Plan detaille

Plan detaille

Euthanasie : Qui doit décider ? L’euthanasie désigne l’acte de faire mourir quelqu’un intentionnellement afin de lui éviter l’agonie, dans le cas où les souffrances des patients atteints de maladies incurables (cancer en phase terminale… ) sont difficiles, voire impossibles ? apaiser à l’aide des soins palliatifs* . Elle peut être active, c’est- à-dire que la mort est due à l’administration d’un produit, ou passive lorsqu’un arr (http://www. utura-s ‘medecine-euthanasi (http://sante-medeci -euthanasie-definition) Swipe ta View not p g t initié, sante/infos/dico/d t/faq/12466 l’assistance au suicide désigne un processus « où l’acte létal est accompli par la personne malade elle-même », souligne le rapport Sicard, cité par La Croix. Concrètement, il s’agit pour le médecin de fournir au patient les substances létales qui l’aideraient ? abréger ses souffrances, mais en le laissant effectuer le geste final. (http://www. francetvinfo. r/societe/euthanasie/qu-est-ce-que-l -euthanasie-suicide-assiste-laisser-mourir_189145. htm l) *Les soins palliatifs sont des soins délivrés à une personne atteinte d’une maladie grave en phase terminale. Ces soins ont donc pour objectif de soulager les douleurs du malade et d’allé d’alléger sa souffrance physique et psychologique. (http://sante-medecine. commentcamarche. net/faq/14196-soin -palliatif-definition) La loi en France Selon le droit français, la mort donnée à un patient, est considérée comme un homicide, quels que

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
soient son état et sa volonté.

Loi leonetti L’obstination déraisonnable » du corps médical et la « prolongation artificielle de la vie » du patient (articles 1 et 9) sont proscrites, y compris lorsque ce dernier est hors d’état d’exprimer sa volonté. Le médecin peut prendre le risque d’abréger la vie du patient en lui administrant une dose de soins palliatifs qu’il juge nécessaire à son confort, à condition d’en informer le patient, éventuellement la personne de confiance ou un proche (article 2).

La décision de cesser l’administration d’un traitement, lorsque le prolonger semble relever de « l’obstination déraisonnable » doit être collégiale et ne peut être prise qu’après consultation de la « personne de confiance de la famille, ou à défaut d’un de ses proches et des « directives anticipées » du patient (articles 1 à 9). La volonté du patient de limiter ou de cesser un traitement doit être respectée (articles 5 à 9).

Le patient doit être informé des conséquences de sa décision. Cavis de la « personne de confiance choisie par le patient pour l’accompagner dans ses démarches et, si le patient le souhaite, dans ses entretiens médicaux, doit être consulté (articles 2, 5, 8 et 9). htt 2 OF s souhaite, dans ses entretiens médicaux, doit être consulté (articles 2, 5, 8 et 9). http://www. legifrance. gouv. fr/affichTexte. do? idTexte= JORFTEXT000000446240 les medecins L’article 38 alinéa 2 du code de déontologie médical français nterdit au médecin de provoquer délibérément la mort du malade : « le médecin doit accompagner le mourant jusqu’à ses derniers moments, assurer par des soins et mesures appropriés la qualité d’une vie qui prend fin, sauvegarder la VIe du malade et réconforter son entourage. Il n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort ». 46% des médecins sont plutôt favorables, et 24% très favorables.

Ce qui montre que pratiquement tous les médecins en france pensent que l’euthanasie est une bonne chose pour un patient qui souffre des ses blessures. http://www. admd. et/archives/actions/pointdevue-medecin. htm http://fr. wikipedia. org/wiki/L%C3%A9gisIation_sur_l’euthanasie_et _Ie_suicide_assist%C3%A9_par_pays http://sante. lefigaro. fr/social/sante-publique/euthanasie/que-dit -precisement-loi-leonetti Les pays ou l’euthanasie est autorisée sont les pays-bas , le Luxembourg et la suisse . http://www. lemonde. r/sa 3 OF s 14/02/14/1egalisation-de l’encontre de la volonté du patient si de nouveaux traitements changent son pronostic vital) Ou sinon on prend une personne de confiance qui exprime ce qu’aurait voulut le patient -La famille =on recueille son avis la loi dit que au final c’est la collégialité médicale qui décide le point final Autre élément : On se dit : qu’est ce qu’il aurait voulut ? On peut éventuellement recueillir des témoignages http://www. allodocteurs. fr/actualite-sante-fin-de-vie-qui-a-le -dernier-mot— 12530. sp? 1 —1 l’ethique e Comité consultatif national d’éthique (CCNE) recommande, dans un avis (PDF) rendu public lundi 1er juillet, de ne pas légaliser l’assistance au suicide, ni l’euthanasie. (http://www. francetvinfo. fr/societe/euthanasie/le-comite-d -ethique-s-oppose-a-Ia-legarsation-de-l-euthanasie_360076. tml) la religion Toutes les religions sont contre l’euthanasie Elles refusent qu’on limite la valeur de la vie de quelqu’un ? sa possibilité de vivre sans souffrance.

On touche à nouveau ? l’essence de la vie : l’homme n’a pas le droit de détruire ce qu’il n’est pas capable de créer (une vie humaine ) Selon les religions l’euthanasie est un crime. Se permettre de tuer serais se mettre au même niveau que Dieu et de s’approprier ses pouvoirs. Ce qui est formellement interdit. http://qe. catholique. org/euthanasie/183-quelle-est-la-posltion-de -I-eglise-sur-l 4 OF S dit la loi en Anglettere I n’y a pas de loi précise La loi en Angleterre interdit formellement l’euthanasie qui est passible de 14 ans d’emprisonnement. a justice britannique a précisé les conditions qui rendent possible le « suicide assisté » sans encourir de poursuites judiciaires Des cas célèbres Le cas de Chantal Sébire, Vincent Lambert, Nathan Verhest, Tony Nicklinson . Tout ces gens qui se sont battus pour une cause on été victime dune injustice. Ils ont témoigner à travers de nombreux articles ( ou leurs proches l’on fait. ) http://www. lemonde. fr/societe/article/2008/03/19/ chanta I-sebire est-morte 1025235 3224. html http://sante. lefigaro. r/actualite/2012/08/22/18866-paralyse -anglais-qui-luttait-pour-leuthanasie-est-mort http://www. lemonde. fr/sante/article/2014/01 Il 6/1a-justice-s -oppose-a-l-euthanasie-passive-de-vincent-lambert_4349386 1651302. html http://www. leparisien. fr/societe/belgique-euthanasie-apres -un-changement-de-sexe-rate-01-10-2013-3186159. php #xtref=http%3A%2F%2Fwww. google. fr%2Furl%3Fsa%3Dt %24cd%3D3%24ved%3DOCDUQFjAC%24url%3Dhttp%253A %252 F%252Fwww. leparisien. fr%252Fsociete%252Fbelgique -euthanasie-apres-un-chan exe-rate-01-10-2013 S OF s