Politique de financement et d investissement

Politique de financement et d investissement

Politique de financement et dinvestissement Prnoms Koffi Mawul Nom VOVONOU Question 1 . Expliquez les diffrentes notions de linvestissement 1. 1. Introduction Lors de sa cration et tous les stades de sa vie, lentreprise a en permanence besoin de ressources financires pour financer, entre autres besoins, lacquisition de ses matriels et installations de production en vue de soutenir sa prennit sur le long terme. Cet aspect sinscrit dans la politique de croissance et de dveloppement de lentreprise.

En effet, la croissance et le dveloppement de lentreprise sont bass sur Iadquation permanente de ses ressources durables, otamment de son outil de production, avec sa stratgie et son next page ambition de dvelopp ressources sur le Ion obilisation de 4 Linvestissement Dfinl n et c linvestisseur, dengag lacquisition dun actif live de rentabilit. 1. 2. nv r consiste, pour t des fonds dans i participe un cycle financier long terme. Lobjectif de linvestissement est de maintenir ou damliorer sa situation conomique de linvestisseur.

Cependant, cette dcision est toujours risque parce que le processus est gnralement irrversible et parce quelle engage lentreprise sur une longue priode. La politique dinvestissement oit par consquent tre en conformit avec la politique gnrale de lentreprise. Linvestissement recouvre essentiellement trois notions

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
conomique, financire et comptable. Dun point de vue conomique, linvestissement est lacquisition de biens de production durables. On limite la notion aux d dpenses visant acqurir des biens servant directement et pendant plus dun an la production.

Les investissements permettent aux entreprises de maintenir, daugmenter et de moderniser leur capacit de production. II sagit en effet, dune accumulation de facteurs physiques, principalement de production et de commercialisation visant contribuer au fonctionnement de entreprise sur plusieurs exercices successifs. Suivant la vision financire, investir cest mettre en uvre un instant t des moyens financiers pour gnrer des ressources financires sur plusieurs priodes futures. Linvestissement est donc la dcision dimmobiliser des capitaux.

Elle concerne non seulement les dpenses de cration dactif mais toutes les dpenses qui ne contribuent pas immdiatement et directement au fonctionnement courant de lentreprise. Dun point de vue comptable, linvestissement est lacquisition, un achat ou une dpense inscrit lactif de lentreprise. De ce point de vue, constitue donc un investissement, tout ien, meuble ou immeuble, corporel ou non, acquis ou cre par lentreprisepour y rester et/ou impacter ses rsultats durablement il sagit dune immobilisation.

Visible seulement au bilan au moment des dpenses, leffet dun investissement sur le compte de rsultat est reflt par les dotations aux amortissements et aux provisions, du fait de leur usure ou de leur obsolescence et des risques lis leurs dtentions. En effet, lexception des terrains, des actifs financiers et de certains biens incorporels, les immobilisations sont les actifs soumis la procdure damortissement.

Si laspect conomique de linvestissement attache aux caractristiques relles de lactif, laspect financier ne considre que sa contrepartie financir 34 aux caractristiques relles de lactif, laspect financier ne considre que sa contrepartie financire. Dans la pratique, le point de vue comptable est largi par le point de vue financier, par laffectation des capitaux long terme, lacquisition de biens durables et aux charges pluriannuelles. Lapproche conomique est galement prise en compte, notamment dans Ivaluation des entreprises et dans les analyses financires, particulirement du fond de roulement et de solvabilit. . 3. Le mcanisme de linvestissement Le processus dinvestissement de lentreprlse se traduit la fois par des flux de trsorerie ngatifs puis, par la constatation comptable de la dprciation des biens acquis, sous forme de dotations aux amortissements. Ainsi, il nexiste pas de relation directe entre trsorerie et rsultat en ce qui concerne le processus dinvestissement. En effet, les flux de trsorerie ngatifs constats au dpart de linvestissement ne refltent pas lappauvrissement de lentreprise.

