Mieux Communiquer Avec La Pnl Pnl Sophrologie Hypnose

Mieux Communiquer Avec La Pnl Pnl Sophrologie Hypnose

DÉCEM BRE 200 1 LES CAH I ERS D E L’U NÉCOF N04 Mieux communiquer Avec la PNL DANS CE CAHIER Introduction or26 c Sni* to View ommuniquer est une Nous y accordons to importante de notre existence et pourtant cette communication ne porte pas toujours les fruits que nous espérons. Que d’incompréhensions, de conflits, de frustrations, tous dus à une communication tronquée ou de piètre qualité.

Communiquer de façon efficace n’est donc pas si simple et ne se résume pas, comme on le croit parfois, au langage verbal (ou écrit). Nous communiquons avec l’ensemble de notre corps, de notre ersonnalité, avec notre être dans son ensemble. pour que notre message soit perçu dans son intention première, il s’améliorer est de prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses afin de s’en servir comme d’une ressource et surtout de choisir la (ou les) technique(s) qui convien(nen)t le mieux à chacun. ? Les hommes jugent les choses suivant la disposition de leur cerveau. » (SPINOZA). Cette maxime de Spinoza pourrait très bien s’appliquer à la PNL car, comme vous le verrez dans les pages suivantes, la PNL (programmation neurolinguistique) met en exergue la pécificité de chacun dans sa manière d’être et de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
se comporter, et ce de par l’unicité de chaque individu, de l’usage qu’il fait de son esprit, de son intelligence, de son cerveau.

Si la PNL n’est pas une technique de communicatlon, elle présente cependant un bon nombre d’aspects qui peuvent nous aider à comprendre comment nous pouvons améliorer la qualité de nos relations aux autres, et à nos interlocuteurs en particulier. La PNL offre aussi la possibilité de développer certains comportements utiles dans la communication. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je oudrais encore préciser que ce qui suit n’est qu’un aspect de la PNL.

Cest une synthèse de lectures et de différentes formations suivies et c’est donc une présentation très fragmentaire de ce qu’est la PNL D’autre part, j’insiste aussi sur le fait que la PNL PAGF OF découverte du monde passionnant de la PNL ! Quelques définitions 2 Que signifient ces lettres « PNL » ? Historique Quatre piliers de la PNL pour la communication Petits exercices pratiques 8 Conclusions Pour en savoir plus 12 elle met au point des moyens d’apprendre aux gens à utiliser leur cerveau. » (BANDLER, R. 1990) « La P.

N. L. est un ensemble de modèles de communi- pour synthétiser ces trois définitions, nous dirons que la P. N. L. est un ensemble de modèles (aspects onériques) et de techniques (aspects pratiques) ayant pour objet de mettre en action toutes les ressources de l’esprit humain afin de permettre à chaque individu d’améliorer sa qualité de vie en l’aidant ? identifier et à réaliser ses objectifs et en l’aidant aussl à interagir plus efficacement avec autrui et avec le monde. Que signifient ces lettres «P. N. L. » ?

Programmation : nous sommes tous capables de nous ?programmer de mettre en place de nouvelles façons de penser, de ressentir, d’agir et interagir et de communiquer que nous utilisons à divers moments de notre vie. Neuro : c’est notre cerveau et notre système nerveux qui nous permettent de mettre en place cette «programmation Nous expérimentons le monde à travers nos cinq sens et nos autres activités neurologiques Linguistique : nous utilisons le langage pour «desslner », refléter ou expérimenter le monde extérieur.

Nous utilisons le langage, en pensée ou en paroles, pour traduire notre vision du onde, nos croyances et présupposés par rapport à ce et à ceux qui nous entourent, et par rapport à nous-mêmes. Ce langage peut être aussi bien verbal que non verbal. où elle est née. Elle fait son apparition à une époque où les psychologies cognitives s’affirment, où les courants psychothérapeutiques foisonnent et où les idées libérales s’amplifient.

