mini projet attijari wafa bank

mini projet attijari wafa bank

Présenté par : Encadré par : Mme Imane YAKINE Mlle Meriem BAHMAD Mlle Menem El JABIA Mlle Oumakaltoum IBRAHIMDIALO Mr saad FOUKAHI to View Année universitaire 2013/2014 Nous tenons tout d’abord à remercier Dieu le tout puissant et miséricordieux, qui nous a donné la force et la patience pour tout ce qu’elle a fait pour nous. Sommaire Introduction Partiel : Les opérations M8A à l’échelle internationale.. INTRODUCTION….

Chapitrel : Les fusions-acquisitions : Aspects théoriques Sectionl : Les mécanismes des opérations fusion et acquisition 1 . Définition. 1. 1 Définition economque.. . 2 Définition juridique 2. Les types des fusions- acquisitions…. 3. Avantages et inconvénients des opérations 3. 1 Avantage. 3. 2 Inconvénients Section2 : Les motivations et les raisons d’échec d’une opération 1. Raisons des opérations 2.

Les différentes motivations du côté vendeur et acheteur… a. Accroitre son pouvoir de domination et d’influence…… . 33 structure et restructurations Section 1 : le secteur bancaire marocain : structure et moteurs de croissance 1 : Cadre règlementaire 2 : La structure bancaire actuelle 3 : Le secteur bancaire marocain : moteur de croissance et entabilité générale Section II : les restructurations du secteur bancaire marocain. : Stratégie de concentration bancaire nationale 1 : Succession

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
des opératlons de restructurations bancaires Chapitre Il : naissance d’attijariwafa bank Section I : Carte d’identité De La BCM et La Wafabank 1 : Organisation, activité de la wafabank kaltouu 2 Organisation, activité de la BCM Section Il : les facteurs du rapprochement : La complémentarité des profils entre wafabank et bcm 2: La logique industrielle 3. La logique nationale économique Section Ill : processus de fusion et naissance d’attijariwafa bank : Présentation, déroulement de l’opération de fusion – acquisition L’acquisition d’agm 1. 2 : Ope/Opa sur wafabank Chapitre Ill : organisation et performances d’attijariwafa bank Section I : Organisation, activité d’ attijariwafabank. 1 : Activité , actionnariat d’attijariwafa bank : 2. les segments d’activités d’ attijariwafa bank a *Pôle Banque de Détail b .

Pôle Banque de Financement, des Marchés & d’Investissement et Filiales Financières : 3 : organisation administrative et filiales d’attijariwafa bank Section Il : les performances d’attijariwafa bank : structure de l’actif et du assif 2 : le rn, pnb, les charges es dotations aux Partiel : Les opérations M8A à l’échelle internationale L’objectif de ce chapitre, est de mettre en évidence le phénomène des fusions-acquisitions, les types de fusions, ce qui motive les rapprochements entre entreprises, ainsi que les étapes, conséquences et freins des fusions-acquisitions. . Définition Les fusions entre entreprises mènent à ce qu’une entreprise et une entreprise B créent une entreprise AB (cas d’une fusion entre égaux) ou Ab ou ag (la fusion asymétrique) ou C (la fusion est parfois l’occasion de changer de nom, voire d’activité). Que signifie donc une fusion-acquisition que sa soit en ?conomque ou en juridique, et quels sont ses prlncipaux types ? 1 . 1.

Définition économique : Les fusions-acquisitions (F) établissent un mode de croissance qui permet aux entreprises de renforcer leur position concurrentielle, d’accéder à de nouveaux marchés, de s’internationaliser, d’acquérir de nouvelles compétences et de se diversifier. On parle alo ce externe à l’opposé 33 responsabilité de l’actif et aussi bien du passif de la société faisant objet de la fusion, et l’entreprise qui a fait l’objet d’une acquisition, peut devenir une filiale à 100% de la société mère.

Par ailleurs, deux ou plusieurs entreprises qui sont parties prenantes à cette fusion, cessent d’exister et leurs actionnaires deviennent actionnaires de la nouvelle entreprise (consolidation). Donc, on peut dire que la fusion-acqulsitlon est une opération par laquelle, une entreprise fait de la croissance externe. 1. 2.