Il sagit juste dune modification des avoirs de lentreprise et les dotations constates plus tard ne traduisent aucune sortie de trsorerie. par contre, un investissement rentable rovoque un enrichissement, soit par laccroissement de valeur quentranent les bnfices soit une conomie de charges. Ainsi, la dcision dinvestissement se matrialise par la renonciation dune satisfaction immdiate et certaine laquelle on prfre un futur meilleur mais incertain. Elle donne naissance des mcanismes financiers sur des priodes successives. Le critre de base pour effectuer un investissement est la viabilit conomique du projet.

Toute stratgie dinvestissement doit, tt ou tard, se traduire par une augmentation des flux de trsorerie provenant de lexploi dinvestissement doit, tt ou tard, se traduire par une ugmentation des flux de trsorerie provenant de lexploitation. Lorsquil nen est pas ainsi, cest que les investissements raliss ne sont pas suffisamment rentables. Lentreprise fera face des problmes. , VERNIMMEN, La Finance dEntreprise. Le principe de prcaution en analyse financire suppose quun besoin de financement ne peut tre satisfait quavec des ressources dont Ichance est au moins aussi longue que la dure du besoin financer ou la dure de gnration des flux attendus.

En effet, les immobilisations acquises par une entreprise ont vocation produire et donc apporter des flux de trsorerie lentreprise endant plusieurs exercices. Elles doivent donc tre finances par des ressources longues i. e. celles exigibles au moins suivant les flux gnrs. 1-4. Les caractristiques dun investissement Un projet dinvestissement est caractris par – le capital investi – la dure de vie du projet – les flux de trsorerie dexploitation gnrs – la valeur rsiduelle 1. 4. 1. Le cap tal investi Cest la dpense ncessaire lentreprise pour mettre en uvre le projet.

Il peut tre une dpense unique dans Iachat dun outil de production ou constitu de dpenses successives concourant la ralisation dun ouvrage complexe. Dans tous les cas, quelles soient attachables ou non un bien, il existe une distinction claire entre les dpenses dexploitation et celles immobiliser – relve du processus dexploitation ce qui est dtruite par ce mme processus, gnralement pour entrer dans la cration dune nouvelle chose relve du processus dinvestissement, ce qui est utilis sans tre dtruit directement, et qui par I mme garde son utilit primaire pour les priodes venir. 4 34 directement, et qui par mme garde son utilit primaire pour les priodes venir. 1. 4. 2. Les flux de trsorerie dexploitation Egalement appels cash flow, il sagit des surplus montaires raliss par les prations dexploitations rattachs linvestissement. Cest le revenu net des charges y compris les Impts et les amortissements. En effet, pour satisfaire ses apporteurs de capitaux, lentreprise est oblige de dgager de ses activits, un excdent au moins gal ses cots dexploitation. Les flux dexploitation attendus dun investissement peuvent galement tre des conomies nettes ralises grce la mise en uvre de linvestissement. ar ailleurs, les frais financiers ne sont pas dduits, ce qui rend le cash flow indpendant de la source de financement. 1. 4. 3. La dure de vie linvestissement La dure de vie de linvestissement est la priode durant laquelle le rojet ralis peut gnrer des excdents de trsorerie ou cash flow. On distingue – la dure de vie fiscale, admise par ladministration fiscale, – la dure de vie conomique base sur lusure, lobsolescence probable et les fiches techniques des actifs acquis, – la dure de vie technique base sur la fiche technique labore par le fabricant ou constructeur.

Au plus la dure est courte, au plus la probabilit de rcuprer la dpense initiale et de raliser un gain sera plus vidente. En effet, une longue dure est associe des incertitudes aux facteurs internes et externes, accroissant ainsi le risque. Mais il aut rappeler que les courtes priodes sapparentent gnralement lexploitation. 1. 4. 4. La valeur rsiduelle Selon la norme IAS 16, la valeur rsiduelle dune immobilisation est le montant que lentreprise obtiendrait de la vente de limmobilisation la fin de sa s 4 est le montant que lentreprise obtiendrait de la vente de limmobilisation la fin de sa vie utile.