Tout cela étant doublé de luttes pour l’égalité des droits civiques et de démocratisation de la culture et de l’éducation. crire la PNL comme un processus éducatif. En fait, nous mettons au point des moyens d’apprendre aux ens à utiliser leur cerveau » (BANDLER, R. , un cerveau pou changer, 1990). John GRINDER est linguiste spécialisé en grammaire générative. Il s’intéresse au fonctionnement du cerveau humain et à la psychologie cognitive. Quant au lieu de naissance de la PNL c’est la Californie, et plus précisément le Kresge College de Santa Cruz.

Cette université était de tendance progressiste et faisait la part belle aux pédagogies alternatives, s’ouvrant aux sciences humaines et s’intéressant au développement culturel des étudiants. La rencontre des deux hommes s’est faite en 1 972 ? ‘université mais leurs recherches se sont développées en dehors et leur premier livre traitant de PNL remonte à 1975. Cest dans ce contexte que Bandler et Grinder se rencontrent. Richard Bandler est étudiant en mathématique et en informatique mais s’intéresse aussi aux méthodes récentes de psychothérapie.

De la PNL, BANDLER dit : « Je pense qu’il est plus approprié de dé- Le point de départ des études de Bandler et Grinder est l’étude des règles et processus qui gouvernent l’action du thérapeute articulée à celle des règles et processus de l’agir du patient. La base de leur démarche est d’adopter le point de vue PAGF s OF processus d’adopter le point de vue du praticien et de ne se référer qu’à des processus qui se manifestent phénoménologiquement dans la communication. Du champ thérapeutique, ils passent ensuite ? d’autres domaines pro- PDF created With FinePrint pdfFactory trial version http://www. ineprint. com MIEUX COMMUN IQUER fessionnels où ils analysent les compétences des gens manifestant du talent dans leur discipline : ils étudient par exemple les interventions de professionnels de la communication reconnus comme étant particulièrement ompétents. Pour mettre en pratique ce qu’ils ont découvert, ils utilisent la technique de la modélisation : ils dégagent certaines des structures des sujets étudiés et en retirent un « modèle » d’intervention qu’ils mettent à l’épreuve dans la pratique.

On pourrait leur attribuer le «slogan » suivant : Faites ce qu’ils font et pas ce qu’ils disent qu’ils font. Pourquoi ce slogan ? Parce qu’ils pensent que ce qui opère réellement, c’est le comportement, ce qui explique qu’ils aient mis en place des outils qui leur permettent d’observer finement les sujets de leurs études et e repérer méthodiquement leurs actions concrètes sans devoir se fier à leurs seuls commentaires.

La PNL se fonde sur la philosophie (philosophie de l’esprit : l’être humain ne fonctionne pas à partir d’un accès direct à la réalité mais à partir des représentations qu’il en a), la linguistique ( linguistique générative et sémantique générale) ainsi que sur la ps chola ie (psychologie cognitive, neuropsychologie et prag communica PAGF 6 OF que sur la psychologie (psychologie cognitive, neuropsychologie et pragmatique de la communication). Les avancées de la PNL se sont poursuivies pendant nviron neuf ans jusqu’à la séparation conflictuelle de ses fondateurs.

Certains membres de l’équipe de recherche (Leslie CAMERON, David GORDON, Steve et connirae ANDREAS, Robert DILTS et Richard P AGE 3 BANDLER lui – même) ont cependant poursuivi leurs travaux selon leur sensibilité personnelle mais en donnant progressivement plus d’importance aux dimensions cognitives de l’expérience subjective de l’individu. Ces travaux ont donné naissance dune part ? l’étude de la structure de l’expérience subjective et d’autre part à l’élaboration de stratégies thérapeutiques entrées sur le changement.