Définition juridique Juridiquement une fusion est décrite comme la transmission universelle du patrimoine d’une société à une autre société (l’ensemble des éléments passifs ou actifs de la société absorbée est transféré à la société absorbante), une dissolution de la ociété absorbée et un échange de droits sociaux (l’actif net transmis par la société absorbée est rémunéré par des actions ou des parts sociales).

En effet, en droit fiscal et en droit des sociétés, ce transfert peut se réaliser soit : En transférant les actifs et les passifs de l’activité Soit en transférant les titres de la société dans laquelle l’activité s’exerce Ce transfert, peut par allleurs, prendre l’une des deux formes juridiques suivantes : Vente Apport Donc, dans le concept des f-a on distingue entre : La vente d’une activité. La vente des titres d’une société. L’apport d’une activité. L’apport des titres d’une société. Absorption d’une société. . Les types de fusions-acquisitions – Généralement, on disting s 3 pes de fusions : moitié des prises de contrôle réalisées sur les marchés américains et européens» (Meier et Schier, 2003). Elle caractérise la fusion entre deux concurrents innovant dans les mêmes secteurs, aussi dans les mêmes activités de leur chaine de valeur. L’objectif est la production d’une taille critique, le renforcement de la compétitivité et l’identification de nouveaux relais de croissance et de création de valeur.

C’est pour cela se justifient les opérations entre « Alcatel et Lucent » tous deux équipementiers dans les télécommunications, « Total et Elf » dans la pétrochimie, « Daimler et Chrysler » dans l’automobile. Donc, on peut résumer que tout simplement l’objectif, c’est d’augmenter ou contrôler la part de marché, réaliser des économies d’échelle, ou déployer une stratégie de niche (spécialisation ou autre). Fusion verticale : C’est un regroupement entre une ou plusieurs entreprises de la même branche, mais qui se situent à des niveaux différents de l’élaboration du produit.

Il s’agit de prendre le contrôle d’entreprises au sein de la même filière économique, en amont ou en aval. En amont : Ce type de fusion permet surtout d’avoir un approvisionnement assuré, des matières premières avec des coûts moins élevés. Autrement dit, il permet à l’entreprise de réduire les couts de production mais également de s’assurer du bon approvisionnement de ses stocks. En aval : Elle occupe son distributeur afin de contrôler la distribution de ses produits et services.

La fusion est alors réaliser dans le but de maitriser la chaine de production et/ou de distribution en prenant le contrôle soit des ournisseurs (en amont), soit des distributeurs (clients — en aval). Fusion conglomérale • Elle regroupe des entrepri roduits ou les services Fusion conglomérale : Elle regroupe des entreprises dont les produits ou les services offerts sont totalement différents. On peut dire aussi qu’elle regroupe des entreprises sans aucun lien les uns avec les autres, elles ne correspondent pas à une stratégie sectorielle, mais une stratégie de diversification au niveau du groupe.

Leur but est d’établir un équilibre financier global. 3. Motivations et inconvénients des opérations M&A : 3. 1. Les motivations : Il existe deux grands types de motivations permettant de justifier les fusions-acquisitions : Les motivations stratégiques et les motivations financières. Les motivations stratégiques : Economie d’échellen une fusion acquisition permet de réduire les couts de production pour deux raisons. La première: les frais fixes de production (machines outils, actifs immobiliers et ressources humaines) vont être développés sur une production plus grande.

La deuxième concerne l’approvisionnement (matières premières, produits intermédiaires). * Réalisation d’économies d’échelles soit par le renforcement de a force de négociation, ou par la baisse des coûts fixes. Influence sur le marchéa Dans le cas d’une fusion où l’entreprise atteint une taille critique permettant d’être le leader ou d’avoir une taille critique dans le secteur d’activité, son pouvoir sur le marché va augmenter considérablement.

Elle va alors pouvoir influencer le niveau des prix auprès de ses fournisseurs mais également des distributeurs. Réduire la concurrenceûE concurrent, l’entreprise va produits ou services et cela augmentera à terme son chiffre d’affaire. Diversification0Le fait d’avoir plusieurs secteurs d’activités permet à l’entreprise de édulre le risque de ses actionnaires en stabilisant leurs revenus face aux variations de la conjoncture économique. La capacité de l’entreprise à surmonter les crises sera donc plus forte ce qui augmentera la confiance des investisseurs.