Cette dernire se dfini comme la priode dutilisation dune immobilisation pour lentreprise qui ne pourrait tre plus courte que la dure de vie conomique de limmobilisation. La base amortissable est la valeur au bilan de limmobilisation aprs dduction de sa valeur siduelle (dfinitions, 6 de la norme IAS 16). En pratique, la valeur rsiduelle dun actif est souvent non significative et, ds lors, a une incidence ngligeable sur le calcul de la base amortissable. En consquence, les entreprises ne se proccupent gnralement pas de la valeur rsiduelle des immobilisations corporelles lorsquelles dterminent les plans damortissement. 1,5.

Les dterminants de Investissement 1. 5. 1 . Lanticipation de la demande effective En priode de faible croissance ou de rcession, les entreprises adoptent une stratgie dinvestissement prudente, elles ne cherchent pas augmenter leurs capacits e production, et diffrent parfois le renouvellement de leurs quipements relativement obsoltes. A contrario, en priode de croissance soutenue, les entreprises sont incites investir dans laugmentation de leurs capacits de production, afin de profiter de la hausse de la demande. En effet, face une anticipation haussire de la demande, une entreprise accrotra a fortiori sa production. . 5. 2. Lvolution technologique Lvolution de la technologie et de la demande (qualit, quantit) conduisent souvent la dsutude des moyens de production dune entreprise, lobligeant investir dans le remplacement ou le renforcement. Ce type dinvestissement accompagne gnralement dun rendement de production plus lev avec parfois pour consquence le 6 4 dinvestissement saccompagne gnralement dun rendement de production plus lev avec parfois pour consquence le besoin dun personnel plus qualifi et peut conduire sa rduction. 1. 5. 3.

La rentabilit Selon Christian et M. Zambotto, mesurer la rentabilit conomique dun projet consiste comparer les flux des recettes et dpenses des oprations dinvestissement et dexploitation. En effet, un investissement est rentable lorsque le cot de cet investissement est infrieur aux gains procurs par ce dernier durant toute la dure de vie du projet. En pratique, la rentabilit est le rapport dun flux (rsultat, cash-flow, EBE etc. ) aux capitaux investis ncessaire pour dgager ce rsultat. Elle exprime la capacit dun investissement rembourser le capital investi.

La rentabilit escompte de linvestissement est lie aux profits tirs de son exploitation investir nest gure attractif si le capital investi rapporte peu cest au contraire attirant si la rentabilit est leve. Elle est par ailleurs incertaine du faite de sa dpendance certains variables exognes tels la monnaie, linflation, le march, lusure relle qui sont par essence alatoires_ Dans une approche rationnelle des gents conomiques, la rentabilit est la variable dterminante de linvestissement. La ralit montre pourtant que la dcision dinvestir nest pas totalement rationnelle. 1. 5. . La profitabilit Lorsquune entreprise veut financer un projet par lemprunt, ses dirigeants doivent sassurer que le rendement attendu de ‘investissement est suprieur au cot du capital. Si la rentabilit attendue de Investissement est infrieure la rentabilit dun placement financier sans risque, mieux vaut alors placer ces fonds. Ainsi, le taux dintrt doit tre i risque, mieux vaut alors placer ces fonds. Ainsi, le taux dintrt doit tre infrieur au taux de profit. Si le taux dintrt est suprieur la rentabilit conomique, [entreprise a intrt se dsendetter ou placer son pargne.

La profitabilit fait rfrence la rentabilit de Investissement compare au cot du cap tal. Plus prcisment, la profitabilit mesure Icart entre le rendement anticip du capital physique et le rendement financier par lintermdiaire du taux dintrt ou de la valorisation boursire des actifs acquis. On appelle taux de profitabilit dun investissement, la diffrence entre taux de profit du capital productif et le taux dintrt. On prend en compte le taux dintrt rel long terme sur le march financier. Si la profitabilit st ngative ou faible, mieux vaut raliser des placements financiers que autres types dinvestissement. 1. 6.

