Pieds Noir

Pieds Noir

Qui sont les Pieds-N0irs? Un « pied-noir » est un « Français d’Algérie », rapatrié en France ? partir de 1954. L’apparitlon de ce terme daterait de 1955 selon Paul Robert, qui était lui même pied-noir. Les pieds-noirs sont des français chrétiens et juifs. Ce terme aurait été déjà utilisé vers 1951-1952 dans les casernes de la métropole pour désigner les recrues françaises originaires d’Afrique du Nord. Avant la guerre d’indépendance les seules appellations pour désigner les français ns » ou « Nord- elés « Arabes » ou Africains » quant auxi ‘ge or 8 « Musulmans ».

Le su e n’être parvenu to View nextÇEge n Afrique du Nord, L-être été apporté par les soldats métro re. Toutefois son usage ne s’est vraiment r pandu en Alg rie que dans les toutes dernières années de la présence Française et surtout en France, après le rapatriement. Les pieds-noirs sont donc une multitude de peuples et de nations. Ils viennent principalement de Malte, Sicile, Sardaigne, Naples, Corse, Marseille, Barcelone et Almeria. Ainsi la vie des pieds-noirs a été tourmentée pendant un demi siècle, mais qui sont réellement les pieds-noirs ?

Nous énoncerons leur vie à travers la colonisation, la période de guerre et enfin la décolonisation. . Avant 1954 de pieds-noirs. Les populations européennes qui

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ne sont pas forcément francophones le deviennent grâce à l’école, laquelle transmet également de fortes valeurs patriotiques, magnifie la colonisation et idéalise la France. une culture spécifique, méditerranéenne, bigarrée et unifiée par le français, se développe ainsi au long des décennies.

De plus, à l’école on apprend aux enfants la géographie, la langue française et les saisons en France. En 1830, commence la conquête de l’Algérie par la France: De 1830 à 1840, la colonisation est libre, voire anarchique. Le 5 juillet 1 830, le dey d’Alger capitulait devant l’intervention militaire française, décidée par le roi Charles X à la suite d’un complexe histoire de créances dues par la France. La décision de transformer cette victoire militaire en point de départ d’une phase de colonisation ne fut pas immédiate.

L’ancienne régence d’Alger prit, en 1834, le nom de « Possessions françaises dans le nord de l’Afrique mais aucune colonisation ne fut engagée avant 1840, date de la nomination du général Bugeaud comme gouverneur général de l’Algérie. A partir de cette date, les colons ont consternés par ce qui les attend, a commencer par le manque de logement puis différents manques se font sentir par la suite. Les colons vivent ainsi sous des tentes, mangent dans des gamelles.

La colonisation est fondée sur la création de villages et la concession gratuite de lots individuels. L’armée ouvre des routes, construit des villages, entreprend le défrichement donc elle œuvre fortement à la colonisation. La conquête de l’Algérie a eu pour le défrichement donc elle œuvre fortement à la colonisation. La conquête de l’Algérie a eu pour corollaire la colonisation u pays. L’idée s’impose de faire de l’Algérie une colonie de peuplement. Il apparaît que c’est le moyen le plus efficace de consolider la conquête.

Bugeaud sera nommé et il se prononcera pour l’idée dune conquête totale. L’Algérie est constituée de trois départements français : Oran, Alger et Constantine, les pieds-noirs s’y installent, ainsi on en dénombre environ un million. Et c’est en 1848 que débute la colonisation de peuplement: Pour les colons, la révolution de 1848 donne l’espoir de mettre fin au régime militaire. La Constitution de 1848 proclame ‘Algérie partie intégrante du territoire français. Une politique d’encouragement à l’établissement de colons voit le jour.

