Otto dix les joueurs de Skat

Otto dix les joueurs de Skat

LES JOUEURS DE SKAT Biographie Otto Dix (1891-1969) est un peintre allemand expressionniste. Il étudie à l’école des arts appliqués de Dresde où il s’insère dans différents courants artistiques comme le cubisme ou le futurisme. Il s’engage volontairement comme soldat pendant la première guerre mondiale et l’horreur de ce qu’il va vivre va marquer toutes les œuvres qu’il créera. Dès 1933 Otto Dix sera persécuté, pour bolchévisme (partisan du régime communiste) et des 1937 il sera boycotté et la pl considérées comme cg or 4 dégénéré est le nom interdisent en faveur e l’idée nazi).

Ce n’e lées car elles seront gime nazi (l’art à rt moderne, qu’ils oique » plus proche guerre mondiale terminée qu’il reçoit de nombreuses distinctions en RDA et en RFA. Etude du tableau Au premier plan, on distingue trois personnages jouant aux cartes assis autour d’une table. En réalité, ces trois joueurs mutilés sont des « des gueules cassées des anciens combattants. L’homme de droite se tient de profil sur sa chaise, il lui manque certain de ses membres comme ses jambes ou encore son nez, sa mâchoire (alors en fer) et son bras, remplacé par une prothèse n bois).

Lhomme de gauche n’a plus de bras, son

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
bras gauche est une prothèse tandis qu’une manche vide remplace le bras droit. Pour l’homme se sert du seul pied qu’il lui reste. Cette manière de Jouer aux cartes nous donne l’image d’un singe ce qui déshumanise cet ancien combattant. Son visage est couvert de clcatrices et de brûlures. Il lui manque un œil ainsi qu’une oreille: l’homme a une sorte de tuyau qui est relié à un phonographe posé sur la table afin d’entendre ce qui rentoure. Lhomme du centre est le plus mutilé des trois.

Il est amputé des eux bras et des deux jambes. De plus, comme pour ses voisins, sa mâchoire et son oreille sont remplacées. Il possède également un œil de verre et seulement une-moitié de- crâne (on peut distinguer une silhouette féminine à l’intérieur de celui-ci dernier). Il est obligé de jouer en attrapant les cartes avec ces dents. Au second plan, est représenté sur la droite un porte-manteau, au-dessus des trois hommes. On distingue aussi des articles de journaux allemands, et en haut à gauche du tableau, un lampadaire.

Ce lampadaire est la seule source de lumière du tableau, omparable à la lumière de la lune, et insiste sur les déformations subies par la guerre de ces trois hommes. La palette des couleurs est relativement restreinte: le marron pour le décor, le vert et le bleu des uniformes, le rose lumineux des chairs humaines. Si on s’intéresse aux couleurs, on voit qu’il ny a pas de couleurs vives. Toutes les couleurs tournent autour du verdâtre, noir, et bleu foncé, On voit aussi que les lignes du tableau sont très confuses.

Elles sont toutes cassées. Il n’y a pas d’équilibre PAG » OF d lignes du tableau sont très confuses. Elles sont toutes cassées. Il ny a pas d’équilibre dans le tableau. Le peintre met l’accent sur les visages et les mains. Mais les regards sont vides et les prothèses ont privé les mains d’expression. Le sentiment dihumiliation, de perte de dignité et d’absence de reconnaissance se retrouvent aussi dans le « Marchand d’allumettes », du même auteur.

Analyse et interprétation du tableau: On retrouve ce recourt à la déformation expressive dans la représentation des personnages de l’expresslonisme mais ce tableau se trouve à une période charnière entre le dadaisme dont l reprend ici manifestement l’idéologie antimilitariste et goût de la provocation. Nous sommes ici entre réalisme et caricature. Ici Otto Dix a réussi à changer le regard que pose les personnes sur les gueules cassées, en temps normal un tableau tel que celui devrait provoquer de la pitié, de la compassion pour ces ex- soldats.

Alors que là Otto Dix a tellement exagéré les blessures, les mutilations des soldats que les personnes en rigolent presque avec un humour morbide. Ça en devient grotesque. Otto Dix représente dans ce tableau trois hommes déformés et défigurés par la guerre. Les Joueurs de Skat mettent en valeur à la fois la violence nouvelle infligée aux corps des combattants par la guerre et les tentatives de reconstruction des corps par la médecine.

On peut aussi retrouver cette représentation de mutilés dans la bande-dessinée de Tardi : « C’étalt la guerre des tranchées», Dan représentation de mutilés dans la bande-dessinée de Tardi : « C’était la guerre des tranchées», Dans cette œuvre Otto Dix met très clairement l’accent sur l’horreur de cette guerre moderne, de rapparition de ces hommes qui sont revenus du front mutilés et qui se sont faits ?carté, exclus de la société.

Ces personnes-là se sont retrouvés abandonnés par leur pays avec un profond sentiment d’injustice, ils avaient combattu vaillamment pour l’honneur de leur patrie jusqu’à en donner une partie de leur corps. Ily a là comme une banalisation de leur situation, les gens les considèrent plus comme des humains mais comme des monstres. Pour fuir cela, ils se retrouvent entre eux en jouant aux cartes en toute simplicité, pour retrouver un semblant d’humanité. Mon avis Malgré les couleurs plutôt froides et le manque de lumière, je rouve ce tableau marquant aussi bien par son message que par la beauté des dessins.

Les couleurs très claires utilisées pour la peau des personnages me font penser à de la chaire ? vif. Cet effet met vraiment en avant les blessures des soldats qui contrastent avec les couleurs sombres utilisées pour les vêtements et le décor. Le message aussi est vraiment très fort, l’exclusion soclale de ses soldats se fait vraiment ressentir. Cette peinture n’est pas sans nous rappeler la période cubiste de Picasso avec ses personnages déformés, même si leur message est toutefois très différent.