Conclusion Linvestissement est une dpense ralise en vue de rapporter des gains sur les priodes futures suite ‘ambition de rpondre Ivolution quantitative et qualitative de la demande, Iamlioration de la productivit, de profiter du taux dintrt et parfois pour bnficier des subventions publiques. Il requiert la mise en uvre dvaluations et investigations prliminaires. En effet, un investissement est ralis sil permet lentreprise de raliser des profits, de crer de la valeur et de la croissance. Latteinte de cet objectif dpend de environnement conomique qui conditionne les sources et les cots de financement ainsi que les rsultats obtenus.

Question 2. Lanalyse dun projet dinvestissement pose un double problme de liquidit et de rentabilit. Expliquez ces diffrents critres. 2. 1 . Introduction La dcision dinvestissement est laffectation de monnaie un emploi 2. 1 . Introduction La dclSlon dinvestissement est laffectation de monnaie un emploi long terme, cest—dire la cration dun actif physique ou financier qui participe un cycle financier long. Au-del dune dcision stratgique, il sagit dune dcision financire dans la mesure o la ralisation de linvestissement implique son inancement et donc une immobilisation de fonds dans lattente de gains futurs.

Que ce soit par ses propres moyens ou par capitaux neufs, limmobilisation des fonds rduit les capacits de Investisseur faire face dautres besoins y compris les dpenses courantes. Mais, dans lesprance dun meilleur futur, lentreprise se contraint une raret de ressources courantes pouvant conduire des difficults de paiement. 2. 2. La rentabilit La rentabilit est laptitude de lentreprise scrter un bnfice. En effet, la rentabilit est le rapport entre les bnfices et les capitaux mis en uvre. Il existe plusieurs mthodes pour dterminer la rentabilit en entreprise et ui sont applicables un projet dinvestissement isol.

La difficult rside dans le choix du rsultat, dans la fiabilit des prvisions lis lexploitation du projet et le montant du capital. Il peut sagir du rsultat net moyen ou du cash-flow moyen, capital investi brut/net, tant attendu que lamortissement modifie la valeur du capital de chaque priode. En effet, Sil est vrai quon peut calculer un rsultat moyen sur la priode dexploitation, il nexiste quun investissement global, mme chelonn, dautant plus que gnralement, lactif physique qui gnre les revenus est quasi invariable sur sa dure de ie.

En rapportant le rsultat dexploitation au capital Investi, on peut obtenir deux types de ratios – lorsque le capital retenu est lactif total, capital investi, on peut obtenir deux types de ratios – lorsque le capital retenu est lactif total, la rentabilit conomique ou rendement de lactiftotal ainsi calcul permet dvaluer les outils de production, – lorsque Ion retient plutt les capitaux propres, on obtient la rentabilit financire ou ROE (Return On Equity en anglais), qui a pour but dvaluer la rentabilit des actionnaires ou dun projet.

Un investissement se caractrise par une sortie e fond initial, le capital investi, et des rentres de fonds, cash- flows ou flux nets de liquidit, chelonns sur toute sa dure de vie de linvestissement. 2,3. La liquidit La liquidit peut tre dfinie comme la convertibilit en espces certaine, dans un dlai court, sans perte de valeur (Keynes, 1930) dun actif. Elle caractrise la facilit dchanger un actif contre de la ressource montaire immdiatement disponible. our obtenir la transaction au prix souhaitable, et montant comparable, le dlai peut aller de quelques secondes plusieurs annes. La liquidit dune socit rvle sa capacit honorer ses engagements court terme, notamment rembourser ses ettes, sans devoir recourir la vente dactifs relativement peu ralisables. Par limpratif dun dcaissement important en amont de lexploitation dun projet, linvestissement diminue la disponibilit des ressources montaires de lentreprlse.

Il modifie ainsi la composition du capital de lentreprise au profit des ressources durables ayant servi financer les investissements. Cette baisse de disponibilit diminue la capacit de lentreprise sadapter Ivolution conjoncturelle de son march ou de son secteur. Privilgier les projets longue dure de vie peut tre dangereux, dans la mesure o les incertitudes sont dautant p 0 4