Objet d’étude la discrimination à l’embauche

Objet d’étude la discrimination à l’embauche

Economie Droit Terminale bac pro commerce Objet d’étude : La discrimination a l’embauche I) Introduction : En 2013 près de 4 personnes sur 10 se disent être victime de discrimination lors d’un entretien d’embauche. (source : juritravail. com) Cette étude est pour urd’hui les choses e et qu’il faudrait n’ont pas beaucoup Swipe View next page vraiment réagir rapid en . Que faire pour lutter nation dans le monde du travail ? Dans le premier paragraphe j’expliquerai la définition et les raisons d’un employeur pour commettre une discrimination l’embauche.

Ensuite dans le second paragraphe j’évoquerai les luttes et les préventions contre la discrimination à l’embauche. Et pour finir je parlerai d’un exemple de discrimination Il) Développement : une discrimination à l’embauche est une discrimination évoquée lorsque des chercheurs d’emploi sont traités de manière différenciée sur une base de critères sélectifs qui manquent de patronyme raison de son état de santé ou de son handicap. Source : Pexpert-comptable. om source : Yahoo Image Les initiatives gouvernementales et associatives se multiplient pour favoriser l’embauche de travailleurs appartenant différentes catégories susceptibles d’être victimes de discrimination. Les moyens de luttes contre la discrimination sont nombreux et incluent notamment . HALDE (Haute

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour I ‘Égalité) Le testing Le CV anonyme La discrimination à l’embauche reste malgré tout difficile contrôler.

Les condamnations sont extrêmement rares, et nombreux sont les recruteurs pensant pouvoir agir en toute impunité. Pour lutter contre cela, le gouvernement a mis en place un système novateur, qui vise dans un premier lieu à adresser un édommagement financier (jusqu’à 6 mois de rémunération) à la victime, pour ensuite confronter l’employeur à des peines pénales si la discrimination continue. Le code pénal punit de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende le fait de pratiquer la discrimination à l’embauche.

Le régime de la preuve est simplifié, car il n’est pas exigé du candidat à l’embauche qu’il prouve la discrimination. Le candidat ou le salarié doit avancer les faits qui font présumer la discrimination. puis c’est à l’employeur qu’il incombe de prouver que sa décision st justifiée par des éléments objectifs, étrangers à toute (Source : Google Image) n patron juif qui avait publié une annonce à Pôle Emploi en U précisant refuser l’embauc bins par «précaution», 2 refuser l’embauche de Maghrébins par «précautlon», «afin d’éviter les tensions» a été condamné jeudi à 5. 00 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Bobigny. Jean-Luc Benady, patron d’une petite entreprise d’édition de Montreuil, a été condamné pour «discrimnation à l’embauche». Le parquet avait requis mi-avril de 5. 000 à 6. 000 euros d’amende. M. Benady, barbe et kippa, avait lors de l’audience totalement assumé avoir enfreint la loi, qui interdit de trier les candidats en fonction de l’origine ou de la religion, expliquant qu’il s’agissait dune «mesure de précaution». our lui, tout Maghrébin représente «un risque», car il peut avoir «un père, un frère» qui «n’aime pas» les juifs. Dans ces conditions, hors de question de confier à un Maghrébin les clés de son entreprise pour y faire le ménage tous les soirs, avait-il expliqué au tribunal. En tant que juif, «si je sors dans la rue dans le 93, il se peut que je ne revienne as vivant », avait dit ce père de quatre enfants, expliquant appliquer aux Maghrébins le «prlncipe de précaution comme aux OGM»