Plan Du Bellay

Plan Du Bellay

Commentaire composé: « Heureux qui comme Ulysse… », EXEMPLE DE PLAN En classe, nous avons fait le travail préliminaire nécessaire pour construire un commentaire composé. Nous avons analysé le poème en détail et avons utilisé la forme pour mieux comprendre le sens du texte. Un commentaire composé consiste à organiser les idées que nous avons dégagées du texte afin de présenter une lecture à la fois fine et rigoureuse. INTRODUCTION 1/2. Situation/ Présentation: Joachim Du Bellay a écrit Les Regrets, le recueil do Ulysse… en 1558 voir la grandeur de l’I ie s’est révélé un exil di ila 3.

Projet de lecture : or 4 qui comme e, où il rêvait de l’Antiquité, mais qui quoi consiste le texte, les techniques uti isees par e poete et la/les raison/s pour la/lesquelle/s le poète l’a écrit. ] [quoi? ] Dans « Heureux qui comme Ulysse… le poète exprime sa déception et sa tristesse d’avoir quitté son pays et sa famille tout en célébrant la grandeur romaine et sa tradition humaniste. [comment? ] Le poème oscille donc entre l’Italie et la France et oppose deux lieux: Rome et Liré [pourquoi? ] pour mieux exprimer la nostalgie du pays natal.

Problématique : Comment la tension entre

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
malheur et bonheur ait de ce poème un éloge paradoxal ? 4. Annonce du plan : Nous verrons la façon dont, dans son sonnet, Du Bellay montre son regret d’avoir quitté son pays natal et cél Swipe to view next page célèbre paradoxalement Rome et sa tradition humaniste. Il bâtit son sonnet sur une opposition entre Rome et Liré, dans le but de montrer combien son village lui manque. Nous avons donc annoncé le développement suivant: 1. 1er thème : L’admiration ambiguë pour Rome 2. 2ème thème : L’opposition entre Italie/Rome et France/Liré 3. ème thème : La nostalgie du pays natal DEVELOPPEMENT – ANALYSE DU TEXTE admiration ambiguë pour Rome Mini introduction: Ce sonnet au o,’thme majestueux écrit en alexandrins rend un hommage à l’Italie un peu paradoxal car il exprime aussi le regret d’avoir quitté la France. Cest un sonnet qui célèbre l’humanisme et la grandeur romaine tout en exprimant le regret du pays natal a. Rome, la magnifique Cl Les palais, noblesse, permanence du marbre v. IO, diérèse sur audaci-eux : les palais « prennent beaucoup de place » ! Hommage paradoxal car miné par l’impression que grandeur – prétention et marbre dureté b.

Rome et la tradition humaniste Cl Jason, Ulysse • le rôle des modèles Noms de lieux romains (Mont Palatin, Tibre) C] Allusions teintées de familiarité caractéristique des humanistes qui connaissent parfaitement les textes antiques mais ne veulent plus les révérer à l’exclusion de leur propre littérature : L’Odyssée = « un beau voyage Jason = « celui-là » c. L’inscription du poète dans la célébration de Rome C] Du Bellay fait sa carrière par le assage à Rome. En même temps que cet exil procure ce, c’est paradoxalement c’est paradoxalement la beauté de cette souffrance écrite qui lui donne la gloire.

C’est par la figure toute-puissante de Rome qu’il peut se construire par contraste comme un poète à la fois humble et patriotique : « mon petit village » ma pauvre maison 2. LJn poème fondé sur des oppositions : Italie/Rome – France/l_iré Mini introduction: La structure du sonnet, construite sur l’apposition, établit un contraste formel très fort entre L’Italie et la France. Elle permet au poète humaniste de mettre face à face la douceur et la simplicité de Liré et la dureté et la grandeur de Rome. a. Oppositions lexicales (vocabulaire) . ROME Palais romains / front audacieux

Séjour de mes ayeux Marbre dur Ardoise fine Le Loire Le ibre Le mont Palatin (1 des 7 collines de Rome) Mon petit Liré L’air marin La douceur angevine b. Oppositions sonores Les termes utilisés pour parler de Rome dans les deux tercets sont froids et durs (le front audacieux, le marbre dur, le Tibre latin, le mont Palatin, l’air marin L] ALLITÉRATIONS dentales D et T + R) , alors que les termes qui servent à décrire le village regretté sont extrêmement familiers et chaleureux (me plaît, mes ayeux, l’ardoise fine, mon Loire, mon etit Liré, la douceur angevine Cl ALLITÉRATIONS liquides L