiennent des micro-organismes viables ou leurs toxines, dont on sait ou dont on a de bonnes raisons de croire qu’en raison de leur nature, de leur quantité ou de leur métabolisme, ils peuvent causent une maladie chez I ‘homme » PS 7 : Conduite à tenir après un Accident avec Exposition au Sang Les accidents avec Exposition au Sang (AES) : Définition : Toute exposition accidentelle avec du sang et / ou un utre liquide biologique comportant une effraction cutanée et / ou une projection sur une muqueuse ou peau lésée Procédure identique pour tous les ES : 1. Lavage abondant et immédiat de la plaie à l’eau et au savon ( ne pas faire saigner ) 2. Rinçage 3. Antisepsie de la plaie : temps de contact au moins 10 à 15 minutes – Pour muqueuse : rinçage à l’eau ou sérum physiologique – Pour l’œil : idem ou solution pour Irrigation oculaire 4. Évaluation immédiate du risque infectieux 5. Traitement et surveillance en fonction du risque ( décision médicale ) 3