Montres Molles Dali

Montres Molles Dali

HISTOIRE DES ARTS PRÉSENTATION DE L’ŒUVRE : Titre : La Persistance de la mémoire (Les Montres molles) Auteur : Salvador Dali Date : 1931 Localisation : Musée d’Art Moderne (New York) Dimensions : 24 x 33 cm Technique : huile sur toile Genre : paysage DESCRIPTION DE L’ŒUVRE : (ce que je vois ou ce que j’entends) Au premier plan, on inférieur gauche, est entièrement reco d’un parallélépipède on n’aperçoit qu’une ert Snipe to mière, dans l’angle st posée sur le bord e une terrasse.

Juste au dessus et à droite, une montre molle semble se répandre sur le bord de ette « terrasse Elle marque une heure clairement lisible (7 heures moins cinq). A droite de la seconde montre, une troisième montre molle est posée sur le cou d’une tête allongée vue de profil, comme gisant sur le sol et dont la large paupière est close. Une langue semble sortir de la bouche ouverte. Le deuxième et la troisième montre n’indiquent pas la même heure.

Au second plan se dresse un arbre, qui semble transpercer la terrasse : il s’agit d’un arbre mort sur la branche unique duquel est suspendue une voit que le côté droit, pourrait représenter la surface d’une piscine.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
A droite et au fond u tableau, des rochers descendent vers la mer sous un ciel bleu et blanc. Les couleurs brunes du sol et du parallélépipède, les couleurs froides des montres molles, le gris de la tête et de l’arbre mort créent une atmosphère terne, voire sombre.

Seule la montre au premier plan offre un coloris orangé, plus chaud, mais elle semble dévorée par les fourmis qui la recouvrent. En revanche, l’arrière- plan, grâce à la luminosité du ciel et à la couleur jaune des rochers, semble bagné d’une clarté qui irradie même un peu le sol et la « terrasse INTERPRÉTATION DE L’ŒUVRE : ce que je comprends 1.

Genèse du tableau Dans son autobiographie, La Vie secrète de Salvador Dali, l’auteur explique qu’un soir, ayant fini son repas par un camembert coulant, il s’est intéressé « aux problèmes posés par le « super mou’ Il a alors décidé de compléter le tableau qu’il était en train de peindre (un paysage des environs de Port Lligat au premier plan duquel se trouvait « un olivier coupé et sans feuille ») en y ajoutant des montres molles. Le tableau fut achevé dans la nuit. On retrouve donc dans ce tableau, à travers l’allusion au camembert, la dimension ludlque et provocatrice de Dali, artiste surréaliste. Interprétation : Cependant, cette œuvre peut PAG » OF d ludique et provocatrice de Dali, artiste surréaliste. Cependant, cette œuvre peut renvoyer à un message plus profond : une réflexion sur la complexité du Temps. La disposition des éléments, les couleurs et l’utilisation de la lumière opposent le premier et le second plan à l’arrière plan du tableau. La stérilité suggérée par l’olivier mort et le caractère désolé du paysage à l’avant du tableau symbolisent peut-être le caractère inéluctable (inévitable) du Temps, qui conduit chacun à la mort.

La tête placée au centre, que l’on ssimile souvent à celle de Partiste, serait alors comme terrassée, écrasée par ce maître inexorable (inflexible). C’est également ce que laisse deviner la montre du premier plan, dévorée par les fourmis qui symbolisent la mort. Les montres molles souligneraient, dans ce cas, l’instabilité du temps qui nous échappe. On peut proposer une autre interprétation : selon les activités auxquelles on se livre, le temps peut paraître s’étirer indéfiniment ou, au contraire, fuir trop vite. La relativité du temps serait alors mise ici en évidence. L’œuvre pose donc plusieu : le temps nous domine-t•