moyen orient cours terminale ES

moyen orient cours terminale ES

I/ LES DÉBUTS DES ENJEUX MONDIAUX DE LA RÉGION A/ La fin de l’Empire Ottoman > Avant 1914, la mosaïque du Proche et du Moyen-Orient est intégrée à l’Empire Ottoman et à la Perse tout en subissant l’influence des grandes puissances. Le Royaume-Uni occupe l’Égypte, puis, anticipant la chute de l’Emplre Ottoman, la France et le Royaume Uni se partagent le Proche-Orient dès 191 6 avec les accords secrets de Sykes-Picot.

Le Royaume-Uni pense déj? à la création d’un foyer national juif en Palestine (déclaration Balfour), ainsi que d’un ou plusieurs États Arabes B/ Le système de mandats La Société des Nations place les provinces arabes anciennement ottom Syrie) et du Royaume originelle de les admi tr. 2 , p g Les Britanniques app en Palestine jusqu’à I France (Liban, i ont pour mission ers l’indépendance. Igration juive s les puissances mandataires répriment durement les peuples qui se révoltent, et elles exacerbent les tensions intercommunautaires en s’appuyant sur des minorités.

Ceci mène alors des insurrections nationalistes, contre ce qu’ils considèrent du colonialisme. Le Royaume-Uni donne son indépendance à l’Irak en 1932, puis à l’Égypte en 1936. La France refuse quant à elle refuse d’accorder l’indépendance ? ses mandats : aucune solution n’est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
trouvée en Palestine où l’antagonisme entre Juifs et Arabes s’accentue. De Gaulle avait promis l’indépendance de la Syrie et du Liban, ils ne l’obtiendront Swige to vie' » next page que par la force après des insurrections violentes en 1946.

C/ Des nouveaux État et idéologies > En 1945, la situation au Proche-Orient est modifiée par le retrait européen, la fin des mandats et la création d’Israël. Les États arabes voisins, réunis dans la la Ligue Arabe créée en 1945 ttaquent les Israéliens. > La politique d’endiguement des États-Unis durant la Guerre s’étend au Moyen-Orient. Le communisme souhaitant toucher l’Iran, les américains signent le pacte de Bagdad en 1955 pour l’Iran, l’Irak, la Turquie, le Pakistan, avec le Royaume-Uni… Un pacte peu efficace.

En Syrie et en Irak, le parti Baas socialiste est puissant, accède au pouvoir, et est soutenu par PIJRSS. > Finalement, les puissances se livrent à des guerres d’influence au Moyen-Orient. Il/ ISRAËL : SOURCE DE CONFLITS DANS LA RÉGION A/ La préhistoire d’Israël Le mouvement sioniste : fin XIXème, Théodore Herzl fonde ce mouvement qui cherche à donner une terre aux Juifs en Palestine. En 1987, le premier congrès sioniste rassemble de l’argent et achète des terres en Palestine. Les premiers collons s’installent.

Au début du XXème siècle, ils ne représentent que 5% de la population de la Palestine. En 1917, la déclaration Balfour : le Royaume-Uni promet de créer un « foyer national Juif’ en Palestine. Avec la montée du nazisme, l’immigration juive Saccélère de façon conséquente. > En 1939, les Anglais veulent changer de politique avec le « livre lanc », qui souhaitent à ralentir l’immigration juive pour s’assurer du soutien des pays arabes. > Après la guerre, les extrémistes Juifs font des attentats contre le Royaume-Uni. Le 2 pays arabes. Après la guerre, les extrémistes Juifs font des attentats contre le Royaume-Uni. Les Britanniques abandonnent la région et leur mandat sur le territoire, et laissent le problème Palestinien ? l’ONU en 1947. La même année, l’ONU va annoncer un plan de partage pour la Palestine, objectivement favorable aux Juifs. B/ Les conflits dans la région Tout s’accélère le 14 mai 1948 avec la proclamation/création e l’État d’Israël. Attaqué par les pays arabes, il remporte et en profite pour étendre ses zones en 1949 au-delà de ce qui avait été prévu.

Cétat arabe ne voit pas le jour. La Jordanie et PÉgypte ont pris le reste des territoires. Les réfugiés Palestiniens vont alors dans les pays voisins : Liban, Syrie… Le plan originel de partage n’est plus qu’un lointain souvenir. > En 1967, la guerre de SIX Jours : Israël, s’estimant menacé, déclenche une attaque : il bombarde les aérodromes égyptiens, et s’emparent de la Cisjordanie, de Gaza, du Sinaï, et du plateau du Golan. La communauté internationale condamne l’attaque Israélienne, mais les Palestiniens doivent fuir à nouveau. L’OLP, créé entre autres par Arafat, apparaît dans ce contexte d’affrontements, qui refuse à la base l’existence même de l’État d’Israël, et appelle à sa destruction. Elle se situe en Jordanie, mais, prenant trop de place dans le pays, elle se fait massacrer par les Jordaniens et est contrainte de Sexiler au Liban, à Beyrouth. Dans le même temps, elle avait réalisé plusieurs attaques terroristes (prise d’otage de la délégation Israélienne aux J. O. de Munich, détournements d’avions… > Le 6 octobre 1973, c’est la 3 délégation Israélienne aux J.