En 1986, DILTS regroupe de façon cohérente tous les facteurs langagiers et analogiques ainsi que les distinctions conceptuelles établies en dix ans et donne à ce nouveau modèle le nom de « niveaux logiques ». On y trouve notamment les savoirs relatifs aux systèmes de représentations (modalités sensorielles), les stratégies, les méta – programmes, les valeurs et les croyances. On trouve aujourd’hui des applications de la PNL dans des domaines aussi divers que : la formation, l’enseignement, la communication, la psychothérapie, les affaires, etc.

En ce qui nous concerne, nous nous en tiendrons ? quelques pratiques et concepts centraux s’avérant applicables en communicatlon, ce qul veut dire que nous laisserons de côté tout ce qui relève de la thérapie, c’est-à-dire plus de la moitié du corpus de la PNL. Afin de traiter du domaine qui nous occupe, nous retiendron 7 OF plus de la moitié du corpus de la PNL. Afin de traiter du domaine qui nous occupe, nous retiendrons quatre « piliers » parmi les caractéristiques de la PNL : le recadrage, la calib ation, la synchronisation et l’ancrage.

Quatre piliers de la PNL pour la communication Le recadrage Chacun d’entre nous fait l’expérience de difficultés et de limitations dans certains domaines de sa vie. C’est normal : personne n’est capable de tout ! Nous avons cependant tous pour but de nous améliorer pour tendre le plus possible vers la satisfaction. Pour ce faire, nous disposons d’une quantité importante de ressources acquises (dans nos apprentissages) ou innées (reçues à la naissance).

La PNL postule qu’une personne possède toutes les ressources dont elle a besoin, même si elle n’est pas consciente de la façon de les faire émerger et de les utiliser. Chaque ressource psychologique dont nous avons besoin est potentiellement présente en nous ou est déjà enregistrée quelque part dans notre mémoire. Il suffit de la développer, de l’activer ou daller la chercher là où elle est et de la transférer là où on en a besoin (ceci étant possible parce que notre inconscient n’a pas la notion du temps). ombreuses thérapies, sur l’analyse des causes premières d’une difficulté, mais elles donnent à l’individu la possibilité de saisir les raisons fonctionnelles et psychologiques de celle – ci et lui montrent comment prendre appui sur ses ressources pour changer. Cette stratégie s’applique à deux domaines particuliers : le dépassement de ses limitations fonctionnelles personnelles; PAGF de ses limitations fonctionnelles l’élargissement de son répertoire de comportements afin d’avoir un éventail de choix plus important.

Cette stratégie générale s’incarne à trois niveaux : le travail sur les croyances et les présupposés (1); le travail sur les objectifs (2); le travail sur les méta-programmes (3). Afin d’assurer le changement, la PNL propose diverses stratégies. Celles-ci ne reposent pas, comme dans de LES CAHIERS DEL’UNÉCOF 4 (1 ) Les croyances et les présupposés ? La carte n’est pas le territoire » (Korzybski) C’est un des présupposés de la PNL.

Cela répond à la représentation selon laquelle ce ue l’on voit, entend ou (re)sent la carte) n’e irement le reflet de la PAGF g OF qu’il est d’accord avec moi En fait, cela veut peut-être dire le contraire : qu’il ne comprend pas ou qu’il n’est pas d’accord… La représentation limitée que nous avons du hochement de tête peut dans ce cas « handicaper » la compréhension de notre interlocuteur. Il est utile de séparer le comportement du « soi »; Le sens du message est souvent donné par la réponse u’il déclenche. euvent nous aider à communiquer et à « changer notre carte du monde » „ Certains d’entre eux ont été énoncés explicitement tandis que d’autres ont été déduits par différents auteurs. En voici quelques uns qui nous paraissent éclairer la « philosophie » sous-jacente ? la PNL: Il existe un inconscient, siège de nos ressources (la mémoire); Il est possible de communiquer avec notre inconscient; Presque toute personne dispose en elle des ressources necessaires pour operer ses propres changements; L’esprit et le corps forment un seul système;