Philo Diessert Verite Opioions

Philo Diessert Verite Opioions

Toutes les opinions se valent elles ? L’opinion constitue une idée, un avis, un choix, une croyance qui accompagnent l’homme tout le long de sa vie. Elle a alors une valeur et permet à l’homme de s’exprimer et de s’affirmer. Avec la multiplicité de types de sociétés, de cultures et de valeurs qui les régissent, on assiste a une diversité d’opinions qui dépendent du milieu dans le quel l’individu évolue. Peut on alors insinuer que certaines opinions sont meilleures que d’autres ? Il s’agit de comparer la part de vérité que renferme chaque opinion pour parvenir à répondre a cette problématique.

Pour cela il faudra dissocier de manière é. La vérité est uvent confronter une connaissance ce Ine org a certaines règles, no es • sion est une Snipe to View nextÇEge apparence, mais qui , elle ne masque donc pas la vérité. Il pas considérer l’apparence comme un mensonge. Nous commencerons par voir, dans un premier temps, l’apparence comme absence de vérité, puis, dans un second temps, l’illusion comme source de vérité et enfin la vérité et l’objectivité comme fondement des meilleures opinions.

L’homme vis et évolue dans une société ou il lui est indispensable de croire. Sans ses croyances, l’homme n’a

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pas de repères, pas de choix et donc pas d’opinions. Croire est alors une nécessi Swlpe to vlew next page nécessite à l’individu et ceci peut donc Pemmener à croire des choses qui ne sont pas vrais. Ce que nous croyons vrais pour y croire, et alors source d’erreur. Les opinions bâtissent sur ces règles et ces normes ont juste une apparence de vérité mais constitue un mensonge.

Enfaite, une vérité est toujours caché, et il faudra enlever toutes les barrières qui sont des apparences mais qui sont des illusions et qui nous empêchent d’accéder au vrai. C’est ainsi que Platon définit el monde intelligible qui est le monde du vrai, du réel et le monde sensible qui est celui des apparences qui nous trompent en nous envoyons des reflets totalement différents de la réalité. par ailleurs, l’illusion peut souvent être source de vérité. pour mieux comprendre cela, il faudra dissocier els deux notions : être et apparaître.

Il est impossible d’être sans apparaître. Ceci laisse croire que se qu’on est réellement dégage toujours dans notre façon d’évoluer. Par exemple, un être méchant aura toujours des attitudes de méchants. Cette apparence montre une vérité parfaite sur la vraie nature de l’individu donc même si l’apparence cache la vérité, elle la montre de manière plus claire la plus part de temps. L’apparence est alors difficile à cerner donc il n’existe point de mensonge et de vérité dans le cercle des apparences.

Mentir signifie cacher la vérité et mettre a sa place, de manière volontaire, une chose contraire. Voilà pourquoi, mentir est un acte volontaire tandis q volontaire tandis que l’apparence n’a aucune volonté mais c’est nous même qui nous égarons en l’interprétant. C’est alors avec notre conception et notre interprétation des choses qu’on se crée des opinions et des interprétations fausses, mais enfaite l’apparence n’est pas une erreur, mais c’est plutôt nous qui en commettons une, en essayant de chercher ? l’interpréter.

L’illusion est alors une vérité, et la contre vérité se trouve dans l’interprétation que nous lui accordons. On peut alors ici dire que toutes les opinions ne se valent pas. Certaines peuvent être considérée comme meilleurs que d’autres, parce que celles qui sont obtenu à partir d’une fausse nterprétation de l’apparence, n’ont pas de sens en considérant que fillusion est une erreur. Cependant, les sophistes ont une autre vision de l’opinion. Elles se valent toutes. Aucune opinion ne peut accéder à la vérité.

La vérité objective est impossible à atteindre. L’opinion ne peut point être fiable car c’est juste un choix ou bien un jugement émis sur une chose. Celui ci peut être souvent un préjugé. Dans se cas précis l’opinion ne peux pas être une vérité. Bien au contralre même, elle apparait comme une idée qul s’oppose a la vérité. Alors, les opinions sont sources de doutes, et ne pourrait aucunement contenir une vérité. Alors, dans ce cas toutes les opinions se valent puisqu’elles sont toutes douteuses et incertaines.

Mais ce qu cas toutes les opinions se valent puisqu’elles sont toutes douteuses et incertaines. Mais ce qui est paradoxale, nous sommes souvent confronté a effectuer des choix et choisir slgnifle renoncer a d’autres opinions pour n’on garder que celles qui nous paraît la plus convaincante, dans ce cas il apparaît a nos yeux que cette opinion est meilleur que celle qu’on a rejeter. On ne peut pas se permettre alors de dire que toutes les opinions se valent. Nos opinions en généralement pour base nos croyances personnel.

On peut dire alors qu’elles dépendent de la personne. Ce qui est contraire à la penser. La pensé est plutôt une analyse, une remise en question afin de susciter d’autres interrogations qui nous permettent d’accéder a la vérlté. Alors a partir de la, il faut faire la différence entre opinons et pensé. IJne opinion n’est pas forcement une vérité encore moins une connaissance. Elle est personnelle. Donc si on accepte l’idée que toutes les opinions se valent alors elles sont toutes remplaçables.

On peut même dire qu’elles sont toutes les même. Dans se cas, on serait dans l’impossibilité de faire un choix et donc l’individu ne pourrait pas évoluer et resterais toujours au même stade. Ainsi, si une opinion est un choix ou un avis, et c’est tout a fait normal qu’elle ne soit pas équlvalente, ni égal. Descartes, dans le discours de la méthode, présente une analyse plus rigoureuse de l’opinion. En effet, celui ci la présente comme une notion qui dépens d’une culture. PAGF