O. de Munich, détournements d’avions… ) > Le 6 octobre 1973, c’est la guerre du Kippour : l’Égypte et la Syrie envahissent Israël. En 1978, négociés par le président Jimmy Carter (politique des bons sentiments), les accords de Camp David conduisent à un traité de paix entre l’Égypte et Israël. Ce traité, qui restitue le Sinaï à l’Égypte, est très mal accueilli par les autres pays arabes et l’OLP. L’Égypte est exclue de la Ligue arabe pendant dix ans, et Anouar El-Sadate est assassiné par des islamistes égyptiens.

En 1978, l’armée Israélienne pénètre au sud du Liban au nom de la sécurité frontalière et de la possession d’un fleuve. En 1982, elle attaque Beyrouth, quartier général de Porganisation pour la Libération de la Palestine (OLP), et va contraindre l’organisation à partir : après la Jordanie, après le Liban, l’OLP va s’installer en Tunisie. > L’IJNRWA, créée par l’ONU pour venir en aide aux réfugiés palestiniens > Le FATAH, créé par Arafat, est un mouvement de libération de la Palestine.

Il est succédé par Mahmoud Abbas > Mais c’est surtout le HAMAS, parti islamiste, qui est le plus radical. Israél a longtemps refusé de négocier avec l’OLP et Arafat. Certains souhaitent tout récupérer : c’est l’idée du Grand Israël. Israël prend Jérusalem comme capitale, la communauté internationale le récuse : c’est Tel-Aviv. Ily a donc une politique d’implantation, de colonisation sur les territoires. Un mur sera construit bien plus tard, eest le mur de la honte. Mais à partir des années 80, affaiblie, l’OLP renonce au terrorisme et recherche une solution négociée. Le 4 > Le 13 septembre 1993, les accords d’Oslo prévoyaient la reconnaissance d’une Autorité Palestinienne, grâce aux partisans e la paix dans les deux camps ; Arafat et Rabin se serrent la plnce. > Premier ministre durant les guerre de Six Jours et de Kippour, Ariel Sharon évacue les colonies juives de la borne de Gaza en 2005 après la seconde Intifada. > En 2007, la conférence d’Annapolis devait prévoir deux États séparés. Ill/ D’AUTRES CONFLITS, D’AUTRES ORIGINES A/ Les guerres au Liban > un pays divisé; Chrétiens, Musulmans, Druzes, plus 450 000 réfugiés Palestiniens.

Il y a trois communautés principales qui se répartissent les fonctions politiques : maronites, chiites, sunnites. Mais à partir de 1975, une guerre civile éclate liée à la présence Palestinienne. Les divisions favorisent les interventions étrangères, comme celle de la Syrie qui rêve d’une grande Syrie en occupant le Liban. Israël intervenait aussi pour chasser rol_p de Beyrouth > Le Liban est touché par une progression de l’islamisme : en 1979, la révolution islamique en Iran met en place un régime islamiste chiite.

B/ La guerre Iran-lrak > En 1979, Ayatollah Khomeyni impose une révolution islamique chiite en Iran. Ce régime s’oppose en tout points à l’arabisme laïc e l’Irak du saadiste Sadam Hussein. L’Iran appelle à la destruction d’Israël. Soutenu à l’époque par les occidentaux et l’URSS, Sadam Hussein se lance dans une guerre contre Plran. Ça arrange tout le monde de ne pas considérer Hussein comme un dictateur. La guerre durera huit S arrange tout le monde de ne pas considérer Hussein comme un dictateur.

La guerre durera huit ans (1980-1988), avec des centaines de milliers de morts de chaque côté, et deux pays affaiblis. Suivent deux guerres du golfe : la première, menée par PONIJ, date de 1991, après l’invasion du Koweit par l’Irak. La deuxième, e 2003, est plus trouble, non souhaitée par l’ONU : les États-Unis craignent la présence d’armes nucléaires en Irak. C/ Le cas de l’Afghanistan > Les soviétiques s’emparent du pouvoir et envahissent le pays en 1979. Les occidentaux condamnent, et soutiennes les Afghans résistants.

C’est dans cette lutte que les talibans d’Al- QaÎda apparaissent et se développent. L’URSS a du mal à se faire respecter : en 1989, elle se retire. Le régime Taliban se met en place en 1997, le régime est extrêmement autoritaire et oppressif. Les occidentaux décident d’intervenir. D/ Espoirs et déceptions : les printemps arabes Les printemps arabes commencent en 201 0 en Tunisie contre le régime de Ben Ali En Syrie, face à la contestation d’une partie de la population et de l’armée, le régime de Bachar El-Assad cherche à se maintenir au pouvoir au prix d’une répression sanglante. Mais en se débarrassant des dictateurs, ce sont les islamistes qui prennent de plus en plus de poids. Le Proche et Moyen-Orient a été une région marquée par les conflits régionaux et mondiaux. Ils ne se limitent pas en effet ? la région, et ont eu de nombreuses répercussions mondiales. La situation actuelle ne prête pas à l’optimisme.