A la fin de 1851, on compte 33000 colons ruraux sur 131 000 européens dont 66000 Français. La colonisation civile est dirigée par l’état. Le 16 juillet 1857, l’Algérie devient française. Ainsi la colonisation libre progresse remarquablement. La suppression presque totale des barrières douanières entre l’Algérie et la France en janvier 1851, la création de la banque de l’Algérie en août 1851 et d’une bourse du commerce en avril 1852 favorisent la croissance ?conomique.

On crée un réseau routier et un réseau de voies ferrées. A partir de 1858, un Ministère de PAIgérie et des Colonies est mis en place. Mais ce dernier est supprimé en novembre 1860. En 1860, napoléon Ill est convaincu que « la gloire de la France s’appuie non sur la conquête mais sur Pamour de l’humanité et du pro que « la gloire de la France s’appuie non sur la conquête mais sur l’amour de Phumanité et du progrès » de l’Algérie.

Son empire s’écroule en Algérie suite à de nombreuses catastrophes, en 1866 et sa polltique est abandonnée en 1870. C’est ainsi qu’en 1871, l’Algérie est assimilée à la France, elle devient une « petite république française puis en 1881, l’Algérie est intégrée à la France. Cette Algérie républicaine pratique une politique de colonisation officielle et elle espère réaliser un peuplement rural français grâce à la concession gratuite des terres. L’Algérie obtient son autonomie financière grâce à l’action de Laferrière en 1898.

Evolution : La colonisation libre progresse : elle est facilitée par la loi Warnier de 1873 Malgré la colonisation officielle et la naturalisation des juifs grâce u décret Crémieux, le nombre d’étrangers est plus important que celui des Français. La loi du 26 juin 1889 impose donc la citoyenneté française à tous les fils d’étrangers qui ne la refusent pas : c’est la naturalisation automatique. Cette naturalisation permet à la population européenne totale de passer de 280 000 en 1872 à 578 000 en 1896.

A partir de 1896, le nombre des Européens nés en Algérie devient plus nombreux que les nouveaux immigrants. On appelle ces Européens d’Afrique du Nord « Pieds-noirs ». Selon un extrait d’Albert Camus « J’ai aimé avec passlon cette terre ù je suis né, j’ai puisé tout ce que je suis, et je n’ai jamais séparé dans mon amitié aucun des hommes qui y vivent, de quelque race qu’ils soient. Bien que j’ai connu et partagé les misères qui ne lui PAGF qui y vivent, de quelque race qu’ils soient.

Bien que j’ai connu et partagé les misères qui ne lui manquent pas, elle est restée pour moi la terre du bonheur, de l’énergie et de la création.  » Il. De 1954 à 1962 Cette période est quant à elle une période de peur qui a énormément marqué les enfants. (Ils pouvaient être piéger par des grenades lorsqu’ils allaient à l’école). Ainsi les gens se éfiaient les uns des autres et les différents événements ont crée des cassures entre eux.

De plus, de nombreux enfants ont vu leur propre père mourir fusillé durant cette guerre. Le temps de la guerre qui a débuté le 1 novembre 1954 marque le début du conflit. Cette guérilla est à la fois urbaine et rurale car le FLN est déterminé à obtenir son indépendance. Tout projet de réforme est rejeté par les européens. Ainsi, Parmée qui demeure la seule autorité, les comités de défense de l’Algérie Française, les anciens combattants appellent alors à une manifestation monstre le 13 mai 1958 .

Cette anifestation fait chuter la 4eme république et le Général De Gaulle est rappelé au pouvoir et c’est alors qu’on obseraera une évolution dans la politique mené par la France. Le 23 octobre 1958, ce dernier propose la « paix des braves », refusés par le FLN. Alors, le 16 septembre 1959, De Gaulle propose l’autodétermination et renouvelle son offre de cesser le feu en novembre. Suite à cela, des manifestations dont la « semaine des Barricades » en janvier 1960 ont lieu à Alger et ? Oran. La naissance de l’OAS (Organisation Armée Secrète) en mars 1961 donne lieu à des attentats à paris. Les derniers mois