Plan de commentaire L’amour par terre

Plan de commentaire L’amour par terre

Plan détaillé LA Ill « L’amour par terre » INTRODUCTION : Paul Verlaine est ;un des poètes les plus admirés du symbolisme, mouvement de la seconde moitié du XIXème siècle. Ce mouvement nait d’une volonté de rupture avec le naturalisme et la poésie parnassienne. Il publie en 1869 Les Fêtes Galantes, petit recueil de 22 poèmes. Le titre du recueil fait référence ? Antoine Watteau, célèbre peintre du XVIII ème siècle. Cette œuvre évoque ramour, et les rapports homme/femme, les plaisirs et la séduction.

Le poème que nous allons étudier s’intitule « L’amour par terre Nous verrons tout d’ que ce poème est go avec la recherche de recueil. Sni* to isé par le temps puis lancolie, contraste on qui irrigue tous le I/L’AMOUR BRISE PAR LE TEMPS : a/La statue Amour : Ici la statue Amour est synonyme de Cupidon. Elle se trouve dans « le coin le plus mystérieux du parc » chambre de végétation dédiée aux plaisirs de la chair car recueil des Fêtes galantes, connotations érotiques, charnelles, passions amoureuses.

Certaine sensualité « en bandant malignement son arc » synonyme d’érection du dieu Amour — rapport aux désirs des 2 amants se trouvant dans le parc. Malheureusement plaisirs détruits statue

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
brisée sur le sol « le vent de l’autre nuit a jeté bas l’Amour » Dest Swlpe to vlew next page Destruction de la statue —fil conducteur du poème sujet de la désolation et de la mélancolie d’un des 2 amants qui se trouve être le poète lui-même. /Le vent dévastateur : « Le vent de fautre nuit a jeté bas l’Amour » « Le vent de l’autre nuit l’a jeté bas ! » Anaphore sur le premier vers de la première strophe ainsi que sur le premier vers de la deuxième strophe donne un effet de refrain et d’insistance — c’est le vent qui est la ause de cette destruction et de cette désolation. « le marbre au souffle du matin tournois, épars » ici le vent balais les morceaux de marbre — sous-entendu les morceaux de la statue.

Le vent (métaphore) balaie et efface « le piédestal, où le nom de l’artiste se lit péniblement » ici le vent efface peu à peu le nom de l’artiste du socle de la statue Amour — si plus d’œuvre (la statue et/ou le poème de Verlaine lui-même) plus d’artiste. Le vent est responsable de la destruction de la statue et par conséquent de la destruction de l’amour. Soit Amour. Cupidon ui représente les plaisirs, les désirs, la séduction, et l’amour Soit l’amour— relation amoureuse entre les 2 amants qui s’efface au gré du vent comme le nom de l’artiste sur le piédestal.

II/TRISTESSE ET MELANCOLIE : a/Le poète mélancolique : Un sentiment de mélancolie se dégage très fortement du poème — anaphore aux vers — strophe : impression d’insistance sur la tristesse véhiculée par la destruction de la statue Amo impression d’insistance sur la tristesse véhiculée par la destruction de la statue Amour effet de refrain comme dans une chanson : rythme qui se approche de l’oralité car cassé par Verlaine « Oh ! c’est triste de voir debout le piédestal » « Tout seul ! ? Poète atteint et touché par cette situation (débris de la statue sur le sol) « le chagrin profond évoque un avenir solitaire et fatal » (champ lexical de la mélancolie) « Oh ! Cest triste ! » illustre bien la tristesse et la mélancolie du poète. « et des pensers mélancoliques vont et viennent dans mon rêve » + question adressée à sa maitresse, elle aussi témoin de cette scène affligeante « Et toi-même, est-ce pas ? Es touchée » demande à cette femme si elle est aussi, touchée et ttristée aucune réponse : Le poète est seul face à la frivolité de sa maîtresse donc seul dans son chagrin. /Frivolité d’une femme insensible : Ici la femme ne se préoccupe pas des débris de la statue jonchant le sol « Au-dessus des débris dont l’allée est jonchée » au contraire intéressée et fascinée par les papillons « S’amuse au papillon » Inconstance de la femme + frivolité « ton œil frivole s’amuse au papillon » papillonnage amoureux frivolité et légèreté des rapports amoureux ce qui explique son insensibilité face aux débris de la statue.

Point de vue qui diffère de celui de son amant/ou du poète amour pour elle signifie : profiter des plaisirs qu’on lui offre rapport au coin amant/ou du poète amour pour elle signifie : profiter des plaisirs qu’on lui offre rapport au coin mystérieux— chambre de végétation (strophe 1) une fois les désirs assouvie ne porte pas attention au reste : évoque la frivolité des femmes et la légèreté des rapports amoureux entre un amant et sa maîtresse, pour elle amour=plaisir=papillonnage .

Ill/ PLAISIRS ET SÉDUCTION a/Recherche du plaisir : Dans le poème étudié, on comprend aisément que l’auteur fait éambuler ses personnages dans un univers sombre et tamisé où se mêle subtilement séduction et recherche du plaisir. Par exemple le parc est un lieu secret d’une grande beauté où les amants avaient plaisir à se retrouver.

Comme cité dans le vers 2 de la première strophe, « un coin mystérieux du parc » — sous entend un lieu privé, secret et bien caché (métaphore de la chambre des amants) qui offre aux amants une atmosphère idyllique et privilégiée pour se retrouver et assouvir leurs désirs principalement charnels. Dans cette ambiance feutré et légère les 2 amants sont nichés ans un cocon de verdure et de végétation car parc, arbres, + décorée statue du dieu Amour avec son arc flèche = nuit amour des 2 amants Cadre propice à la galanterie et à la séduction. /Les fêtes galantes : Titre du recueil annonce le thème majoritaire des poèmes Galanterie, amour, séduction, plaisir en surface chagrin, mélancolie, désillusion plus en profondeur. Gaieté, PAGF séduction, plaisir en surface chagr•n, mélancolie, désillusion plus en profondeur. Gaieté, frivolité, légèreté cadre festive et joyeux de la fête, danse, musique (rythme très cadencé ou parfois plus classique et lus étoffé) séduire dans le but d’assouvir et de donner vie aux plaisirs de la chair et bien évidemment aux désirs ainsi qu’aux fantasmes.

Fêtes le plus souvent déguisée jeu de masque, atouts, séduction mais aussi jeu de masque, mensonges, et apparences parfois trompeuses de la fête. CONCLUSION En conclusion, à travers ce poème, Verlaine dépeint une situation amoureuse des plus triste. La statue amour représentant le lien charnel et amoureux des deux amants, n’est plus qu’un tas de débris qui jonche l’allée. Le poète est triste et mélancolique à la ue de cette destruction qui signifie par extension la destruction de son amour avec sa maitresse.

Sa maitresse, qui contrairement au premier individu n’a que faire de la situation. Le poète expose ici deux réactions qui divergent l’une de l’autre. Il met alors en relief la frivolité et la légèreté des femmes en contraste avec la mélancolie des hommes. Dans une atmosphère plus sombre, le poète traite un sujet profond et grave. Le recueil des Fêtes Galantes est une œuvre aux multiples facettes où gaieté et mélancolie sont subtilement entremêlées. Lien contexte général.