Les motivations financieres : Économies d’intégration verticalen En achetant un fournisseur, cela réduit les couts de production en supprimant la marge qu’il prenait qui permet de mieux contrôler les prix pour le public. L’entreprise a donc plus de flexibilité dans sa stratégie de prix de vente. Augmenter la rentabilité2Une fusion acquisition permet d’augmenter la rentabilité e l’entreprise. Donc, l’entreprise a deux choix soit de racheter un concurrent dans le même secteur d’activité ou trouver une société cible qui évolue dans un secteur différent.

Les entreprises évoluant dans un secteur avec de faible marge vont chercher ? acquérir des sociétés dans d’autres secteurs plus rentables. Les entreprlses évoluant dans un secteur rentable vont en revanche davantage tenter de fusionner avec un concurrent. Améliorer la gestion de la société cibleC]Certaines entreprises sont peu rentables dont elles sont mal gérées. Cela peut être un motif pour faire une fusion acquisition. Donc, l’entreprise va chercher à réduire les couts de productions, redéfinir la gestion opérationnelle avec une gestion plus rigoureuse.

Elle va également réexaminer la stratégie de la société cible en accordant au mieux les actifs aux activités les plus rentables. Effet de synergieC Une fusion ac uisition peut être un moyen de faire prendre de la peut être un moyen de faire prendre de la valeur à l’entreprise, la protéger contre des offres publiques ou de profiter des différents effets de synergie de part l’utilisation commune de leurs actifs matériels et immatériels. 3,2. Les Inconvénients :

On ce qui concerne les inconvénients il y en a pas beaucoup mais on peut citer quelques • Besoin en capitaux élevés Faible taux de réussite : environ 50 % d’échec. problème de coordination et contrôle des activités regroupées Coût de l’intégration physique des activités (réorganisation) Section 2 : Les motivations et les raisons d’échec d’une opération 1. Raisons des opérations F-A : plus riches, plus puissantes, plus souples, ce sont les entreprises résultantes des opérations fusions et acquisition, qui ont pu franchir l’horizon non seulement à l’échelle nationale mais aussi ? l’échelle internationale.

Sans oublier que ces opérations ont figuré au niveau de plusieurs secteurs, tel que le secteur bancaire « Attijariwafabank secteur l’Hi-Tech « Sony Ericsson », secteur d’automobile « Renault Nissan secteur d’hydro carburant « Exxon Mobil »… etc Un sujet d’une telle ampleur sur le plan socio-économique doit avoir surement des raisons motivantes pour sa réussite, telle que la rentabilité, la mondialisation des marchés c’est-à-dire la libre concurrence ainsi que les déréglementations et les privatisations qui accroissent la possibilité de concurrence.

On peut rajouter aussi le développement de la croissance nterne et externe du pays, facilité de financement, le pouvoir de négociation par rapport aux marchés mondiaux au niveau des coûts, et le recentrage sur les métiers de bases. Toutes ces raisons ont contribué d’une manière directe à la n-acquisition, sauf que propagation de cette strat directe à la propagation de cette stratégie dite fusion-acquisition, sauf que ces raisons se partagent entre deux partie prenante, le côté vendeur et le côté acheteur, cependant quelles sont les différentes motivations de chaque partie ? . Les différentes motivations du côté vendeur et acheteur : Savoir les motivations du côté vendeur est une nécessité et à la fois un avantage pour le côté acheteur, afin qu’il puisse imposer son pouvoir de négociation et la structuration des propositions pour répondre aux autres objectifs financiers (rentabilité) , stratégiques(économie d’échelle), et personnels (augmentation du capital).

Ceux-ci s’illustrent en plusieurs facteurs, on en distingue quelque uns : Coté vendeur : Besoin de capital additionnel pour financer la croissance. Croissance faible ou en baisse ou difficultés financières en hausse Conditions du marché ou d’industrie qui causent l’inflation Coté acheteur : Accroitre sa part de marché à l’échelle nationale et internationale. Obtenir de meilleures opportunités de croissance.

Augmenter la rentabilité et les cash-flows par l’accroissement des revenus ou la réduction des coûts. Augmenter les capacités concurrentielles ou réduire les faiblesses. Nécessitée d’acquérir une nouvelle technologie ou augmenter la capacité de production plus rapidement que par l’expansion interne. Empêcher les concurrents d’accéder à ce marché (Barrières ? l’entrée). a. Accroitre son pouvoir de domination et d’influence e les entreprises ? Parmi les raisons primord-