nuit et brouillarde

nuit et brouillarde

Nuits et brouillard : Le film Un film de commande « Nuit et Brouillard, commandé par le Comité d’histoire de la Seconde Guerre mondiale pour le dixième anniversaire de la libération des camps de concentration. Les sources du film : – les images tournées en 1955 en couleurs, à Auschwitz ; – celles tirées des archives nazies : beaucoup de photos fixes – celles des cinéastes des armées alliées qui ont ouvert et « nettoyé » les camps en 1945.

Alain Resnais a eu notamment accès à certaines séquences tournées par Sidney Bernstein, chef e la section cinéma des armées alliées à l’ouverture du camp de Bergen-Belsen dans Les Limites de ce qu – Le film évoque « l’u er z comme on le fait auj camps dexterminati es Allemands. orn e sans distinguer ncentration et les e mot « Juif » n’est prononce qu’une seule fois dans le film qui ne fait donc aucune distinction entre les déportés. Or aujourd’hui on reconnait une spécificité au génocide des Juifs. Le film donne donc la vision que l’on pouvait avoir du génocide dans les années 1950.

Fiche technique Titre :Nult et Brouillard Réalisateur: Alain Resnais Date de production : 1956 Pays de production :

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
France Durée : 32minutes NB ou couleur:un mélange entre des prises de vue en couleur datant de 1955 et des images d’archives,tirées tant des archives nazies que de celles des alliés, en noir et blanc. Pas d’acteur à proprement parlé, des personnages connus présents dans les images d’archives avec la foule des déportés, la voix de Michel Bouquet en narrateur. Synopsis:Nuit et brouillard est un film documentaire mêlant image d’archives et vidéos tournées en 1955,réalisé par Alain Resnais, à l’initiative d’Henri

Michel du Comité d’Histoire de la Deuxième Guerre Mondiale. Après avoir abordé la montée du nazisme il traite principalement de la déportation et des camps de concentration nazis, en application des dispositions dites «Nuit et brouillard » de 1941 D’une durée de trente-deux minutes, le film est un mélange d’archives en noir et blanc et d’images tournées en couleur, le tout ayant été supervisé par deux historiens de la déportation : Olga Wormser•Migot et Henri Michel. Le texte, écrit par Jean Cayrol, ancien déporté, est dit par l’acteur Michel Bouquet.

On peut aussi souligner le rôle émotionnel de la musique de Hanns Eisler, ancien résistant lui-même. Nuit et Brouillard tire son titre du nom donné aux déportés aux camps de concentration parles nazis, les NN(Nacht und Nebel), qui semblaient ainsi vouloir jeter l’oubli sur leur sort. Ce documentaire part d’un parti prlS simple, celul de se concentrer avant tout sur la réalité des camps de concentrations. On note en effet Pabsence de toute image de conflit, aucune scène ne semblant devoir ra eler la réalité de la guerre. Ce film se centre avant